Actu

Predator : Acer renouvelle ses PC gaming et portables Orion, Nitro, Triton et Helios

27 mai 2021
Par Thomas Estimbre
Predator : Acer renouvelle ses PC gaming et portables Orion, Nitro, Triton et Helios

Acer n’oublie pas les gamers et dévoile ses nouvelles générations de PC gaming Predator, Orion et Nitro. Les ordinateurs portables Triton et Helios profitent aussi d’une mise à jour technique.

En plus d’un Swift X qui joue les équilibristes, Acer a dévoilé ses nouveautés dédiées aux gamers. Le secteur a le vent en poupe, et le constructeur taïwanais compte parmi les poids lourds avec sa gamme Predator. Sous cette bannière, on retrouve des ordinateurs de bureau ainsi que des PC portables, qui profitent tous de la période pour se renouveler.

 © Sofian Nouira/LaboFnac
© Sofian Nouira/LaboFnac

Les machines nomades sont à l’honneur avec l’annonce de plusieurs nouveaux produits. Acer complète sa gamme avec l’annonce des Predator Triton 500 SE et Helios 50. Ces ordinateurs portables dédiés au jeu intègrent des processeurs Intel Core i9 de 11e génération et des GPU Nvidia GeForce RTX 30. L’édition spéciale (SE) du Predator 500 SE se veut capable d’affronter les derniers jeux AAA et les logiciels les plus lourds, grâce notamment à son Intel Core i9 de 11e génération, qu’Acer associe à une carte graphique RTX 3080 et 64 Go de RAM (DDR4 à 3 200 MHz). Puissant, le PC portable est toutefois proposé dans un châssis au format contenu avec 19,9 mm d’épaisseur. L’autonomie peut atteindre jusqu’à 12 heures selon le constructeur, qui s’appuie sur la technologie Advanced Optimus de Nvidia.

Intel Core série H de 11e génération et GeForce RTX série 30 sont au programme

Transportable, il embarque un espace de stockage PCIe Gen 4 pouvant atteindre 4 To et un écran 16 pouces au format 16:10. Différentes options d’affichage sont au programme, dont un écran Mini-LED WQXGA à 165 Hz avec des pics lumineux à 1 250 nits et couvrant à 100 % l’espace sRGB. Il est également possible de miser sur un écran IPS PolarBlack WQXGA à 240 Hz avec un temps de réponse de 3 ms et couvrant à 100 % le spectre DCI-P3.

 © Sofian Nouira/LaboFnac
© Sofian Nouira/LaboFnac

L’ensemble est proposé dans un châssis entièrement métal avec un système de refroidissement Vortex Flox signé Acer. Côté connectique, on retrouve des ports USB 3.2 Gen 2, deux ports USB-C (Thunderbolt 4) et un lecteur de cartes SD. Le Wifi 6 est également de la partie.

Le Predator Triton est attendu à partir de juillet, à un tarif de départ fixé en France à 1 999 €.

 © Sofian Nouira/LaboFnac
© Sofian Nouira/LaboFnac

Écran Full HD 360 Hz ou Mini LED 4K à 120 Hz pour le Predator

Plus imposant, le Predator Helios 500 propose la même configuration que son petit frère. Son format de 17,3 pouces lui permet d’embarquer deux SSD PCIe NVMe en RAID 0 et un disque dur SATA. Côté affichage, ce Predator Helios est proposé en deux options de 17,3 pouces : d’un côté, une dalle 4K Mini-LED au taux de rafraîchissement de 120 Hz, bénéficiant de la technologie AUO AmLED ; de l’autre, un écran Full HD avec un taux de rafraîchissement de 360 Hz et un temps de réponse de 3 ms, profitant lui aussi de la technologie AUO.

 © Sofian Nouira/LaboFnac
© Sofian Nouira/LaboFnac

Outre son design gaming, la machine mise sur une solution de refroidissement poussée et un rétroéclairage RVB pour chaque touche du clavier. La connectique se compose d’un port HDMI 2.1, d’un mini-DP 1.4, de deux ports Thunderbolt 4 au format USB-C, de trois ports USB 3.2 Gen 2 et d’un port RJ45. On retrouve aussi du Wifi 6 ou de l’audio DTS:X Ultra et son surround simulé 3D.

Acer annonce que son Predator Helios 500 arrivera en France au mois de juin, à partir de 2 499 €. Pour rappel, Acer a également annoncé l’arrivée des processeurs Tiger Lake-H dans ses PC portables Nitro 5, Triton 300 et Helios 300.

Les PC gaming se mettent aussi à jour

Du côté des ordinateurs fixes pour les gamers, Acer améliore les gammes Predator Orion 3000 et Nitro 50. L’heure est au rafraîchissement avec l’intégration des processeurs Intel Core de 11e génération ou AMD Ryzen 5000, ainsi que des GPU GeForce RTX 30 de Nvidia. Des améliorations attendues, pour deux nouvelles machines qui se veulent abordables.

Le Predator Orion 3000 vise les joueurs à la recherche d’une tour de taille intermédiaire. Ce PC gaming peut embarquer un processeur Intel Core i7 de 11e génération avec une carte graphique Nvidia GeForce RTX 3070 et jusqu’à 64 Go de mémoire vive (DDR4 à 3 200 MHz). Acer mise sur un ventilateur FrostBlade de 92×92 mm pour assurer le refroidissement du PC, sans oublier la présence de quatre LED RVB. Côté stockage, les capacités vont jusqu’à 2 To de SSD PCIe NVMe (1 To x2) et jusqu’à 6 To de disque dur (3 To x2). La connectique repose sur des ports USB 3.2 Gen2, Type-A et Type-C, et l’audio DTS:X Ultra, sans oublier le Wifi 6. Le Predator Orion 3000 est également livré avec un panneau latéral en verre et conforme EMI, en option, qui permet de distinguer les composants à l’intérieur du PC.

Le Predator Orion 3000 se montrera en France au mois d’octobre, à partir de 949 €.

 Le Nitro 50 © Acer
Le Nitro 50 © Acer

Intel Core de 11e génération ou AMD Ryzen 5000 pour les PC de bureau

Acer mise également sur la série Nitro 50, qui embarque des processeurs AMD jusqu’au Ryzen 9 5900 ou Intel Core i7 de 11e génération. La partie graphique se limite en revanche à une Nvidia GeForce RTX 3060 Ti. Cette carte graphique de milieu de gamme doit permettre de jouer dans de bonnes conditions, en 1080p ou 1440p. Les deux versions sont équipées de 64 Go de mémoire DDR4 (3 200 Mhz), de deux emplacements pour disques durs SATA3 (jusqu’à 3 To x2) et de ports pour SSD M2 2280 PCIe NVMe. L’incontournable Wifi 6 est aussi proposé, ainsi qu’un port Ethernet ou encore des ports USB 3.2 Gen 2 Type-C et Type-A. On relève également la possibilité d’équiper le PC d’un bloc de chargement sans fil pour recharger les appareils mobiles compatibles à la norme Qi.

Il faudra attendre le mois d’octobre pour découvrir le Nitro 50 dans l’Hexagone, avec un ticket d’entrée fixé à 799 €.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin