Actu

Honor prévoit d’augmenter sa production de smartphones de 40 % en 2021

23 décembre 2020
Par Thomas Estimbre

L’ancienne filiale de Huawei prévoit d’écouler 100 millions de smartphones en 2021. Indépendant, Honor pourrait faire mieux que son ancienne maison-mère dès l’an prochain, à condition de ne plus subir les sanctions américaines.

Honor n’est plus dans le giron de Huawei et veut désormais prendre son envol. L’ancienne marque fille affiche ses ambitions et prévoit d’augmenter sa production de 40 % en 2021, rapporte Nikkei Asia. Le constructeur chinois souhaite fabriquer 100 millions de smartphones et dépasserait Huawei dès l’année prochaine sur ce marché. Numéro un mondial au deuxième trimestre, Huawei ne prévoirait d’écouler que 60 millions de smartphones. Sur fond de guerre commerciale entre Pékin et Washington, le géant chinois voit ses ventes plonger à l’internationale.

 Le 10X Lite est disponible depuis quelques semaines en France © Honor
Le 10X Lite est disponible depuis quelques semaines en France © Honor

Les sanctions américaines perturbent les plans de Huawei depuis de nombreux mois et sont à l’origine de la vente de sa filiale. La firme de Shenzhen avait affirmé que le fait de céder sa division Honor devait lui permettre « d’assurer sa propre survie ».  Avec Huawei, la marque Honor expédiait quelque 70 millions de smartphones par an. Désormais indépendant, Honor espère s’affirmer et retrouver les bonnes grâces des États-Unis. Le fabricant a en effet besoin du feu vert du gouvernement américain pour s’approvisionner en composants électroniques employant des technologies américaines. Privé des SoC Kirin de HiSilicon, Honor négocierait avec Qualcomm (à l’origine des puces Snapdragon) et MediaTek pour équiper ses futurs smartphones. Des accords pourraient être signés avant la fin de l’année, mais c’est au ministère américain du Commerce que reviendra le dernier mot.

Honor et Huawei, une stratégie différente

De son côté, Huawei affirmait récemment que « des politiciens américains veulent tuer » le constructeur. Tourné vers les jeunes et les petits budgets à son lancement, Honor pourrait également revoir sa stratégie dans les mois qui viennent. Son ancienne maison mère est réputée pour ses appareils premium et la bataille fait rage entre les fabricants chinois (Xiaomi, Oppo, Vivo) pour prendre sa place. Une opportunité pour Honor, à condition de retrouver une licence Android et les services de Google. Pour Huawei, l’avenir pourrait se situer du côté de HarmonyOS, son système d’exploitation maison.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin