Actu

Logitech ERGO K860 : le clavier ergonomique fait ses débuts en France

02 mars 2021
Par Laure Renouard

Logitech présente son nouveau clavier ergonomique, l’Ergo K860. Un accessoire conçu pour améliorer le confort des (télé)travailleurs et leur éviter des douleurs au poignet.

Annoncé en tout début d’année aux États-Unis, le nouveau clavier K860 de Logitech, inclus à sa gamme Ergo, fait aujourd’hui ses premiers pas en France. Comme le souligne le nom de que porte sa gamme, le périphérique est avant tout pensé pour le confort de l’utilisateur.

 © Logitech
© Logitech

L’appareil est ainsi pourvu d’un repose-poignet inamovible conçu pour éviter les tensions à ses utilisateurs. Celui-ci est rembourré à l’aide de mousse à mémoire de forme recouverte de tissu pour plus de confort, le tout assurant un meilleur soutien des poignets (+ 54 % comparé à un clavier classique d’après Logitech) et réduisant de 25 % l’extension du poignet. Ces efforts pour éviter les déviations du poignet, potentiellement douloureuses sur le long terme, sont complétés par une structure du clavier en forme de vague, les touches étant réparties en deux zones de part et d’autre de cette incurvation. À noter également qu’une béquille située sous le clavier permet de le surélever de quelques degrés, l’adaptant ainsi à une utilisation debout.

 © Logitech
© Logitech

Pour le reste, Logitech propose un clavier classique. Se voulant universel, il inclut les commandes Windows et Mac ainsi qu’un pavé numérique, le tout pouvant être personnalisé depuis le logiciel Options. L’Ergo K860 peut en outre être connecté jusqu’à trois appareils en même temps, et s’appuie pour ce faire sur un dongle USB ou sur du Bluetooth Low Energy. Ses touches Perfect Stroke, que nous avons pu essayer, sont d’ailleurs tout aussi confortables à l’usage que l’ensemble du clavier. Logitech promet une longévité d’au moins 10 millions de frappes. Enfin, ce clavier alimenté par des piles doit assurer deux ans d’autonomie.

L’Ergo K860 de Logitech sera commercialisé à partir de ce 5 mars en France. Comptez un prix conseillé de 119 euros.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin