Actu

L’USB-C version 2.1 : bientôt la charge rapide à 240 Watts

08 octobre 2021
Par Étienne Auvray

L’USB-IF ( l’organisation d’assistance pour l’avancement et l’adoption de la technologie USB) a dévoilé les dernières caractéristiques de la version 2.1 de l’USB-C. Les changements sont majeurs puisque la norme offre une charge jusqu’à 240 W et un débit maximum de 40 Gbps en passant par l’USB 4.

L’USB-C s’est démocratisé

Pour rappel, l’USB-C est un connecteur réversible qui, grâce à son profil, a pour vocation de remplacer tous les connecteurs précédents. Dans un souci d’uniformisation des câbles USB, il était préférable pour le consommateur de limiter le trop grand nombre de normes. Arrivée sur le marché en 2014, la principale qualité de l’USB-C est sa polyvalence. Il peut servir aux transferts de données, d’alimentation électrique, de branchement de câble audio ou encore de sortie vidéo.
L’un des grands avantages de l’USB-C est de prendre en charge des alimentations de puissance plus élevée. Il est assez courant, maintenant, que les ordinateurs portables utilisent l’USB-C pour leur connexion électrique.

240w de puissance

Jusqu’à présent, la norme était limitée à 100w de puissance limitant ainsi son utilisation et excluant la recharge pour les équipements les plus énergivores. Les câbles USB-C actuels offrent une tension maximum de 20 V et 5 A. Les futurs câbles prenant en charge l’USB 4 supporteront une tension de 48 V pour 5 A pour une puissance maximale de 240w ! Avec cette évolution, l’USB-C double ses taux de charge et de transfert. De quoi ouvrir le champ des possibles pour alimenter, par exemple, des ordinateurs portables de type gaming intégrants des composants beaucoup plus énergivores.

De nouveaux logos pour mieux informer les consommateurs

 Un exemple de logos certifiés pour les nouvelles spécifications de l’USB-C ©businesswire
Un exemple de logos certifiés pour les nouvelles spécifications de l’USB-C ©businesswire

Par le biais d’une nouvelle iconographie, l’USB-IF s’est donnée pour objectif d’informer le consommateur sur les nouvelles possibilités des futurs câbles. De nouveaux logos devraient donc apparaître sur les emballages des produits, informant sur leurs capacités de transfert de données et d’énergie.
Attention, même si le câble prend en charge une puissance de 240w, l’appareil connecté ne se chargera pas nécessairement plus rapidement. Il faut au préalable vérifier que l’alimentation et l’appareil pourront supporter cette puissance. Cette logique s’applique également aux taux de transfert de données (40 Gbps). Pour bénéficier de cette nouvelle vitesse de transfert, les dispositifs devront également être compatibles.
Aucun appareil n’utilise actuellement cette technologie récente (ou très peu), mais une fois le moment venu, il est  impératif que le consommateur puisse faire la différence entre les différents câbles et leurs capacités, sous peine de rencontrer des problèmes de tension ou d’incompatibilité. 240 watts, c’est beaucoup de puissance.

C’est là qu’interviennent les logos, à titre purement informatifs. Malheureusement, l’affichage de ces logos certifiés sur les produits est facultatif pour les constructeurs. Il est donc fort probable que ces derniers ne jouent pas le jeu au démarrage de la commercialisation des nouveaux câbles USB-C, et que chaque constructeur propose sa propre iconographie sur les produits.
Il faut également s’attendre à une phase de transition durant laquelle les consommateurs, un peu confus, devront jongler entre les anciens et les nouveaux câbles USB-C et leurs différentes normes. L’unification des produits de consommation USB-C n’est pas encore pour tout de suite.

Article rédigé par
Pour aller plus loin