Actu

Mois des fiertés : comment un morceau de Kylie Minogue est-il devenu un hymne queer ?

03 juillet 2023
Par Edouard Lebigre
Le titre est le carton surprise du printemps.
Le titre est le carton surprise du printemps. ©Chaine Youtube de Kylie Minogue

Padam Padam, le nouveau morceau de la star australienne est devenu l’hymne du mois des fiertés 2023. Explications.

À 55 ans, Kylie Minogue vient de signer un des plus gros succès de sa carrière. Extrait de son 16e album Tension, sortie prévue le 22 septembre prochain, le titre Padam Padam a résonné tout le long du mois des fiertés 2023. Après la publication de son clip le 18 mai dernier, le morceau a connu un grand succès sur TikTok. Sur le réseau social, le hashtag #padampadam cumule à ce jour près de 40 millions de vues.

Les utilisateurs s’amusent alors à recréer les chorégraphies de la chanteuse australienne et arborent le même tissu rouge du clip. Morceau viral, Padam Padam est ensuite récupéré par la communauté LGBTQUIA+, à l’occasion du mois des fiertés 2023. Kylie Minogue est ainsi devenue en quelques semaines, une icône queer, au même titre que Madonna, Cher, ou Mylène Farmer en France.

Un nouveau mot d’argot queer

« Je crois que la dernière fois que quelque chose comme ça m’est arrivé, c’était avec ‘Can’t Get You Out of My Head' ». Sur Hits Radio, Kylie Minogue a confié avoir été elle aussi surprise par le succès fulgurant de Padam Padam. « Je pense que ça n’arrive qu’une fois dans une vie ! Le fait que ça arrive à nouveau, pour moi c’est fou » explique l’Australienne.

En haut des classements américains et britanniques, le titre du morceau est ensuite entré dans le langage courant de la communauté LGBTQUIA+. Si l’expression imite d’abord les battements du cœur, le terme « padam » a ensuite été adopté pendant le mois des fiertés, jusqu’à intégrer le dictionnaire en ligne Urban Dictionary. On a ainsi pu voir le député travailliste Lloyd Russell-Moyle citer Kylie Minogue au parlement britannique, la vice-présidente américaine Kamala Harris écouter le tube…

Auprès du New York Times, le DJ Sean McMahill a reconnu : « La création d’une nouvelle formule accrocheuse aux accents pop culture à injecter dans une conversation, c’est toujours populaire chez les gays. Et le fait qu’elle vienne de Kylie aide, ça ne fait aucun doute ». Depuis la création de la LGBT Pride en 1969, la communauté queer a eu son lot d’hymnes musicaux. Citons par exemple I Will Survive (1978) de Gloria Gaynor et Young Hearts Run Free (1976) de Candi Staton. L’histoire de ces morceaux cultes pour toute une culture est consignée dans le livre Rainbow Music du journaliste Romain Burrel, sorti pendant le mois des fiertés 2023.

À lire aussi

Article rédigé par