Actu

Rocket Lake-S : Intel officialise sa 11e génération de processeurs Core pour PC de bureau

17 mars 2021
Par Thomas Estimbre

Attendus depuis quelques mois, les nouveaux processeurs de onzième génération d’Intel sont officiels. La famille Rocket Lake-S ne compte pas moins de 19 références, avec le Core i9-11900K comme fer de lance.

Très attendus et déjà évoqués lors du CES 2021 en janvier, les processeurs Rocket Lake-S arrivent sur les PC de bureau. Intel a pris son temps avant de répondre aux Ryzen 5000 d’AMD et a d’abord préféré se concentrer sur la disponibilité des puces basse consommation en 10 nm. Ce procédé de gravure reste pour l’heure réservé aux puces mobiles et la firme de Santa Clara propose une énième déclinaison du 14 nm pour ses processeurs de bureau. Proposée depuis la sixième génération Core basée sur la microarchitecture Skylake, la finesse de gravure de 14 nanomètres est poussée dans ses retranchements avant la révolution Alder Lake. Cette génération sera celle du changement avec une gravure en 10 nm.

 © Intel
© Intel

Pour l’heure, cette onzième génération d’Intel Core fait toujours appel au bon vieux 14 nm (+++). Rocket Lake-S apporte néanmoins de la nouveauté – ou presque – en proposant des cœurs Cypress Cove. Cette architecture n’est pas vraiment nouvelle sur le plan technique, puisqu’elle est dérivée de Sunny Cove et donc Ice Lake. Ainsi, on a droit a une architecture pensée en 10 nm avec une gravure en 14 nm. Elle permet néanmoins d’apporter des nouveautés et améliorations pour justifier un saut générationnel, à commencer par une augmentation d’instruction par cycle d’horloge (IPC pour instructions per cycle) allant jusqu’à 19 %. Une progression à deux chiffres qui s’accompagne du très attendu support du PCI Express 4.0.

Intel ne fait que rattraper son retard sur AMD en proposant enfin l’interface PCIe 4.0 sur ses processeurs. Son éternel rival propose des CPU Ryzen compatibles depuis 2019 et ses dernières cartes graphiques ont opté pour cette interface. Les processeurs Rocket Lake-S gèrent 20 lignes PCI Express 4.0 (16 pour le GPU et 4 pour le SSD), permettant à Intel ne pas laisser AMD faire cavalier seul. Dans les faits, ce support n’apporte pas de gros changements pour la plupart des utilisateurs, le gain de performances semblant plutôt anecdotique en jeu. Cette nouvelle cuvée est aussi l’occasion de prendre en charge de la DDR4-3200 (contre DDR4-2933 pour Comet Lake-S) ou encore du Thunderbolt 4 et de l’Intel Wi-Fi 6E.

 © Intel
© Intel

19 processeurs Rocket Lake-S : moins de cœurs, mais des améliorations

Après avoir passé en revue les principales nouveautés de cette génération, il convient de s’intéresser aux différents modèles de CPU. Intel a annoncé 19 références allant des i5 au i9, avec une approche déjà aperçue sur la 10 génération. À noter que les Pentium et Core i3 ne sont pour l’heure pas concernés et se contentent d’un rafraîchissement. La série va du Core i5-11400T de 35 watts (6 cœurs et 12 threads) au processeur Core i9-11990K. Un tableau plus lisible, reprenant les principales caractéristiques, est disponible en bas de page.

 © Intel
© Intel

Tête d’affiche des puces Rocket Lake-S, l’Intel Core i9-11900K qui a déjà fait parler de lui lors du CES 2021. Le fleuron des « bleus » embarque 8 cœurs physiques (16 threads) et propose un cache L3 de 16 Mo. Sa fréquence de base de 3,5 GHz et associé à un mode boost mono-cœur à 5,3 GHz et 4,8 GHz en multicœurs, avec un TDP de 125 W. Comme attendu depuis quelques mois, on note une réduction du nombre de cœurs de 10 sur le i9-10900K à 8 sur ce i9-11900K. Intel ne suit pas la tendance d’AMD avec un déficit de de 4 cœurs pour le porte-étendard des Rocket Lake-S par rapport au Ryzen 9 5900X. Ce modèle est ciblé par la firme de Santa Clara.

 © Intel
© Intel

Performances : Intel met l’accent sur les jeux vidéo

En plus de promettre jusqu’à 19 % d’amélioration des performances IPC, les Rocket Lake-S profitent de la nouvelle architecture graphique Xe. Déjà évoqué sur les ordinateurs portables (Tiger Lake), cette amélioration ne vise pas les jours qui disposent déjà d’une carte graphique (dédiée) puissante, mais elles peut intéresser les utilisateurs qui se contenter du processeur graphique intégré (iGPU). Les « bleus » promettent jusqu’à 50 % d’amélioration des performances.

Néanmoins, ce sont bien les joueurs qui restent la cible privilégiée d’Intel et la marque n’hésite pas à comparer son nouveau fleuron au Ryzen 5900X. Comme souvent, les jeux présentés permettent à Intel de vanter les mérites de son Core i9-11900K et il faudra attendre les tests indépendants pour vérifier les améliorations apportées par Intel. En attendant, le fondeur de Santa Clara propose de comparer son 11900K au 10900K et promet un gain de performances compris entre +8 % et +14 % en fonction des jeux. Cette génération s’accompagne aussi d’une extension de la prise en charge de l’overclocking de la mémoire pour les chipsets H570 et B560 « permettant aux utilisateurs de [l’]expérimenter ». Cela passe par des améliorations du logiciel dédié à cette pratique.

 © Intel
© Intel

Que faut-il penser des Rocket Lake-S ?

Bousculé par AMD, Intel n’est pas au meilleur de sa forme sur le segment des processeurs. En attendant une révolution qui tarde à venir, le fabricant apporte des améliorations intéressantes à ses processeurs de bureau. Une réponse et une disponibilité annoncée à partir du 30 mars, mais Intel aura fort à faire face aux Ryzen 5000. Le fait de repasser à 8 cœurs – qu’Intel justifie par un manque de place – ne plaide pas en faveur des Rocket Lake-S, tout comme l’absence de communication concernant la consommation (à ne pas confondre avec le TDP) des puces. Pour le reste, la firme avance en territoire connu avec la réutilisation du procédé de gravure en 14 nm qui lui permet d’atteindre de hautes fréquences, un argument pour sa nouvelle génération de processeurs. L’intégration de la partie graphique Xe est également appréciable, mais sa présence sera inutile pour les joueurs dotés d’une carte dédiée. La disponibilité et le prix de vente chez les revendeurs seront également des éléments à surveiller.

ProcesseurCœurs /
Threads
Fréquence de base (GHz)Fréquence "Boost" sur un cœur (GHz)Fréquence "Boost" sur tous les cœurs (GHz)Intel Smart CacheTDP
(W)
Solution graphiquePrix
i9-11900K8 / 163,55,34,716 Mo125Intel UHD Graphics 750539 dollars
i9-11900KF8 / 163,55,34,716 Mo125513 dollars
i9-119008 / 162,55,24,616 Mo65Intel UHD Graphics 750439 dollars
i9-11900F8 / 162,55,24,616 Mo65422 dollars
i9-11900T8 / 161,54,93,716 Mo35Intel UHD Graphics 750439 dollars
i7-11700K8 / 163,65,04,616 Mo125Intel UHD Graphics 750399 dollars
i7-11700KF8 / 163,65,04,616 Mo125374 dollars
i7-117008 / 162,54,94,416 Mo65Intel UHD Graphics 750323 dollars
i7-11700F8 / 162,54,94,416 Mo65298 dollars
i7-11700T8 / 161,44,63,616 Mo35Intel UHD Graphics 750323 dollars
i5-11600K6 / 123,94,94,612 Mo125Intel UHD Graphics 750262 dollars
i5-11600KF6 / 123,94,94,612 Mo125237 dollars
i5-116006 / 122,84,84,312 Mo65Intel UHD Graphics 750213 dollars
i5-11600T6 / 121,74,13,512 Mo35Intel UHD Graphics 750213 dollars
i5-115006 / 122,74,64,212 Mo65Intel UHD Graphics 750192 dollars
i5-11500T6 / 121,53,93,412 Mo35Intel UHD Graphics 750192 dollars
i5-114006 / 122,64,44,212 Mo65Intel UHD Graphics 730182 dollars
i5-11400F6 / 122,64,44,212 Mo65157 dollars
i5-11400T6 / 121,33,73,312 Mo35Intel UHD Graphics 730182 dollars
Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin