Actu

Google I/O : le Pixel 7a, la Pixel Tablet et le Pixel Fold enfin dévoilés

11 mai 2023
Par Benjamin Logerot
Le Google Pixel 7a dépasse la barre des 500 €.
Le Google Pixel 7a dépasse la barre des 500 €. ©Google

Le géant américain tenait hier soir sa conférence annuelle Google I/O. Le dernier modèle de son smartphone abordable, le Pixel 7a, y a été présenté en profondeur, aux côtés de la Pixel Tablet et du très attendu Pixel Fold, le premier smartphone pliant de la marque.

Si le Pixel 7a est un smartphone un peu plus cher que son prédécesseur, il compte toutefois se démarquer par sa remarquable puissance héritée des Google Pixel 7 et 7 Pro sortis l’année dernière. De son côté, la Pixel Tablet veut étendre les usages des ardoises tactiles. Enfin, le Pixel Fold promet de belles choses, mais sa sortie est limitée, pour cette génération, à seulement quatre pays dans le monde.

Le Pixel 7a

Comme à son habitude, Google a vu, pour son modèle Pixel 7a, les choses en plus petit. Smartphone abordable oblige, il ne faut pas s’attendre à des performances équivalentes à celles d’un Pixel 7. L’appareil mesure 152,4×72,9×9 mm, soit des dimensions légèrement inférieures au Pixel 7 sorti l’année dernière et que nous avions pu tester, le tout pour un poids total de 193 g. Il est équipé d’un écran OLED FHD (1 080×2 400 pixels) de 6,1 pouces, rafraîchi à 60 Hz et jusqu’à 90 Hz. Le smartphone possède des bordures un peu plus larges que celles du Pixel 7, diminuant ainsi la taille prise par l’écran sur la face avant.

pixel 7a
Le smartphone est vendu dans quatre couleurs différentes. ©Google

Le Google Pixel 7a est, comme ses prédécesseurs de la série 7, équipé d’une puce Tensor G2, ainsi que de la puce de sécurité Titan M2. La puissante puce est accompagnée de 8 Go de RAM et de 128 Go de stockage, ce qui devrait largement suffire. Le Tensor G2 permet, de plus, de faire tourner les dernières technologies IA de Google, notamment celles utilisées pour le traitement des photos prises avec l’appareil.

En termes de design, le Pixel 7a reprend les grandes lignes du Pixel 7, dont ce bloc photo à l’arrière placé dans un cadre en métal. Celui-ci est constitué de deux capteurs. Un capteur principal de 64 mpx capable de prendre des vidéos en 4K à 60 images par seconde, et un ultra grand-angle de 13 mpx. La caméra frontale offre une résolution de 13 mpx et permet le face unlock. Le module photo est complété par les technologies de traitement de l’image du géant de Mountain View, qui offre là encore toute une batterie de logiciels qui permettent de prendre de belles photos le plus simplement possible et de les modifier à l’envi (gomme magique, anti-flou, correction de la couleur de peau, etc).

À partir de
399€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Avec sa batterie de 4 385 mAh rechargeable à 18 W en filaire, le Google Pixel 7a devrait proposer une autonomie moins poussée que celle des modèles d’au-dessus, mais de nombreuses options permettent une économie sérieuse de la batterie.

Le smartphone, certifié IP67, résistant à l’eau et à la poussière, est donc disponible depuis hier soir au prix de 509 € avec quatre coloris au choix : Charbon, Océan, Corail (exclusivement sur le Google Store) et Neige.

La Pixel Tablet

pixel tablet
La Pixel Tablet est disponible en deux couleurs en France. ©Google

La Pixel Tablet marque le grand retour de Google sur le segment des ardoises Android. La proposer en plus avec ce système de dock de recharge ne faisait qu’accentuer l’engouement autour de l’appareil. Nous avons donc pu enfin comprendre comment l’objet fonctionnerait dans la maison et quelles seraient ses capacités. Commençons par la tablette en elle-même. Google nous propose ici une tablette dotée d’un écran de 11 pouces et équipée, comme tous les produits Pixel de cette année, d’un SoC Tensor G2 et d’une puce de sécurité Titan M2, le tout accompagné de 8 Go de RAM et de 128 Go de stockage.

Plusieurs choses marquent particulièrement sur cette tablette. D’une part, la finition de la couleur Porcelaine, en nano céramique pour donner une impression de douceur au toucher. Mais aussi et surtout ses larges bordures autour de l’écran. Deux capteurs photo de 8 mpx sont placés au dos et sur la face avant de la tablette, ainsi que 3 micros. Le lecteur d’empreinte digitale se situe sous le bouton d’allumage de la tablette.

Pixel Tablet
Une fois dockée, la tablette de Google peut être contrôlée avec la voix grâce au Google Assistant.©Google

Si Google a relooké son application Home, c’était aussi pour accompagner la sortie de cette tablette, qui compte faire office de contrôleur de maison connectée, à la manière du Nest Hub de la marque. Elle est vendue avec un dock de recharge qui fait également office d’enceinte connectée. Ce socle reste branché au même endroit dans la maison et recharge la tablette une fois celle-ci posée dessus.

Le dock offre un Hub Mode et peut alors transformer l’ardoise en un cadre affichant une série de photos. Il est également possible d’accéder rapidement aux contrôles des objets connectés de la maison, comme le thermostat ou l’éclairage. La tablette, une fois sur son socle, peut être contrôlée avec la voix grâce à l’Assistant Google. Enfin, Google a annoncé que sa tablette est la première à intégrer Chromecast nativement. Ainsi, il est possible de transférer le contenu de son smartphone vers la tablette dockée, comme une vidéo YouTube ou de la musique.

À partir de
452,22€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

La Pixel Tablet est disponible en précommandes au prix de 679 € pour une sortie le 20 juin. Un prix incluant le dock, livré avec l’appareil. Le dock en lui-même est vendu 149 € et une coque conçue spécialement pour la tablette est également en vente à 99 €.

Le Google Pixel Fold

Le smartphone pliant de Google était sans doute l’appareil le plus attendu de cet événement Google I/O. Première incursion du géant de Mountain View sur le segment du pliant, le Pixel Fold a enfin montré ses lignes et son fonctionnement, avec même une démonstration de ses capacités en direct. Google se targue d’offrir le smartphone pliant le plus fin du marché une fois celui-ci déplié, avec une épaisseur d’à peine 6 mm – et 12 mm replié. Là encore, de larges bordures entourent l’écran interne de 7,6 pouces. L’écran externe ressemble à n’importe quel autre écran de smartphone et permet une utilisation basique de l’appareil.

Comme sur sa tablette, Google a optimisé son appareil pour autoriser le multi tasking, soit l’utilisation simultanée de deux applications sur différentes parties de l’écran. Dans les autres possibilités, celle d’utiliser le mode Tabletop : on plie à moitié le smartphone pour le poser sur une table pour regarder une vidéo et celle-ci s’affiche sur la moitié supérieure de l’écran, tandis que la partie inférieure sert de centre de contrôle ou de clavier tactile.

Le smartphone est disponible dans deux couleurs et deux configurations, 256 go ou 512 go de stockage, avec évidemment cette même puce Tensor G2, le tout à partir de 1 899 €. Malheureusement, Google n’a décidé de sortir ce Pixel Fold que dans quatre pays : les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Japon. À l’instar des premiers Pixel de la marque, il faudra attendre encore une ou deux générations du pliant pour le voir arriver plus largement dans le monde.

À lire aussi

Article rédigé par