Sélection

Nord, sud, est, ouest : le top albums des nouveautés africaines

25 avril 2024
Par Julien D.
Nord, sud, est, ouest : le top albums des nouveautés africaines

En effervescence constante, les musiques en provenance d’Afrique ou fortement inspirés par les grooves pluriels de cet immense territoire, s’infusent désormais en continue dans notre jukebox mondial. De l’est à l’ouest, du nord au sud, artistes émergents ou vieux routiers du continent, focus sur les meilleures galettes vinyles et CD déjà disponibles… Et celles qui vont bientôt arriver.

Cesaria Evora – La Diva Aux Pieds Nus (DVD exclu Fnac) 

Il ne s’agit pas vraiment d’un album, mais comment ne pas ouvrir cette sélection avec ce superbe documentaire consacré à l’immense Cesaria Evora ? LE monument de la musique Cap-Verdienne et plus largement de la musique africaine !

Si vous aviez loupé la sortie en salle beaucoup trop discrète de ce film (malgré ses nombreuses récompenses et ses nombreux prix), la session de rattrapage est aujourd’hui à portée de clic avec une édition exclusive FNAC. 1 heure 35 pour remettre dans le bon ordre l’histoire peu commune de cette chanteuse de bar et de cabaret devenue légende mondiale… Si le parti pris de la réalisatrice (Ana Sofia Fonseca) est de mettre en image un récit proche du « conte de fée » moderne, elle n’oublie pas de zoomer sur la réalité de l’histoire de Cesaria Evora, prise en étau entre les tourbillons du succès et ceux de ses propres failles et addictions. 

19,99€
26€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Lindigo – Oyé Maloya 

Puisqu’on cause insularité, cap un peu plus au sud, sur l’Ile Bourbon avec ce tout nouvel album de Lindingo. Une formation de haut vol (7 musiciens au départ, souvent plus à l’arrivée) qui, depuis plus de 20 ans, défend les couleurs d’un Maloya réunionnais aux aspirations/inspirations panafricaines. Tambours, accordéon, roulèr, kayamb, percussions à foison… Et ces voix, solo ou en choeurs, chantées en mode “call & response”, une forme de chant qui vous retourne littéralement.

12,99€
16€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Le premier extrait de Oye Maloya parle d’ailleurs de lui même : Nou Lé Kontan ! Bah oui, carrément content !  

 

Sahra Halgan – Hiddo Dhawr 

Si, depuis les îles de l’ Océan Indien, on remonte à l’est du continent, on atterit dans la corne de l’Afrique et plus particulièrement dans ce tout petit territoire (le Somaliland) qui a décrété son indépendance à la Somalie voisine après une dramatique guerre civile dans les années 80. Laissons la géopolitique de côté et intéressons-nous à une voix qui résonne de mieux en mieux, album après album. Cette voix, c’est celle de Sahra Halgan, messagère, militante et formidable poétesse qui, avec quelques compères aux ressorts “rock”, revisite un répertoire traditionnel intimement lié à sa communauté.

On pense illico aux “grooves” éthiopiens voisins parfois. Et aux “rockeurs” touarègues plus lointains aussi. Géniale petite sortie sans beaucoup de promotion que les oreilles curieuses devraient rapidement glisser dans leur panier avant la rupture de stock.  

 

Lass – Passeport 

Allez hop, comme les prospecteurs & chercheurs d’or dans l’Amérique du 19e, c’est la grande traversée vers l’Ouest africain qu’il faut effectuer pour retrouver la nouvelle star du Sénégal… Et je ne vous cause pas du jeune président élu il y a quelques jours. Le chanteur en “or”, c’est Lass. Une voix qui, tranquillement, se taille une solide réputation et une place de choix dans le cœur du public. Un timbre élégant, un propos toujours en phase avec les réalités humaines (celles de la jeunesse sénégalaise entre autres), des invités, et une musique à cheval entre résonnances traditionnelles et les formes hybrides de l’afropop moderne.

22,99€
29,93€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Ibibio Sound Machine – Pull The Rope 

Attention, déferlante afro-électro-funk à l’horizon ! Le groupe anglo–nigérian mené par la pétulante Eno Williams remet une pièce dans le jukebox. Grooves synthétiques chantés tantôt en anglais, tantôt en pidgin et rythmiques aux inflexions disco. Ibibio Sound Machine relève quelque part de l’OVNI musical par son originalité et ses directions inattendues. 

Des atouts certains pour fédérer le dancefloor et qui illustre avec brio le tournant et les inspirations “mondialisés” de la production contemporaine de certaines musiques africaines. Un grand fourre-tout brillamment conçu où se télescopent tout aussi bien le funk des eighties, des embruns post-punk et de chaleureuses vibrations afro. 

 

Aziza Brahim – Mawja 

La chanteuse sahraouie Aziza Brahim revient sur nos platines avec Majwa. Un album qui renoue avec une forme d’acoustique après que cette élégante chanteuse qu’on pourrait apparenter à la scène “Desert Blues” ait fait un détour par des sonorités électroniques pas toujours du meilleur goût.

Tissant depuis ses débuts un fil entre sa vie d’exil et la terre de ses ancêtres, elle revient donc à ces percussions délicates et ces arpèges enveloppantes. Définitivement la meilleure idée d’arrangements pour mettre en valeur le chant si singulier de cette excellente vocaliste, féministe éprise de liberté qui, à sa façon, entretient un héritage culturel fragile.  

À partir de
27,12€
Voir sur Fnac.com

Mdou Moctar – Funeral For Justice 

Puisqu’on a les pieds (et les oreilles) dans le désert, restons-y ! Pas encore beaucoup d’infos sur l’album de Mdou Moctar et son groupe si ce n’est un titre “punchline” qui en dit long sur le constat désabusé qu’il fait de la situation de son pays d’origine, le Niger. Terrorisme, colonialisme et enjeux économico-géopolitiques ont impacté directement ces musiciens qui se sont retrouvés bloqués aux Etats-Unis pour cause de coup d’Etat dans leur pays à l’été 2023. 

22,99€
29,95€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Résultat ? On monte le son des guitares et des amplis pour crier ses envies de paix imminente, de justice et de liberté. Si seulement les enluminures psychés de leur blues-rock touarègue pouvaient suffire… 

Bab’L’Bluz – Swaken  

Découvert en 2018 avec un 1er album plus que séduisant. Vu sur scène quelques années plus tard avec là encore un résultat sidérant. Je ne vous cache pas que j’attends impatiemment le second volet discographique des aventures musicales franco-marocaine de Bab’L’Bluz. Perfecto et gembri font-ils bon ménage ? La réponse est définitivement oui !

Comment définir cette potion magique bouillonnante ? Acid funk/rock né dans les souks de Marrakech ? Maghreblues ? Gnawa afro-disco-beat ? La solide culture musicale (blues, rock, funk, musiques Gnawa, Amazigh…) qui soude les membres de ce quartet décoiffant a sûrement quelque chose à voir dans cette audacieuse entreprise pleine d’énergie et de bonnes vibrations. Ajoutez à tout ça des compositions plus « rock’n’roll » que leur premier album et un enregistrement plus “gonflé” au cœur de l’un des meilleurs studios britanniques (le studio de Peter Gabriel, Realworld) et vous y prendrez goût. Inévitablement. 

Oldies but goodies ! 

C’est vrai qu’on tient à causer de l’actualité des musiques africaines en évoquant des artistes contemporains, reflet de l’extrême dynamisme de ce coin du monde. Mais rappelons-nous aussi que l’Afrique est également le terrain de jeu favori pour les diggers et collectionneurs de “vieux sons”… voire les nostalgiques. 

En clôture de ce post, c’est donc avec un appétit certain qu’on vous soumet ce qui ressemble plus à un menu complet (entrée plat – dessert) qu’à un simple digestif. 

Trois compilations publiées par des labels connaisseurs, dénicheurs de perles depuis de nombreuses années et dont la réputation n’est plus à démontrer (Hot Casa records, AnalogAfrica & Soundway records). 

Des parutions dont le soin éditorial devrait être le modèle référent pour tous les labels/producteurs spécialisés dans les rééditions de vieilles galettes à l’heure où tout le monde s’engouffre dans la brèche “vinyle” en ressortant tout et n’importe quoi pour coller à la mode ou au hashtag du moment. 

À partir de
41,07€
En stock
Acheter sur Fnac.com
 

Trois focus sur les âges d’or du Congo/Zaïre, du Ghana et du tout petit Togo. Trois pays qui au cours des décennies 60, 70 et 80 ont joué, avec d’autres comme le Nigeria, un rôle central dans les musiques populaires africaines, influençant grandement le reste du continent avec des genres tels que l‘afrobeat, la rumba, le soukouss ou le highlife… 

 

Trois superbes compilations dont les éditions vinyles ne stagneront pas dans les bacs très longtemps vu la rareté des titres sélectionnés, donc convoités de longue date par les diggers de tous poils.En un mot il va falloir dégainer vite : à vos marques, prêt, partez ! 

À lire aussi

Décryptage
22 déc. 2021

Article rédigé par
Julien D.
Julien D.
Disquaire à la Fnac Montparnasse
Sélection de produits