Actu

NVIDIA va se lancer dans les processeurs ARM et faire de l’ombre à Intel

25 octobre 2023
Par Damien Fregoli
NVIDIA va se lancer dans les processeurs ARM et faire de l'ombre à Intel
©Antonio Baccardi / Shutterstock.com

Déjà concurrencé par un AMD de plus en plus agressif, Intel pourrait bientôt faire la place à un nouveau challenger.

Annonce surprise ou secret de polichinelle ? D’après l’agence de presse Reuters, NVIDIA serait en passe d’investir le marché des processeurs pour ordinateur et donc de concurrencer Intel, NVIDIA mais aussi Snapdragon qui se montre annuellement plus investi sur ce secteur.

L’ouverture de Windows on ARM met des étoiles dans les yeux de NVIDIA (mais pas que)

Jusqu’à 2025, c’est l’Américain Qualcomm qui conserve l’exclusivité du développement de plateformes utilisant Windows on ARM, une version plus légère et fonctionnant sur des processeurs plus efficients que nous connaissons tous. Une occasion à saisir pour la concurrence, dont NVIDIA semble résolu à faire partie.

Mais le géant des cartes graphiques et de l’IA ne sera pas le seul à jouer des coudes pour se tailler la part du lion. Selon Reuters, AMD, rival historique d’Intel, est aussi en ordre de bataille pour conquérir ce nouveau marché qui s’annonce juteux.

Intel qui, lui, ne semble pas particulièrement intéressé par le développement de ces processeurs plus efficients, trop occupé qu’il est à produire des nouvelles itérations de ses processeurs traditionnels. C’est en tout cas sans doute comme cela que ses investisseurs voient les choses : l’action d’Intel a perdu 4% de sa valeur après la publication de l’article de Reuters hier. Celle de NVIDIA a grimpé de 5,8%.

Microsoft ne veut pas rester la cinquième roue du carrosse

Nos confrères des Numériques rappellent très justement que si Qualcomm se targue d’avoir lancé des processeurs ARM avant Apple et ses puces M (qui sont clairement la cible ici), on doit en réalité les premières à… NVIDIA. En 2012, certaines machines tournant sous Windows 8 RT embarquaient un SoC NVIDIA Tegra 3.

Aussi dans un monde où Microsoft veut réduire l’écart qui sépare les machines Windows des MacBook d’Apple équipés des puces M (très performantes et pour un coût énergétique minime), le retour de NVIDIA aux affaires et l’intérêt piqué de AMD sonne comme une bonne nouvelle. L’arrivée de nouveaux acteurs sur un marché que Microsoft cherche à dynamiser ne peut que motiver les parties prenantes à se surpasser — au bénéfice, en outre, du consommateur.

Nul doute que les prochains mois seront déjà décisifs pour les marques concernées, qui ne manqueront probablement pas de dévoiler leur stratégie concernant leur plateforme ARM lors de grands événements spécialisés comme le CES de Las Vegas ou le Computex de Taipei.

À lire aussi

Article rédigé par
Damien Fregoli
Damien Fregoli
Journaliste
Pour aller plus loin