Sélection

Top des sorties DVD & Blu-ray en mars 2024

09 mars 2024
Par Armand
Top des sorties DVD & Blu-ray en mars 2024

Ce mois-ci, toutes les ambiances sont représentées dans notre sélection. De l’horreur de Five Nights at Freddy’s aux super-héros, en passant par le drame historique signé Scorsese et le paisible quotidien de la campagne française, tous les publics y trouveront leur compte. Tour d’horizon des sorties DVD et Blu-ray du mois.

Inestimable 

Sortie le 6 mars

Inestimable

Période chargée pour Eric Fraticelli, car après Permis de Construire (2022) et Le Clan (2023), le réalisateur nous livre une nouvelle comédie à l’intrigue inspirée de faits réels. Alors qu’ils pratiquent une session de plongée sous-marine, un groupe de trois amis tombe par hasard sur un trésor… inestimable. S’en suivent alors de nombreuses et comiques péripéties entre nos trois compères. L’histoire est librement inspirée de l’ouvrage de Felix Biancamaria, Le trésor de Lava, et retrace sous couvert de comédie le parcours de ce groupe. Inestimable est une comédie plus que réussie portée par un casting talentueux, en particulier Didier Bourdon qui entre à merveille dans ce rôle. Un long-métrage dont l’humour fait parfaitement mouche.

Killers of the Flower Moon

Sortie le 8 mars

Killers of the flower moon

À l’orée du XXe siècle, le pétrole a apporté une fortune inestimable au peuple Osage qui, en peu de temps, est devenu le plus riche du monde. La richesse des Amérindiens attise aussitôt la jalousie et la convoitise de Blancs qui volent le peuple Osage avant d’en venir au meurtre. Adaptation de l’ouvrage de David Grann, Killers of the Flower Moon de Martin Scorsese est un film fleuve dans lequel nous sommes plongés, durant près de 3h30, au cœur d’un western violent et froid. Bien qu’il ait été parfois décrié pour sa longueur, ce long-métrage dépeint à la perfection cette période si particulière au cours de laquelle le pétrole était roi. Grâce un casting de haute volée avec en tandem principal Léonardo Di Caprio et Robert De Niro, l’interprétation de chaque rôle est bluffante de justesse. Avec la maestria qu’on lui connaît, Martin Scorsese nous livre un récit dur et poignant dans une Amérique avide de gains à tout prix. 

The Marvels

Sortie le 13 mars

The Marvels

Dernier-né des écuries Marvel, le film The Marvels vient s’ajouter à la liste des films du MCU (Marvel Cinematic Univers), après Les Gardiens de la Galaxie 3 et la série Secret Invasion. Après sa victoire contre les Kree, Carol Denvers, toujours interprétée par Brie Larson, fait face aux conséquences inattendues de son succès. Au cours d’une mission où elle se retrouve propulsée au sein d’un vortex, ses pouvoirs se mélangent mystérieusement à ceux de la jeune Kamala Khan – alias Miss Marvel – et à ceux de sa nièce, la Capitaine Monica Rambeau, astronaute au sein du S.A.B.E.R. Les trois nouvelles héroïnes vont devoir apprendre à travailler de concert pour sauver l’univers. Bien que les critiques n’aient pas été dithyrambiques à l’égard du film, il est malgré tout difficile de bouder son plaisir devant cette histoire. Avec sa durée bien plus courte que la plupart des films de la licence, The Marvels parvient à offrir une histoire compacte et parfaitement rythmée entre scènes d’action, exposition et touches d’humour efficaces. Sans oublier la synergie entre nos trois héroïnes qui fonctionne à merveille et donne à chaque scène un saveur forte appréciable. En dépit de son échec dans les salles, on espère que The Marvels trouvera le succès qu’il mérite avec sa sortie DVD.

14,99€
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Five Nights at Freddy’s 

Sortie le 13 mars

Five Nights at Freddy's

Après des années d’insistance de la part d’une communauté toujours plus grande, le film Five Nights at Freddy’s a finalement vu le jour. Mike, un jeune homme perturbé, s’occupe de sa sœur de 10 ans, Abby. Il est hanté par la disparition, toujours inexpliquée, de son petit frère il y a une dizaine d’années. Récemment licencié, Mike doit absolument trouver un emploi sous peine de perdre la garde d’Abby. Il accepte donc un poste de gardien de nuit dans un restaurant désaffecté, Freddy Fazbear’s Pizzeria. Avec la lourde tâche de satisfaire les fans des jeux, tout en offrant une histoire horrifique pour les spectateurs néophytes, la réalisatrice Emma Tammi a choisi de se focaliser davantage sur l’histoire au détriment de l’horreur. Ce qui donne un film en demi-teinte, qui n’exploite que peu le potentiel effrayant de l’univers de la franchise. Cependant, l’intrigue reste correcte et les quelques rares moments de frayeur sont réussis. Espérons que le prochain volet, déjà confirmé, mettra davantage l’accent sur l’horreur inhérente aux différents jeux.

Chien de la casse

Sortie le 19 mars

Chien de la casse

Dog et Mirales sont deux amis d’enfance vivant dans un petit village du sud de la France où les journées se suivent et se ressemblent paisiblement. Le quotidien de nos deux compères va rapidement être mis à mal par l’arrivée d’Elsa, une jeune fille avec laquelle Dog va vivre une histoire d’amour. Rongé par la jalousie, Mirales va devoir s’affranchir de son passé et grandir pour se construire un avenir. Un récit principalement axé autour de la relation complexe entre deux personnages ambivalents, l’un dominateur et cultivé, l’autre simple et assujetti. Bien que l’intrigue ne soit pas garnie de rebondissements, l’histoire se montre efficace et agréable à suivre. Avec Raphaël Quenard dans le rôle de Mirales, et Anthony Bajon dans celui de Dog, les dialogues sont percutants et donnent un relief tout en nuances à cette relation amicale. Avec Chien de la casse, le réalisateur Jean-Baptiste Durand offre un long-métrage simple, mais ô combien juste et touchant.

Comme par magie

Sortie le 20 mars

Comme par Magie

Victor, jeune magicien au succès grandissant, élève seul sa fille, Lison. Toutefois, son beau-père, Jacques, au caractère bien trempé, ne cesse de s’immiscer dans l’éducation de la jeune fille, ce qui déplaît fortement à Victor. Un film, certes, sans grande audace dans son intrigue, mais qui parvient tout de même à nous offrir un récit des plus agréables avec de surprenantes touches d’originalité et d’humour. Contrairement à la plupart des films alliant comédie et tragédie, où les dialogues tournent à l’affrontement verbal, Comme par magie conserve une douceur permanente tout au long de son histoire, offrant au passage d’efficaces instants de comédie. Un flirt délicat entre joie et tristesse, magnifiquement porté par les deux acteurs principaux, Gérard Jugnot et Kev Adams, qui livrent une performance plus que convaincante. Un long-métrage tendre et amusant, Comme par magie porte fort bien son nom.

Hunger Games : La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur 

Sortie le 22 mars

Hunger Games La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur

Après le succès monumental de la saga Hunger Games, il était bien évident que le prequel, toujours écrit par Suzanne Colins, trouverait à son tour le chemin du grand écran. Hunger Games : La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur nous replonge à nouveau au cœur de Panem où nous suivons le jeune Coriolanus Snow, alors que sa famille autrefois riche et fière est tombée en disgrâce. À l’occasion des 10e Hunger Games, il devient à contrecœur le mentor d’un tribut du District 12, Lucy Gray Baird. Alors que la jeune fille commence à gagner l’amour du public, Snow y voit une opportunité de changer son propre destin. Toujours réalisé par Francis Lawrence, déjà à l’œuvre sur les précédents volets, ce nouvel opus de la saga se veut plus sombre et plus cru. La lente ascension de Snow vers le pouvoir est parfaitement mise en images et se permet des nuances très justes qui créent bien souvent de l’empathie pour ce personnage pourtant si cruel. Grâce à un casting tout neuf, avec notamment Tom Blyth dans le rôle de Snow, ou encore Peter Dinklage, le retour dans cet univers est une franche réussite. 

Wish – Asha et la bonne étoile

Sortie le 29 mars

Wish

À l’occasion de leurs 100 ans, les studios Disney voulaient rendre hommage aux longs-métrages d’autrefois grâce à un film renouant avec la structure de ses anciens classiques de l’animation. C’est ainsi qu’est né Wish – Asha et la bonne étoile. Dans le royaume fantastique de Rosas, tous les souhaits peuvent être exaucés. En proie au désespoir, Asha adresse un vœu sincère aux étoiles auquel ces dernières répondent par une petite boule d’énergie infinie du nom de Star. Ensemble, Star et Asha vont affronter le Roi Magnifico et prouver à tout le royaume que la détermination peut exaucer tous les souhaits. Avec un style aquarelle et 3D, Wish n’a hélas pas su faire l’unanimité auprès du public. Cependant, nous retrouvons en effet l’ensemble des caractéristiques inhérentes à un bon Disney. Des personnages attachants, une aventure captivante et un style visuel audacieux, tous les ingrédients sont réunis pour faire de Wish un film autour duquel se rassemblent les fans de Disney. Malgré sa faible performance au box-office, Wish reste d’excellente facture, divertissant et visuellement somptueux.

Réédition

Godzilla

Sortie le 13 mars

Godzilla

Alors que la franchise ne cesse de faire parler d’elle entre les films du Monster-Verse hollywoodien (Godzilla VS Kong) et les films du studio japonais Tōhō (Shin Godzilla ; Godzilla Minus One) cette réédition du Godzilla de 1998 nous rappelle que la créature n’a pas toujours été synonyme de destruction. Ce Godzilla, signé du célèbre Roland Emmerich (Independance Day, 2012), nous montre un Godzilla aux antipodes de ses autres adaptations, ce qui aura valu au film un grand nombre de critiques acerbes. Le réalisateur a eu l’audace de faire de Godzilla la métaphore d’une créature inconnue et innocente perdue en milieu urbain, parmi des humains apeurés, dont le réflexe premier est évidemment la violence. Un miroir efficace de King Kong, dans lequel nous prenons autant parti pour les héros que pour la créature. Malgré un casting talentueux, dont Matthew Broderick et notre Jean Reno national, une réalisation faisant la part belle au grand spectacle et un vrai propos de fond, le film s’est heurté à un mur de critiques venues aussi bien du public que de la presse. Pourtant, avec désormais 22 ans de recul et de nouvelles adaptations de la créature japonaise, ce Godzilla de 1998 possède de nombreuses qualités qui mériteraient d’être enfin reconnues après tout ce temps.

À lire aussi

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Armand
Armand
Rédacteur
Sélection de produits