Test Labo

Test Labo du JVC LT-24FD100 : un TV très abordable auquel il ne faut pas trop en demander

13 juillet 2022
Par Pierre Blanc, Driss Abdi
JVC LT-24FD100
JVC LT-24FD100 ©Labo Fnac

En résumé

Note LABOFNAC

Le JVC LT-24FD100 est un petit téléviseur d’appoint qui délivre des performances correctes à ce niveau de prix. Point de fonctionnalités avancées ici, mais simplement une définition HD 720p qui conviendra pour regarder la télévision sur la TNT ou pour brancher une console d’ancienne génération. Pour ce faire, le JVC LT-24FD100 dispose d’une unique entrée HDMI sur laquelle on pourra connecter une box, ou un Google Chromecast ou Apple TV pour disposer d’un téléviseur connecté de dernière génération. À condition néanmoins de se satisfaire d’une qualité d’image très moyenne.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le prix très abordable
  • La colorimétrie correcte
Les moins
  • L'équipement très basique
  • La définition de 1 366 x 768 pixels seulement
  • La qualité d'image très moyenne

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Prise en main / Ergonomie

JVC propose une large gamme de produits, qui va des enceintes aux casques audio, en passant par les autoradios et les vidéoprojecteurs. Tous se caractérisent par un positionnement abordable, à défaut d’offrir les technologies les plus avancées. La marque est également présente sur le marché du téléviseur et propose notamment le JVC LT-24FD100, qui nous intéresse ici, un modèle basique qui s’articule autour d’une dalle LCD de 23,6 pouces.

Point de 4K, ni même de Full HD. Le téléviseur se limite à la HD en 720 p, soit 1 280 x 720 pixels. Une définition qui est donc relativement basse, mais qui peut néanmoins suffire pour certains usages, comme regarder la télévision dans une petite pièce ou jouer avec une console d’ancienne génération. Côté design, le JVC LT-24FD100 rappelle également une autre époque, quand la course à la finesse n’était pas de mise, contrairement aux surfaces laquées telles que celle qui habille le pied unique. Voici donc un design qui rappelle les premiers téléviseurs plats.

Entrée de gamme oblige, l’équipement est ici réduit au strict minimum, mais une entrée HDMI est bien intégrée aux côtés d’un unique port USB. En revanche, pas de fonctions connectées ou d’applications. Ceci étant, il suffira de connecter une Nvidia Shield, une Apple TV ou un Google Chromecast pour faire entrer le JVC LT-24FD100 dans le XXIe siècle.

Passé sur les bancs du Labo, le téléviseur a obtenu des résultats corrects et plutôt homogènes. Le taux de contraste est assez bon grâce à la luminosité suffisante et en dépit du niveau de noir très moyen. Les angles de vision sont suffisamment larges, ce qui au final n’est pas vraiment problématique avec un téléviseur de cette diagonale. Par ailleurs, si la richesse des couleurs est satisfaisante, le JVC LT-24FD100 affiche une dérive relativement contenue. En revanche, malgré sa dalle de 24 pouces seulement, le téléviseur peine à afficher une colorimétrie uniforme. Dommage, car, à l’inverse, l’écart d’uniformité de la luminosité est totalement négligeable, le JVC LT-24FD100 se plaçant même parmi les meilleurs téléviseurs dans ce domaine.

Général

Résolution
1366 X 768
Diagonale écran (en pouces)
24 "
Diagonale écran (en cm)
61 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Contraste

Contraste
6
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

Vu son positionnement de prix, il ne faut pas trop en demander au JVC LT-24FD100. Ce dernier permet de réaliser à quel point la technologie a progressé, avec un taux de contraste très modeste. Le Labo a mesuré une luminosité de 154 cd/m2 dans l’axe de la dalle de 24 pouces. Le niveau de noir n’a rien d’extraordinaire, mais les 0,071 cd/m2 sont similaires à ce qu’on peut trouver sur certains téléviseurs LCD 4K aujourd’hui. Reste qu’au global, le taux de contraste est très moyen.

En appliquant un cache sur la dalle du JVC LT-24FD100, le Labo a également mesuré les fuites de lumière sur les quatre bords. Celles-ci sont correctement gérées avec un niveau de noir homogène qui s’établit à 0,083 cd/m2 sur le bord supérieur et le bord droit, 0,078 cd/m2 sur le bord gauche, et 0,066 cd/m2 sur le bord inférieur.

Progressivité

Progressivité
7.2
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
©Labo Fnac

Pour évaluer la progressivité des téléviseurs et donc leur fidélité, le Labo compare la courbe de gamma du signal vidéo de référence en entrée à celle du signal en sortie. Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessus, le JVC LT-24FD100 restitue correctement la source vidéo : les deux courbes de gamma sont globalement parallèles.

Au niveau des angles de vision, la luminosité du JVC LT-24FD100 passe de 154 cd/m2 dans l’axe, à 111 cd/m2 dans l’angle droit et 106 cd/m2 dans l’angle gauche. La baisse est donc contenue et les valeurs sont plutôt correctes à ce niveau de prix.

Directivité

Directivité
6.2
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs
©Labo Fnac
©Labo Fnac

Le test de directivité permet au Labo d’évaluer une éventuelle dérive des couleurs, qui dépend du point d’observation. Pour ce faire, la luminosité est réglée au maximum et les mesures sont réalisées sur plusieurs points avec des positions différentes. Là encore, il s’agit d’évaluer les performances dans les angles et plus particulièrement le niveau des noirs et du contraste.

Le JVC LT-24FD100 montre ici ses limites. Le niveau de noir tend vers le gris avec 1,028 cd/m2 dans l’angle gauche et 1,045 cd/m2 dans l’angle droit. À comparer au niveau de noir dans l’axe qui s’établit à 0,071 cd/m2. Autant dire qu’il est indispensable d’être assis en face du téléviseur pour bénéficier d’une qualité d’image optimale.

Colorimétrie

Couleur
6.5
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
5.8
©Labo Fnac

Loin d’atteindre les performances d’un modèle OLED (ni son prix, il est bon de le rappeler), le JVC LT-24FD100 ne se débrouille pas trop mal ici et affiche une colorimétrie très correcte. Couvrant facilement le triangle de référence EBU, il délivre des couleurs qui sont assez riches pour cette gamme de prix. De plus, la dérive des couleurs est globalement contenue et la colorimétrie représente le point fort de ce téléviseur, toutes proportions gardées.

Uniformité

Uniformité
4.4
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
©Labo Fnac
Luminance
9
Chrominance
4

Avec une diagonale de 23,6 pouces, on aurait pu croire que le JVC LT-24FD100 allait s’illustrer dans le test d’uniformité du Labo, qui avantage généralement les petits écrans. Ce n’est pas le cas ici, avec un écart d’uniformité de luminance très moyen à 37 %. En divisant la dalle du JVC LT-24FD100 en 35 zones de taille égale, le Labo a identifié le point le plus lumineux avec 153 cd/m2 en plein dans l’axe et le point le moins lumineux avec 96 cd/m2 dans le côté supérieur gauche.

Enfin, l’écart d’uniformité de chrominance est décevant avec un delta U’V’ de 0,009, qui indique que les couleurs ne sont pas homogènes sur toute la surface de la dalle du JVC LT-24FD100.

Connectiques

Slot carte mémoire
0
Ports USB
1
Prises HDMI
1
Prises HDMI Comp. 4K
0
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
Non
Ethernet
Non
Bluetooth HID
Non
Bluetooth Audio
Non
Prise Casque
Oui
Sortie audio numérique
coaxiale

Fonctionnalités

OS
2.02201E+13
Compatible HBBTV
Non
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui

Consommation

Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Le JVC LT-24FD100 est un petit téléviseur d’appoint qui délivre des performances correctes à ce niveau de prix. Point de fonctionnalités avancées ici, mais simplement une définition HD 720p qui conviendra pour regarder la télévision sur la TNT ou pour brancher une console d’ancienne génération. Pour ce faire, le JVC LT-24FD100 dispose d’une unique entrée HDMI sur laquelle on pourra connecter une box, ou un Google Chromecast ou Apple TV pour disposer d’un téléviseur connecté de dernière génération. À condition néanmoins de se satisfaire d’une qualité d’image très moyenne.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin