Sélection

Le top des meilleurs albums d’Elton John

24 août 2021
Par Mathieu M.
Le top des meilleurs albums d'Elton John

Durant deux décennies, Elton John a été l’une des plus grandes stars du monde. Roi de la pop, il a su créer un style très original, avec l’aide de son parolier, Bernie Taupin, et inventé un répertoire fantastique, de Your Song en 1970 à (I’m Gonna) Love Me Again, pour la B.O. du biopic Rocketman en 2019. Et quantité d’autres chansons à retrouver sur ses dix meilleurs albums, que l’on se propose de vous faire (re)découvrir.

Elton John – Elton John

Sorti en 1970

Après avoir rencontré Bernie Taupin à la fin des années 1960, Elton John débute sa collaboration avec ce parolier de génie en 1969, pour le disque Empty Sky. Encore très prog rock, il ne connaît pas un grand succès. L’album suivant, Elton John, va s’avérer bien plus populaire. Il faut dire que le sens de la délicatesse de l’artiste, mêlé d’un goût pour les mélodies enveloppantes et lyriques, s’y manifeste. Your Song, bien sûr, mais aussi Take Me to the Pilot et Border Song ont fait de ce deuxième opus un classique absolu !  

Elton John – Tumbleweed Connection

1970

Pochette TumbleweedVenu d’Angleterre, Elton John s’intéresse rapidement à la musique et à la culture nord-américaine. Sur son troisième album, Tumbleweed Connection, toujours avec la complicité de Bernie Taupin, il traite frontalement l’ouest sauvage des États-Unis, dans un disque qui évoque les grands espaces et une certaine proximité avec la nature. Country Comfort, Son of Your Father ou Ballad of a Well-Known Gun constituent les moments forts de ce disque idéal pour jouer aux cowboys et aux Indiens.

Elton John – Madman Across the Water

Sorti en 1971

Pochette de Madman across the waterPlus rock dans sa construction, toujours souligné par des arrangements de corde, l’album Madman Across the Water offre à Elton John l’un de ses tubes les plus célèbres : Tiny Dancer. D’une grande fluidité musicale, le disque enchaîne ensuite les chansons d’anthologie, avec ce soupçon d’expérimentation et de métriques bizarres qui caractérisent le répertoire de l’auteur de Rocket Man : Levon, Madman Across the Water ou Indian Sunset se distinguent.

Elton John – Honky Château

Sorti en 1972

Pochette de Honky ChateauSi Honky Château est resté dans le cœur des fans grâce au tube Rocket Man, cet album leur parle aussi par son incroyable variété musicale. Entre blues, ballade, soul, Elton John n’a pas choisi : chacun des genres est représenté sur ce magnum opus. La fantaisie sarcastique de I Think I’m Going to Kill Myself rappelle à tous l’ironie que peut dégager Elton John, quand Mona Lisas and Mad Hatters montre ses sentiments à fleur de peau. Deux exemples du caractère multifacettes d’une star pop éclectique.

Elton John – Don’t Shoot Me I’m Only the Piano Player

Sorti en 1973

Pochette de Don't shoot I'm only the piano playerComme si le rock psychédélique ou le hard n’avaient jamais existé, Elton John fait le lien avec la pop classique et le rock’n’roll des origines sur Don’t Shoot Me I’m Only the Piano Player. Moins rempli de tubes que certains de ses disques précédents, l’opus continue de jouer sur les contrastes entre pures ballades (Daniel) country (Jack Rabbit) et hymnes (Crocodile Rock).

Elton John – Goodbye Yellow Brick Road

Sorti en 1973

Pochette de Goodbye yellow brick roadQuand le flegme britannique rencontre le versant roots et laid-back du country-rock, cela donne l’étonnant Goodbye Yellow Brick Road. Le plus anglais des disques américains, à moins que ce ne soit l’inverse, est peut-être le plus grand chef-d’œuvre d’Elton John. Tout y passe : que ce soit le rock façon Stones revisité de Saturday Night’s Alright (for Fighting) l’ambiance du sud des États-Unis visible sur Bennie and the Jets, l’émotion synthétique de Funeral For a Friend/ Love Lies Bleeding, l’opus convoque de nombreuses influences et démontre l’inventivité de la paire John/Taupin.

Et puis, en deuxième position sur l’album, la chanson Candle in the Wind tient bien entendu son rang de morceau culte. Hommage à Marilyn Monroe, elle prendra un nouveau sens vingt ans plus tard : Elton John la réenregistrera en 1997 pour honorer la mémoire de Lady Diana après sa tragique disparition.

Elton John – Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy

Sorti en 1975

Pochette de Captain Fantastic and The Brown Dirt CowboyLa première période d’Elton John s’achève avec un album autobiographique : Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy raconte les années de vache maigre du chanteur et de son parolier Bernie Taupin tout au long d’un opus émouvant. Synthèse de tout ce que le duo a produit précédemment, tant par ses textes que dans ses musiques, le disque vaut bien sûr pour son morceau titre, très country rock dans l’esprit, mais aussi pour le déchirant Someone Saved My Life Tonight, sans oublier la reprise des Beatles disponible sur les éditions bonus : Lucy In the Sky With Diamonds.

Elton John – Rock of the Westies

Sorti en 1975

Pochette de Rock of the WestiesChangeant ses musiciens, adoptant un son plus hard rock qu’à l’accoutumée, Elton John fait un pas de côté bienvenu avec Rock of the Westies. Même sur les morceaux plus relaxés comme Island Girl, la guitare est mise en avant : l’énergie du groupe amène une esthétique nouvelle, proche du rock des années 1960, ce dont attestera le single suivant du duo John/Taupin : Don’t Go Breaking My Heart, légendaire pastiche de la Motown enregistré avec Kiki Dee.

Elton John – Too Low for Zero

Sorti en 1983

Pochette de Too low for zeroComme le montre bien Rocketman, la fin de la collaboration avec Bernie Taupin correspond à une période de doute pour Elton John, qui se traduit par des albums moins flamboyants. En 1983, cependant, le parolier et l’artiste se réunissent, pour ce Too Low for Zero qui reste un sommet de leur discographie. I’m Still Standing, au clip tourné pour la Côte d’Azur, offre un hit de plus au groupe historique de Sir Elton, quand I Guess That’s Why They Call It the Blues témoigne d’un talent vocal intact, malgré les excès de la fin des années 1970.

Elton John – Sleeping with the Past

Sortie en 1989

Pochette de Sleeping with the pastMoins présent dans les médias, sinon pour participer à de grandes causes (la lutte contre le SIDA, l’émancipation des homosexuels), Elton John continue la musique en pointillé depuis trois décennies. Sleeping With the Past, qui contient notamment Sacrifice, Healing Hands ou Club At the End of the Street reste l’une de ses plus importantes réussites artistiques et commerciales de sa deuxième partie de carrière.

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Mathieu M.
Mathieu M.
Disquaire sur Fnac.com
Sélection de produits