Actu

CanneSéries : clap de fin et retour sur le palmarès de l’édition 2021

15 octobre 2021
Cette quatrième édition présidée par Nikolaj Coster-Waldau s'est déroulée du 8 au 13 octobre.
Cette quatrième édition présidée par Nikolaj Coster-Waldau s'est déroulée du 8 au 13 octobre. ©Cannes

Du 8 au 13 octobre, CanneSéries a rendu hommage au meilleur du petit écran. Retour sur les grands gagnants de cette quatrième édition.

Si Cannes est mondialement connu pour être le temple sacré du cinéma avec son célèbre festival, la ville d’Alpes-Maritimes tient aussi à rendre hommage à l’univers tout aussi riche des séries. Depuis 2018, le festival CanneSéries célèbre l’univers du petit écran et consacre pendant plusieurs jours son attention à plusieurs séries venues du monde entier. Cette année, la saison 4 de CanneSéries n’aura pas dérogé à la règle avec une édition au jury 5 étoiles : Nikolaj Coster-Waldau (Jamie Lannister dans Game of Thrones) en président d’un jury également composé de Sigal Avin, Naidra Ayadi, Salvatore Esposito et Marco Prince.

Les prix les plus marquants de la cérémonie

La quatrième édition du festival a délivré ses récompenses et, parmi les séries qui ont fait parler d’elles, impossible de ne pas évoquer Mister 8. Le show finlandais créé par Vesa Virtanen raconte l’histoire de Maria, PDG d’une entreprise familiale, qui a sept conjoints : un pour chaque jour de la semaine. Jusqu’au jour où elle tombe amoureuse d’un huitième homme nommé Juho. Cette production en noir et blanc a séduit le festival et repart avec le prix de la meilleure série ainsi que le prix d’interprétation pour Pekka Strang, interprète de Juho. Autre double succès pour la série allemande The Allegation, qui revisite l’affaire Worms, puisqu’elle repart avec le prix du meilleur scénario et le Grand Prix Dior. Concernant le Prix spécial d’interprétation, le festival a décidé de marquer le coup en récompensant tout un casting, celui de la série norvégienne Countrymen. Bientôt disponible sur Arte, le show narre l’histoire de quatre hommes aux plans douteux, qui emménagent dans une ferme à la campagne. Plus ou moins contre leur gré, ils finissent par être les fondateurs de la première entreprise de fromage halal de Norvège.

Les séries courtes également mises à l’honneur

Concernant les séries courtes, où le jury était cette fois présidé par Aisling Bea, le grand gagnant est une fois de plus norvégien puisqu’il s’agit d’About Saturday. Une série au thème fort qui traite du consentement. Parmi les autres prix à retenir, celui de la meilleure musique a été attribué à Giorgio Giampa pour son travail sur Christian, l’histoire d’un homme de main dont la vie est bouleversée lorsque des stigmates et des pouvoirs commencent à apparaître. Enfin, Malik Gervais-Aubourg a remporté le Prix Dior de la révélation pour son rôle dans Je voudrais qu’on m’efface, l’histoire de trois jeunes adultes à l’enfance écorchée qui ne veulent pas vieillir.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste