Test

Prise en main du Huawei Band 6 : une Watch Fit “light” adaptée au quotidien

22 mai 2021
Par Laure Renouard

En résumé

Le Band 6 de Huawei est une bonne surprise. Approchant du format d’une montre connectée, il est un peu plus élégant que les trackers d’activités les plus courants, ce qui constitue d’ailleurs l’un de ses principaux atouts. Cela ne signifie pas pour autant qu’il propose les fonctionnalités d’une smartwatch plus onéreuse : obligatoirement lié au smartphone du fait qu’il ne permet pas de stocker de musique et n’est pas équipé d’un GPS, il n’offre qu’un accès consultatif aux notifications du quotidien. Néanmoins, avec son autonomie flirtant avec les deux semaines, ses outils santé (fréquence cardiaque, SpO2, suivi du sommeil…) et sportifs correspondant à un usage courant, il devrait suffire à ceux qui cherchent à combiner suivi d’activité et look passe-partout.

Notre test détaillé

Le Huawei Band 6, déjà vu sous la forme d’un Honor Band 6 chez sa marque sœur volant désormais de ses propres ailes, propose de suivre l’activité et, dans une moindre mesure, la santé de ses utilisateurs. Ce bracelet à bas prix en fait-il assez ? Nous l’avons essayé pour vous.

Dernier-né de la famille Huawei, le Band 6 vient compléter une gamme de bracelets connectés et de smartwatchs déjà riche. On y retrouve notamment une Watch Fit que nous avons eu l’occasion d’essayer – et d’apprécier – pour vous, mais aussi des Watch GT un peu plus complètes. Le Band 6, lui, se classe parmi les produits les plus abordables de la marque chinoise, pour qui cherche à suivre son activité à moindre coût. Très similaire à la Watch Fit en termes de design, et facturé moins de 60 euros, le tracker d’activité n’en reprend pas la puce GPS, ce qui contribue à expliquer son tarif. Reste-t-il néanmoins à conseiller ? Notre avis dans les lignes qui suivent.

Huawei Band 6

© Huawei

Le design et l’ergonomie

Les bracelets connectés se ressemblent tous plus ou moins, et manquent généralement un peu d’élégance. Le Band 6 a le mérite de faire un peu mieux, ressemblant davantage à une montre connectée qu’à un tracker basique. Son écran, légèrement élargi, s’inspire de celui de la Watch Fit, dans des dimensions moindres. Il affiche ainsi 194 x 368 pixels sur une diagonale de 1,47 pouce, soit une résolution de 283 ppp flirtant avec les 298 ppp de la Watch Fit. Autant dire que la lisibilité est très bonne, d’autant que le Band 6 adopte une dalle AMOLED, comme la montre connectée. À l’usage, on constate à la fois une très bonne lisibilité et des couleurs vives qui permettent à l’appareil de rester utilisable en extérieur, même par des journées ensoleillées. Le confort est en outre de mise grâce à l’emploi d’une vitre 2,5D légèrement courbée sur les côtés.

Honor Band 6 labofnac

© LaboFnac

L’écran du Band 6 est intégré à un boîtier en plastique d’apparence solide. Il mesure 43 x 25,4 x 10,99 mm pour 18 grammes, soit 3 grammes de moins que celui de la Watch Fit, dont les dimensions s’établissent à 46 x 30 x 10,7 mm. Autant dire qu’un tel appareil, à la différence de certaines montres connectées, a le mérite d’être adapté même aux petits poignets, ce qui n’est pas désagréable. Le bracelet adopté par Huawei, en silicone doux, le confirme : il ne nous a pas été nécessaire de choisir le cran le plus serré pour obtenir un maintien satisfaisant. Si le fabricant a opté pour un système d’attache propriétaire, on note que le fermoir à ardillon rassure quant à la tenue du bracelet. Ajoutons au passage que si nous avons testé la version noire du Band 6, Huawei décline son produit en coloris vert (avec boîtier noir), orange et rose (tout deux avec un boîtier doré), ajoutant une touche d’élégance à une catégorie « bracelets » qui en manque souvent.

Honor Band 6 labofnac

© LaboFnac

Le tour du propriétaire s’achève rapidement, le Band 6 n’étant équipé que d’un seul bouton, situé sur sa tranche droite. La navigation passe pour le reste par un système de glissements pour le moins classique. Ajoutons qu’au dos, on retrouve un capteur optique de fréquence cardiaque. Le tout est étanche à 5 ATM.

À l’usage

Comme l’ensemble des montres et bracelets connectés de Huawei, le Band 6 fait appel au système d’exploitation propriétaire de la marque, Lite OS. Celui-ci, fermé, ne permet pas d’installer d’applications supplémentaires, mais il a déjà fait ses preuves sur de précédents appareils et fonctionne bien. Il est compatible avec tous types de smartphones Android, dès sa version 6.0, indique la marque, mais aussi avec les terminaux iOS, dès sa mouture 9.1. Il faut télécharger l’application Huawei Health sur le Play Store, l’App Store ou carrément depuis l’App Gallery de Huawei, pour ceux qui l’utilisent sur Android. L’appairage est rapide (en Bluetooth 5.0), et permet de retrouver facilement les mesures effectuées par le bracelet.

Honor Band 6 labofnac

© LaboFnac

Les fonctionnalités sont classiques. Le bracelet reçoit les notifications, qu’il affiche tant bien que mal compte tenu de son petit écran (sans aperçu des photos, par exemple), mais permet de ne pas manquer ses messages importants, auxquels il n’est en revanche pas possible de répondre. L’intérêt du Band 6 tient plutôt à ses capteurs : la fréquence cardiaque, donc, surveillée en continu, mais aussi le taux d’oxygène dans le sang (SpO2), mesuré régulièrement dans la journée, et qu’il est aussi possible d’évaluer à la demande. Ces données sont également mises à profit pour évaluer le niveau de stress de l’utilisateur, des exercices de respiration lui étant proposés pour lui permettre de le réduire. L’ensemble de ces données est consultable depuis la montre.

Honor Band 6 labofnac

© LaboFnac

S’y ajoute un suivi du sommeil, dont la précision nous a semblé assez limitée, nos heures de lever et de coucher ayant été plutôt mal repérées. Ce type d’outil reste toutefois un indicateur de qualité du sommeil (phases de sommeil léger ou profond) plutôt intéressant. Enfin, on relève au sein de l’application Huawei Health un suivi du calendrier menstruel qui, comme le poids, peut être rempli au besoin pour se concocter un historique de santé.

Le Band 6 offre des indications santé et bien-être complétées par des mesures de l’activité sportive. Il inclut bien entendu une fonction podomètre mise à profit pour évaluer le nombre de calories brûlées quotidiennement, et affiche, si l’utilisateur le souhaite, des rappels d’activités tout au long de la journée. Le bracelet étant étanche, il peut être utilisé pour surveiller des séances de natation. Pour le reste, Huawei promet 96 modes d’exercice différents, sans le coaching aperçu sur la Watch Fit. Vous devriez y trouver votre bonheur, quoi qu’il faille noter que l’absence de GPS intégré empêche l’usage autonome du bracelet : pour la course ou le cyclisme en extérieur, il faut donc emporter son smartphone avec soi. Notez à ce titre que le raccourci vers le cyclisme en extérieur n’était pas disponible sur le bracelet lors de nos essais, mais qu’il l’était sur l’app Huawei Health : un manque que l’on espère comblé lors d’une éventuelle mise à jour.

Toujours au rayon du sport, le bracelet assure une détection automatique des activités, fonctionnant pour la marche, la course, le rameur ou le vélo elliptique. On attend peu de données d’un bracelet connecté, mais le Band 6 se montre plutôt complet, estimant notamment les phases de récupération nécessaires. Dans l’ensemble, l’appareil n’est évidemment pas destiné à un suivi sportif très intensif, mais il suffit à fournir un aperçu encourageant à ceux qui veulent adopter de bonnes habitudes.

Honor Band 6 labofnac

© LaboFnac

Le Band 6, on l’a dit, s’appuie sur le GPS du smartphone pour tracer les itinéraires de course, marche ou vélo, et n’est pas plus autonome en termes de musique. En l’absence d’espace interne dédié au stockage de chansons et en l’impossibilité d’y connecter des écouteurs Bluetooth, le bracelet sert avant tout de télécommande pour votre lecteur musical, par exemple Spotify ou Deezer. Au rayon des petits manques, on note enfin l’absence de capteur de luminosité ambiante, dont la Watch Fit est pourvue. Il reste bien sûr possible de régler le niveau de luminosité de l’écran à la main, de paramétrer sa durée d’allumage, ou encore de basculer en mode nuit (qui désactive les notifications et le gyroscope).

Honor Band 6 labofnac

© LaboFnac

L’autonomie

Les bracelets connectés de Huawei promettent en général une bonne autonomie, dépassant bien souvent la semaine d’utilisation. La grande sœur du Band 6, la Watch Fit, s’était d’ailleurs montrée très convenable de ce point de vue, offrant une vraie semaine d’usage. Le Band 6, sans GPS, promet pour sa part jusqu’à 14 jours d’utilisation et, dans notre cas (en basculant en mode “ne pas déranger” la nuit et en réalisant quelques sessions de sport, son autonomie s’est établie à environ 10 jours. La charge, à l’aide de connecteurs aimantés, est d’ailleurs rapide (environ une heure pour un plein complet).

Conclusion

Le Band 6 de Huawei est une bonne surprise. Approchant du format d’une montre connectée, il est un peu plus élégant que les trackers d’activités les plus courants, ce qui constitue d’ailleurs l’un de ses principaux atouts. Cela ne signifie pas pour autant qu’il propose les fonctionnalités d’une smartwatch plus onéreuse : obligatoirement lié au smartphone du fait qu’il ne permet pas de stocker de musique et n’est pas équipé d’un GPS, il n’offre qu’un accès consultatif aux notifications du quotidien. Néanmoins, avec son autonomie flirtant avec les deux semaines, ses outils santé (fréquence cardiaque, SpO2, suivi du sommeil…) et sportifs correspondant à un usage courant, il devrait suffire à ceux qui cherchent à combiner suivi d’activité et look passe-partout.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin