Actu

Twitter Spaces : le concurrent de Clubhouse déploie ses ailes

04 mai 2021
Par Thomas Estimbre

Disponible auprès d’un petit nombre d’utilisateurs, Spaces prend son envol et s’ouvre aux comptes avec au moins 600 abonnés. La dernière fonctionnalité de Twitter veut faire de l’ombre à Clubhouse, qui peine à attirer les foules.

Face à l’engouement pour les réseaux sociaux vocaux et applications de chat audio, Twitter donne un coup d’accélérateur à sa fonction Spaces. Dévoilé l’année dernière, Spaces reprend le principe de Clubhouse en proposant de mener des conversations audio par l’intermédiaire d’espaces de discussion. Le procédé rappelle également Discord et si le réseau social Clubhouse a popularisé le procédé, l’entre-soi de la jeune application iOS est un frein à son développement. La concurrence l’a bien compris et Twitter a été le plus prompt à réagir en proposant dès la fin de l’année 2020 une bêta à une poignée d’utilisateurs.

 © Twitter
© Twitter

L’oiseau bleu veut poursuivre sur cette voie et annonce que tous les comptes ayant 600 followers ou plus peuvent désormais créer un espace. Cette limitation n’a pas été choisie par hasard et doit permettre à Twitter de poursuivre le développement de sa fonctionnalité. « D’après ce que nous avons appris jusqu’à présent, ces comptes sont susceptibles de proposer une bonne expérience dans l’animation de conversations en direct en raison de leur audience existante. Avant d’offrir à tous la possibilité de créer un espace, nous nous efforçons d’en savoir plus, de faciliter la découverte d’espaces et d’aider les personnes à profiter de cette expérience avec une super audience », explique Twitter.

Comment fonctionne Twitter Spaces ?

Le déploiement de Spaces est l’occasion de faire le point sur son fonctionnement. Depuis l’application Twitter pour iOS ou Android, il est possible de voir une bulle violette autour de la photo de profil (en haut du fil d’actualité) lorsqu’un utilisateur que vous suivez lance ou participe à un « espace ». Depuis cette icône, il est possible de rejoindre l’espace en tant qu’auditeur et de réagir à l’aide d’emojis. Le créateur de l’espace a davantage de contrôle, avec la possibilité de choisir qui parle, les sujets, l’ambiance ou inviter des gens via un Tweet ou un DM. Il peut également couper le son des intervenants, les retirer de l’espace ou encore mettre en sourdine l’ensemble des participants.

 © Twitter
© Twitter

Ces derniers peuvent quant à eux épingler des Tweets au sein d’un espace ou activer les sous-titres. Ces derniers seront particulièrement utiles pour les personnes sourdes, malentendantes ou simplement pour mieux suivre la conversation. Il est pour l’heure possible de faire intervenir jusqu’à 11 personnes (dont l’hôte) dans un « espace ». Notons que les personnes que vous avez bloquées ne peuvent pas rejoindre un espace que vous lancez, et des messages d’avertissement pourront s’afficher si une personne que vous avez bloquée parle dans un espace que vous rejoignez. Twitter mise pour l’heure sur la sécurité et prépare une flopée de nouvelles options.

Billets d’entrée, co-animateur… Spaces multiplie les pistes

Encore jeune, la fonctionnalité est amenée à évoluer dans les mois qui viennent grâce aux remarques et retours d’expérience. Twitter annonce qu’il travaille sur des espaces avec billets d’entrée pour permettre aux créateurs d’obtenir un soutien financier. « Les hôtes peuvent fixer le prix des billets et le nombre de billets disponibles à la vente. Un groupe limité sera en mesure de lancer des espaces avec billets dans les mois à venir. Les hôtes perçoivent la majorité des revenus de la vente de billets et Twitter conserve également une petite partie de ces revenus », précise le réseau social.

Spaces va également permettre de planifier et définir des rappels pour faciliter le suivi et ne pas rater un rendez-vous. Il est actuellement possible d’annoncer un évènement dans un tweet. Enfin, il est également prévu de mettre en place un co-animateur qui sera chargé d’animer les débats si l’hôte est amené à quitter la conversation.

 © Twitter
© Twitter

Avec sa fonctionnalité, Twitter entend mettre la pression sur ses concurrents comme Facebook avec les Live Audio Rooms ou Clubhouse. Désormais valorisée 4 milliards de dollars, Clubhouse peine encore à évoluer et le nombre de téléchargements de l’application est en chute libre, comme a pu le constater Business Insider. Téléchargé 9,6 millions de fois en février, Clubhouse avait enregistré 2,7 millions d’installations en mars. En avril, l’application n’a été téléchargée « que » 922 000 fois alors que la concurrence commence tout juste à se développer. Clubhouse pourrait rebondir à l’été avec le lancement d’une version Android et la fin de son système d’invitations.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin