Article

Vous détestez les films de Noël ? Vous allez adorer ces œuvres avec des pères Noël déglingués

12 décembre 2023
Par Samuel Leveque
Le robot Santa Claus dans “Futurama”.
Le robot Santa Claus dans “Futurama”. ©Disney+

Personnage relativement récent dans le rituel des fêtes de fin d’année, le père Noël vous énerve probablement si vous faites partie de cette catégorie de gens qui détestent singulièrement cette période. Voici notre sélection d’anti-Santa Claus de légende.

1 Santa Clawz, coincé dans la matrice du jeu Saints Row IV

Son histoire : le père Noël a été enfermé dans une simulation de la réalité, où il est devenu une version démoniaque de lui-même. Après avoir réduit les elfes en esclavage, il menace de détruire tous ceux qui lui résistent. C’est sans compter sur vous, sympathique gangster prêt à lui donner une belle correction et à sauver l’esprit de Noël.

©Deept Silver, Volition, Embracer Group

Pourquoi vous allez l’adorer : Saints Row IV est une excellente parodie des jeux à la GTA. Dans la série de missions « How the saints saved Christmas », on nous déroule une hilarante parodie des films de Noël familiaux et un peu moralisateurs. Le ton idiot est assumé, et on rit énormément devant les parodies de ce père Noël virtuel.

2 Le père Noël un peu trop à l’écoute des mangas de Kanako Inuki

Son histoire : dans les courts récits des recueils Presents, de Kanako Inuki, le père Noël est un peu trop à l’écoute des enfants et accède au moindre de leurs désirs pour leur livrer le cadeau tant souhaité. Armes, conflits nucléaires, pièges cruels… Les bambins reçoivent tout ce qu’ils souhaitent et les conséquences sont évidemment désastreuses.

©by INUKI Kanako, Akita Shoten

Pourquoi vous allez l’adorer : les recueils de nouvelles de la maîtresse du shōjo horrifique Kanako Inuki sont absolument délicieux de cruauté et d’ironie. Certaines de ces histoires imaginent ce qui se passerait si de jeunes enfants recevaient exactement ce qu’ils demandent, le plus souvent pour le pire. Un père Noël si prévenant qu’il en devient complètement inconscient.

3 Le père Noël super vilain dans le comics Top Ten, par Alan Moore

Son histoire : faux père Noël, mais vrai criminel doté de super-pouvoirs, ce dernier s’est autopersuadé qu’il était cette figure rassurante et joyeuse. Il vole des rennes au zoo, fait léviter son traineau et déclenche des tempêtes de glace sur des villes tropicales. L’esprit du réveillon n’a pas de limites.

©DC Comics

Pourquoi vous allez l’adorer : et si le fameux bonhomme en rouge n’était qu’un type un peu trop puissant devenu complètement fou ? C’est le genre de questions que le légendaire auteur de comics Alan Moore a posé tout au long de sa carrière. Ce Santa Claus déviant est une bonne occasion de redécouvrir Top Ten, loin d’être son comics le plus connu.

4 Les robots tueurs de Dr. Who, pour trembler sous le sapin

Leur histoire : Une fanfare de pères Noël dans les rues de Londres troque soudain ses instruments de musique pour de terribles lance-flammes et commence à décimer la population locale. C’est le point de départ de L’Invasion de Noël, premier téléfilm de l’univers du reboot de la série Dr. Who diffusé en 2005. Ces serviteurs mécaniques d’une race alien ont eu tellement de succès qu’ils ont également été les vedettes de La Mariée de Noël, l’épisode de fin d’année de l’année suivante.

©BBC

Pourquoi vous allez les adorer : qui n’aime pas les robots tueurs pour les fêtes de fin d’année ? Outre leur côté bizarre et amusant, ces antagonistes ont participé à construire l’identité graphique et le ton de la nouvelle série Dr. Who, dont la quinzième saison va débuter dans quelques jours.

5 Nicolas St. North des Cinq Légendes, qui sait si vous avez été méchant

Son histoire : Avec d’autres super-héros (comme le marchand de sable et Jack Frost), St. North protège les rêves des enfants. Petite particularité que l’on découvre au fil de ses aventures et de sa lutte contre les plans machiavéliques du Croquemitaine : il le fait en manipulant deux sabres tranchants. On ne rigole pas avec Noël.

©Dreamworks

Pourquoi vous allez l’adorer : outre le fait qu’il s’agit d’une bonne occasion de redécouvrir le film de Dreamworks Les Cinq Légendes, cette version badass du père Noël décape l’image du vieux bonhomme.

6 L’abomination lovcraftienne de Love, Death and Robots

Son histoire : et si Santa était une entité monstrueuse se nourrissant de la bonté des enfants pour leur fabriquer des cadeaux ? Ne le racontez pas aux membres les plus jeunes et les plus impressionnables de votre famille, mais c’est exactement ce qu’imagine « La Surprise de Noël », un épisode de la saison 2 de Love, Death and Robots.

©Netflix

Pourquoi vous allez l’adorer : premièrement parce que cette série d’animation pour adultes faisant travailler de nombreux studios tout autour du monde est très amusante. Ensuite, cette vision à la fois très littérale et très horrifique de l’apparition qui vient ausculter l’âme des enfants est plutôt bien vue (à condition d’aimer l’horreur). Enfin, ce design tout à fait de saison ne demande qu’à être admiré.

7 Le Saint de Nymeia, le père Noël funky de Final Fantasy XIV

Son histoire : Un héros de guerre sanctifié pour avoir protégé des orphelins pendant une guerre sanguinaire est désormais vénéré comme un saint patron des enfants. Si son apparence précise n’est pas connue, il se retrouve incarné chaque année par un certain Godbert Mandervillen, homme d’affaires au grand cœur aux improbables lunettes fumées, qui arpente le royaume une fois l’hiver venu pour distribuer des présents.

©Square Enix

Pourquoi vous allez l’adorer : cette incarnation à la fois joyeuse, mercantile et à côté de la plaque témoigne de l’amour immodéré du Japon pour le décorum séculaire de Noël, et enchante chaque année les joueurs du MMORPG Final Fantasy XIV. Comme la plupart des fêtes mondiales connues, celle-ci a son équivalent intégré à la mythologie du jeu.

8 La figure ténébreuse des films Krampus

Son histoire : vous avez brisé l’harmonie familiale durant les fêtes ? Alors ce n’est pas le gentil père Noël qui va passer vous voir, mais bien le terrifiant Krampus, version folklorique traditionnelle et monstrueuse du père Fouettard. Que vous ayez été gentil ou méchant, craignez pour votre vie.

©Legendary Pictures

Pourquoi vous allez l’adorer : ce monstre issu d’une comédie horrifique de 2015 a beaucoup fait parler de lui à l’époque, puisqu’il a relancé le genre alors tombé en désuétude du film d’horreur de Noël. C’est aussi une plongée intéressante dans le mythe du Krampus, une sorte « d’anti Saint-Nicolas » un peu oubliée et issue du folklore médiéval des Alpes.

9 Le robot Santa Claus de Futurama, celui qui a transformé la fête en cauchemar

Son histoire : vers l’an 2800, la décision a été prise de remplacer les incarnations des différentes fêtes de fin d’année par des robots. Hélas, une erreur de programmation a conduit le robot Santa à considérer tout le monde comme méchant. Depuis, il tente d’exterminer tous ceux qui mettent un pied dehors la nuit de Noël. Quasiment indestructible, il semble qu’il ait condamné l’humanité entière à vivre chaque année une nuit de terreur indescriptible.

Pourquoi vous allez l’adorer : croyez-le ou non, mais ses tendances meurtrières mises à part, robot Santa paraît ne pas avoir un si mauvais fond le reste de l’année. Il est aussi l’un des antagonistes les plus récurrents de la série Futurama et figure dans certains de ses meilleurs épisodes.

10 Bad Santa, classique parmi les classiques de l’anti-film de Noël

Son histoire : Willie est un escroc à la petite semaine qui profite de son job de père Noël pour cambrioler des centres commerciaux. Sauf qu’en cette année 2003, son nouveau casse avec son acolyte Marcus va conduire ce Mall Santa indigne et vulgaire dans une aventure chaotique insoupçonnée.

©Dimension Films, KL Line

Pourquoi vous allez l’adorer : Bad Santa, comédie satirique produite par les frères Cohen, est une sorte de miroir absolu du film de Noël classique : les personnages sont moches, alcooliques, amoraux et violents. Très remarqué pour son sens de l’humour noir, ce film brille également par l’incarnation de Billy Bob Thornton, absolument parfait en bandit minable. Comme Krampus, Bad Santa a inspiré une génération de cinéastes pour renouveler le genre du pastiche de film de fin d’année.

7€
13€
En stock
Acheter sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par