Décryptage

Plan Thermostat : les Français devront s’équiper de thermostats programmables d’ici à 2027 et on va vous y aider

20 novembre 2023
Par Alexandra Bellamy
Plan Thermostat : les Français devront s’équiper de thermostats programmables d’ici à 2027 et on va vous y aider
©Olivier Le Moal/Shutterstock

Les thermostats programmables vont devenir obligatoires dans les bureaux, mais aussi les logements : le 1er janvier 2027, tous les bâtiments devront en être équipés. Le gouvernement déploie le plan Thermostat, qui consiste notamment en un renforcement des aides financières. Qu’est-ce que ça implique et comment s’équiper ?

Depuis 2018, tout système de chauffage installé doit obligatoirement être accompagné d’un système de régulation de la température. Mais il faut aussi agir sur le parc existant. Le 7 juin dernier, un décret relatif aux systèmes de régulation de la température des systèmes de chauffage et de refroidissement a été publié. Il prévoit qu’au 1er janvier 2027, tous les bâtiments devront être équipés d’un système de régulation par pièce ou par zone.

Seule exception : les systèmes de chauffage qui ne sont pas alimentés automatiquement en combustible (comme les cheminées). À l’occasion du premier anniversaire du Plan de sobriété énergétique, le ministère de la Transition énergétique a fait de nouvelles annonces. Parmi celles-ci, le plan Thermostat, qui prévoit d’inciter et d’aider les Français à s’équiper.

Il est préconisé de régler le chauffage à 19°C pour les pièces occupées, 16°C hors période d’occupation, 8°C si les lieux sont inoccupés plus de deux jours.©Campagne gouvernementale « Chaque geste compte »

En quoi consiste le plan Thermostat ? 

Le plan Thermostat a été annoncé par le ministère courant octobre. « Être équipé d’un thermostat programmable, c’est 15 % d’économies d’énergie. Afin de permettre aux Français d’avoir la bonne température au bon endroit au bon moment, le Gouvernement lance un plan Thermostat, avec une mobilisation conjointe de l’État et des acteurs privés »indique le compte-rendu officiel

Alors que le gouvernement fait la chasse au gaspillage énergétique et cherche à mettre en place des mesures pour améliorer le pouvoir d’achat des Français, sur fond d’augmentation du coût de l’énergie, chercher à réduire les consommations liées au chauffage semble assez logique. Pour rappel, ce poste représente en moyenne 66 % des dépenses énergétiques d’un foyer, selon l’Ademe. Néanmoins, dans le contexte économique actuel, il serait délicat d’imposer purement et simplement l’installation de ce type de dispositifs. Des aides financières sont donc prévues.

La première mesure du plan consiste justement en un renfort des soutiens financiers pour l’achat de thermostats programmables, afin de réduire le reste à charge pour les ménages. 

Le plan prévoit aussi de renforcer la communication autour de l’utilité de ces appareils. Pour cela, le gouvernement implique les fournisseurs d’énergie, qui s’engagent à promouvoir ces équipements, « tant pour le climat que pour le pouvoir d’achat ». Les fabricants et distributeurs sont également sollicités. Les principales enseignes qui vendent ce type d’équipements lanceront des campagnes promotionnelles pour inciter les Français à s’équiper.

« La pose de thermostats pourra être facilitée grâce à la valorisation d’offres combinées (achat et pose de thermostats combinés à l’achat d’un équipement de chauffage décarboné) ou de tutoriels en cas d’installation sans professionnel », précise le compte-rendu du ministère. Les grandes surfaces de bricolage seront mises à contribution, de même que les entreprises de rénovation énergétique et fournisseurs d’énergie. 

57 % des Français pensent qu’ils auront des difficultés à régler leurs factures d’énergie cet hiver.©Sondage Odoxa/Voltalis « Les Français face à la hausse des prix de l’énergie » (novembre 2023)

Quelles aides pour installer un thermostat programmable ? 

L’État avait mis en place une prime Coup de pouce thermostat, qui n’est plus disponible depuis fin 2021. Mais il est toujours possible d’obtenir des aides financières par le dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie) ; elles sont distribuées par les fournisseurs d’énergie. Selon le ministère, 120 000 ménages en ont déjà bénéficié pour installer un système de régulation de la température.

À partir de décembre 2023, les aides allouées dans le cadre des CEE seront renforcées pour l’achat d’un système de régulation pièce par pièce (ou par zone). Le but est d’inciter les consommateurs à installer de tels équipements jugés plus performants, qui sont aussi les plus onéreux. L’aide pourra couvrir jusqu’à 80% du prix d’achat, installation comprise (aucun montant n’a encore été précisé), pour tous les ménages, sans conditions de revenus.

La campagne gouvernementale « Chaque geste compte » met en avant les principales habitudes à prendre pour faire des économies d’énergie.

Pour rappel, les consommateurs qui se chauffent à l’aide de radiateurs électriques peuvent faire installer des solutions connectées gratuitement, en faisant par exemple appel à Voltalis. Effy propose aussi de telles offres (en partenariat avec Voltalis, justement, ou encore avec Tiko). 

Un virage en faveur de la connectivité

Les thermostats connectés sont bien entendu concernés par ces aides. Mais, jusqu’à présent, l’installation d’équipements connectés n’était pas particulièrement encouragée par l’État (notamment à travers l’Ademe). Si les avantages du thermostat programmable en matière d’économies sont mis en évidence depuis longtemps, l’Agence de la transition écologique se montrait un peu plus frileuse quant aux modèles connectés : « De plus en plus de thermostats sont connectés. Vous pouvez alors régler votre chauffage via une application sur votre smartphone, tablette ou ordinateur. Ils sont plus chers » (source : Ademe/Agir pour la transition écologique, Réduire sa facture de chauffage avec un thermostat programmable). La possibilité d’un pilotage à distance semblait presque balayée comme une fonctionnalité gadget.

L’infographie de l’Ademe, « Pourquoi passer au thermostat programmable », met en lumière les avantages de cet équipement et les économies possibles.©Ademe

Les choses semblent évoluer. En effet, le compte-rendu du colloque tenu par le ministère de la Transition énergétique admet que les thermostats connectés « permettent de faciliter le pilotage à distance du chauffage ». De plus, est également citée la possibilité que ces équipements soient « adossés à des services complémentaires », qui permettent par exemple de décaler la consommation sans perdre en confort.

On s’intéresse même de près à la manière dont on pourrait encore optimiser les atouts liés à la connectivité : « Une réflexion est engagée avec l’ensemble des parties prenantes (pouvoirs publics, UFE, Ignes, Gimelec, Coedis…) pour mieux interconnecter les différents équipements des foyers (chauffage, climatisation, chauffe-eau, machines à laver, bornes de recharge automobile, etc.) et aboutir à un pilotage plus fin de la consommation d’énergie. »

À partir de
173,93€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandra Bellamy
Alexandra Bellamy
Journaliste