Test Labo

Test Labo de la Philips BT6900B/00 : la commodité d’emploi avant tout

25 octobre 2017

Loin de vouloir révolutionner l’usage des enceintes sans fil avec l’EverPlay BT6900B, Philips entend plutôt le simplifier. Étanchéité, charge rapide et Bluetooth longue portée occupent ainsi une grande place dans l’argumentaire de la marque, mais nous avons tout de même voulu savoir ce que valait cette petite enceinte Bluetooth aux prétentions audio modestes en lui faisant passer les tests de notre labo. Voici notre verdict.

En résumé

Note LABOFNAC

L’EverPlay BT6900B de Philips est une petite enceinte conçue pour être emportée partout. Étanche et résistante aux chocs, elle est livrée avec deux câbles de charge, dont un pouvant faire office de dragonne et éviter ainsi les pannes de batterie, en plus d’en faciliter le transport. Une bonne idée, d’autant que l’autonomie, mesurée à un peu plus de 7 heures en moyenne au Labo, n’est pas son fort. La puissance non plus d’ailleurs. L’EverPlay BT6900B peut néanmoins compter aussi sur une réponse en fréquence convaincante pour compenser ces quelques défauts, ainsi que sur un panneau de commandes plutôt complet qui permettra de laisser le smartphone ou une autre source dans la poche une fois la connexion établie en Bluetooth. Une entrée Jack est également disponible, à défaut des fonctions annexes qui ont tendance à se multiplier chez la concurrence. Philips a préféré se concentrer sur l’audio et la commodité d’emploi, et s’assure un certain succès s’il n’est pas total.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Compact, étanche et robuste
  • Dragonne/chargeur fournie
  • Bonne réponse en fréquence
Les moins
  • Puissance limitée
  • Du son et juste du son

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place

Notre test détaillé

Ergonomie et design

Philips a opté pour une forme plutôt inhabituelle sur le marché des enceintes sans fil. L’EverPlay BT6900B ressemble à un petit (160 mm de long sur environ 70 de haut) ballon de rugby amputé d’une face et dont les extrémités ont été aplaties pour l’intégration des commandes de mise en marche et de lecture d’un côté et des connectiques de l’autre. On notera en outre que ces dernières, qui incluent un port microUSB pour la charge et une entrée Jack 3,5 mm, sont protégées par une trappe assurant l’étanchéité de l’enceinte, certifiée IP57. Comprenez qu’elle est censée résister à la pluie comme à l’immersion dans l’eau claire jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes, mais aussi qu’elle ne craint pas les poussières et autres petits corps solides qui pourraient croiser son chemin.

Philips BT6900B

Philips BT6900B

Nous restons toutefois sceptiques face au choix du revêtement mêlant caoutchouc et tissus à mailles plutôt lâches, et pouvant ainsi retenir les saletés. Si cela ne présente, a priori, pas de risques pour le fonctionnement de l’EverPlay BT6900B, son esthétique globale et plutôt élégante pourrait donc, elle, en prendre un coup. Philips affirme d’ailleurs aussi qu’elle ne les craint pas non plus, les coups, et que sa résistance aux chocs a été vérifiée dans une “salle de test” simulant les aléas du quotidien pouvant intervenir sur une durée de 5 ans. Nous ne nous sommes évidemment pas amusés à vérifier les différentes promesses relatives à la durabilité de l’enceinte, mais elle ne laisse en tout cas pas apparaître de fragilité particulière. La conception est dans l’ensemble très bonne.

Philips BT6900B

Philips a en outre fait preuve d’ingéniosité en concevant cette BT6900B qui présente également, à côté des petits pieds en caoutchouc qui lui offriront une pose stable, un petit renfoncement pouvant accueillir une dragonne. Mais pas n’importe quelle dragonne. Une est fournie et elle intègre un petit câble microUSB vers USB. Elle permettra donc de transporter l’enceinte facilement, en espérant que le système à clips tienne le coup, mais aussi de la charger n’importe où. Plus besoin de penser à mettre un câble dans le sac en partant, donc. Il est en outre à noter qu’un second, plus conventionnel est également fourni. Philips se montre donc plutôt généreux, même s’il ne va pas jusqu’à ajouter un adaptateur secteur ou un câble audio Jack.

Philips BT6900B

Du côté du paramétrage, c’est simple et rapide. Il suffit de mettre l’enceinte en marche, de maintenir enfoncé le bouton Bluetooth également présent sur le panneau de commandes latéral jusqu’à voir le témoin de marche clignoter, et de lancer la recherche sur l’appareil à connecter. Pas besoin d’application. Il ne reste plus qu’à profiter de sa musique. Les commandes intégrées permettent de régler le volume, de lancer et mettre en pause la lecture et de passer un morceau directement depuis l’enceinte. Un système de quatre LED permet en outre de suivre l’état de la batterie, ou de la charge lorsqu’elle est branchée. Quant à la portée du Bluetooth, annoncée de 30 mètres, nous avons pu nous éloigner d’une dizaine de mètres, en passant quelques murs, sans perdre le signal, ce qui est déjà bien.

Philips BT6900B

On pourrait toujours reprocher à cette BT6900B de ne pas supporter les assistants vocaux d’Apple et Google ou encore de ne pas intégrer de micro pour offrir une véritable fonction kit mains libres pour les appels, mais l’usage s’en trouve finalement simplifiée et puisque cela semble être l’objectif principal de Philips…

Qualité audio

Comme indiqué en introduction, Philips met davantage en avant l’aspect pratique de sa petite enceinte que ses performances audio, malgré un équipement somme toute assez complet. Il se compose d’un haut-parleur large bande de deux pouces, accompagné d’un (ou deux, selon le mode d’emploi) radiateur(s) passif(s) renforçant la réponse dans les graves. À l’arrivée, les résultats sont plutôt bons. Si les basses manquent clairement de punch, en plus de n’apparaître réellement qu’à partir de 100 Hz contre les 85 annoncés, force est de constater que la bande passante est plutôt linéaire au-delà. Les problèmes ne réapparaissent qu’autour des 10 kHz, mais rares sont les personnes à pouvoir réellement distinguer des écarts sur des fréquences si élevées, d’autant qu’ils ne sont pas très grands…

Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en frequences
8.7

L’EverPlay BT6900B déçoit davantage sur la puissance, plombée en outre par une distorsion mal maîtrisée. Nous passerons sur l’habituelle mesure de niveau acoustique à 60 Hz, l’enceinte ne parvenant pas à descendre aussi bas. Reste donc les fréquences des 80 et 100 Hz, auxquelles nous avons relevé des niveaux acoustiques maximaux, avec un THD limité à 10 %, de 75 et 80 dB quand une Soundlink Mini à l’encombrement similaire monte à 85 dB chez Bose. Bien sûr, les deux modèles ne jouent pas tout à fait dans la même catégorie, tarifaire au moins.

Puissance sonore
2.5

Autonomie

L’EverPlay BT6900B est alimentée par une batterie rechargeable de 2 200 mAh offrant, selon Philips, jusqu’à 10 heures de lecture. Elle s’est toutefois montrée bien moins endurante lors de nos tests, dépassant à peine les 7 heures de lecture. C’est un peu juste, mais on rappellera que Philips fournit une dragonne avec câble de charge intégré et que l’enceinte est compatible avec la charge rapide. Il faudra tout de même, pour profiter de cette dernière, disposer d’un adaptateur lui aussi compatible, et non fourni.

Durée moyenne autonomie
07:06:30

Conclusion

Note LABOFNAC

L’EverPlay BT6900B de Philips est une petite enceinte conçue pour être emportée partout. Étanche et résistante aux chocs, elle est livrée avec deux câbles de charge, dont un pouvant faire office de dragonne et éviter ainsi les pannes de batterie, en plus d’en faciliter le transport. Une bonne idée, d’autant que l’autonomie, mesurée à un peu plus de 7 heures en moyenne au Labo, n’est pas son fort. La puissance non plus d’ailleurs. L’EverPlay BT6900B peut néanmoins compter aussi sur une réponse en fréquence convaincante pour compenser ces quelques défauts, ainsi que sur un panneau de commandes plutôt complet qui permettra de laisser le smartphone ou une autre source dans la poche une fois la connexion établie en Bluetooth. Une entrée Jack est également disponible, à défaut des fonctions annexes qui ont tendance à se multiplier chez la concurrence. Philips a préféré se concentrer sur l’audio et la commodité d’emploi, et s’assure un certain succès s’il n’est pas total.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Pour aller plus loin