Sélection

Prix du Roman Fnac 2022 : les 30 titres en lice

10 novembre 2022
Par Anastasia
Prix du Roman Fnac 2022 : les 30 titres en lice

C’est maintenant une tradition : en septembre, la Fnac décerne son Prix du Roman Fnac, l’un des premiers prix de la saison littéraire. Le jury, composé à la fois de libraires Fnac, d’adhérentes et d’adhérents, a lu, noté et partagé sur le Forum des Lecteurs Fnac les romans de la rentrée. De ce travail de papivore passionné est née une première sélection de 30 titres, dont émergeront le 31 août les finalistes… et début septembre le ou la future lauréate. On regarde ensemble cette belle sélection?



La lauréate du Prix du Roman Fnac 2022


Sa p&férée - PRF 2022




Les finalistes


Faire-bientot-eclater-la-terreFaire bientôt éclater la terre – Karl Marlantes (Calmann-Lévy)

Ilmari, Matti et Aino fuient l’oppression russe du début du XXe siècle pour émigrer aux États-Unis, dans une colonie de bûcherons située près de la Columbia River.

Très vite, les deux frères et leur sœur se rendent compte qu’abattre des arbres est une activité lucrative pour les patrons, et sans aucun encadrement qui viendrait protéger les ouvriers.

C’est comme ça qu’Aino décide d’organiser une sorte de syndicat, lançant une série de grèves. Ses frères, quant à eux, tentent tant bien que mal de construire leur nouvelle existence.

Faire bientôt éclater la terre de Karl Marlantes est une magnifique saga familiale sur la quête d’une vie meilleure, la beauté des forêts, la vérité ravageante de son exploitation.

À lire.

CVT_Les-enfants-endormis_6414Les Enfants endormis – Anthony Passeron (Globe)

Ça fait quarante ans que l’oncle d’Anthony Passeron, Désiré, est décédé. 40 ans années après lesquelles l’auteur se décide enfin à interroger le passé familial.

Dans Les Enfants endormis, deux histoires se croisent : la sienne, sur l’apparition du sida dans une famille de l’arrière-pays niçois et celle sur la lutte contre la maladie dans les hôpitaux français et américains.

Sur la même lignée qu’Annie Ernaux, Anthony Passeron mêle l’intime au social, évoquant la solitude des familles dans une époque où la méconnaissance du virus était totale et le déni écrasant.

À découvrir. Vraiment.

Les-gens-de-Bilbao-naient-ou-ils-veulentLes Gens de Bilbao naissent où ils veulent – Maria Larrea (Grasset)

Les Gens de Bilbao naissent où ils veulent de Maria Larrea nous plonge dans une histoire tendue, pleines d’images, qui nous happe dès les premières lignes pour ne plus nous lâcher.

Page après page, l’auteure tente de reconstituer le puzzle familial à travers le récit de sa vie : une histoire d’orphelins, de filiation trompeuse, mais aussi d’amour et de quête de soi.

En juin 1943, une prostituée de Bilbao donne naissance à un garçon qu’elle confie aux jésuites : Julian. En Galice, une femme accouche d’une fille et la laisse aux sœurs d’un couvent : Victoria. Elle viendra la rechercher 10 ans plus tard, mais jamais ne l’aimera. Ces deux enfants abandonnés, ce sont les parents de Maria.

Peu à peu, la narratrice dénoue le fil du passé pour remonter dans le présent, là où elle a grandi : parmi les armes à feu de son père souvent violent, les silences de sa mère, les moqueries de ses amies. Mais Maria apprend à se forger une carapace. Elle deviendra réalisatrice, fondera un foyer, et pensera s’être extirpée de ses origines… Jusqu’à ce qu’une tarologue la renvoie à ses questions : elle ne serait pas la fille de ses parents.

La voilà alors partie vers Bilbao, cette ville où elle est née et où tout a commencé…

Sa-prefereeSa préférée – Sarah Jollien-Fardel (Sabine Wespieser)

Sa préférée est le premier roman de Sarah Jollien-Fardel. Après avoir écrit sur plusieurs œuvres en tant que journaliste, c’est désormais à elle de passer sur le devant de la scène.

Grand coup de cœur de nos libraires et adhérents, ce roman nous emmène dans un village perché au sein des montagnes valaisannes. Là-bas, tout se sait et personne ne dit rien. Jeanne apprend tôt à survivre sous la brutalité de son père et la résignation de sa mère et sa sœur.

C’est à 8 ans que tout a commencé, que la désillusion a détruit les fondations. Pour une réponse péremptoire prononcée avec assurance, son père la tabasse. Convaincue que le médecin du village viendra mettre fin à ce cauchemar, la petite Jeanne déchante.

Plus tard, il y aura le suicide de sa sœur qui agira comme une réplique de la violence fondatrice. Non, le répit du présent n’éloigne pas la brutalité du passé…

Un roman dur, fort, puissant.

CVT_Qui-se-souviendra-de-Phily-Jo-_1492Qui se souviendra de Phily-Jo ? – Marcus Malte ( Zulma)

S’il y en a un qui maîtrise l’art du récit, c’est bien Marcus Malte, qui nous l’a prouvé à maintes reprises, notamment avec Le Garçon qui a obtenu en 2016 le prix Femina.

Cette année, nous le retrouvons avec plaisir pour son tout nouveau roman : Qui se souviendra de Phily-Jo ?

Phily-Jo, c’est lui qui a créé la machine à énergie libre. La « FreePow ». En engin révolutionnaire. Et pourtant, Phily-Jo fait indéniablement partie de ces super inventeurs dont les découvertes sont empêchées, censurées ou réduites à néant. Puis brutalement, il décède… Un mystère total pour ses proches qui se posent la question : meurtre ou suicide ?

Comptons sur les héritier et disciples de l’inventeur pour partir en quête de vérité, direction le Texas, ses couloirs de la mort et ses chams pétrolifères.

Attention à ne pas croire n’importe qui… Un humour décapant comme on aime.




La sélection


L-ile-hauteL’Île haute – Valentine Goby (Actes sud)

En 20 ans, c’est 14 romans qu’a écrit Valentine Goby, auteure talentueuse qui marque les esprits après le passage de ses mots. On se rappelle d’elle le poignant Kinderzimmer qui a obtenu pas moins de 13 prix littéraires, mais aussi Murène avec lequel elle se rangea définitivement au rang de ces écrivains qui manient la plume en finesse et profondeur, sans jamais décevoir.

Avec L’Île haute, Valentine Goby nous dévoile encore une fois tous ses talents à travers un récit initiatique qualifié de « roman-paysage », qui nous emmène dans un ailleurs bouleversant, au creux des hautes montagnes, et loin du quartier des Batignolles où le jeune Vadim a grandi.

Ses pas qui façonnent des trous dans la neige, il les met dans ceux de l’inconnu, tout droit vers le hameau où vivent ces gens qui l’hébergeront et dont il ne connait rien.

Ne jamais oublier le pouvoir des montagnes : celui capable de libérer les hommes et sauver l’enfant.

Arpenter-la-nuitArpenter la nuit – Leïla Mottley (Albin Michel)

Leïla Mottley est une jeune écrivaine et poète originaire d’Oakland en Californie. Les sujets qu’elle aborde sont difficiles, sensibles, la plume comme arme de lutte. Alors elle dénonce : les violences policières, les inégalités raciale et sexiste dont elle est témoin.

Arpenter la nuit est son premier roman. Un livre coup de poing qui met en scène une adolescente noire décidée coûte que coûte à survivre dans un monde qui se refuse à la protéger. Cette jeune fille, c’est Kiara, 17 ans. Avec son frère aîné Marcus, ils vivotent plus qu’ils ne vivent dans un des immeubles d’East Oakland, complètement livrés à eux-mêmes après que leur famille s’est fissurée des deux côtés d’une pièce : la mort et la prison.

Aux dettes viennent s’en ajouter d’autres… Marcus rêve de faire carrière dans le rap et Kiara ne cherche qu’une chose : trouver n’importe quel travail pour payer le loyer et éviter l’expulsion. Alors un soir, au détour d’un malentendu avec un inconnu, Kiara passe une frontière et se décide à vendre son corps. Mais rien, non rien de l’a préparée pour cette violence qu’elle se fait subir ni pour cet univers brutal dans lequel elle se plonge…

L-Homme-peupleL’Homme peuplé – Franck Bouysse (Albin Michel)

Que serait notre sélection sans Franck Bouysse ? Je vous le demande. Auteur dont la vocation pour l’écriture est née d’une grippe, il s’évertue année après année à raconter des histoires, de celles qui posent réflexion. Cette année, il revient avec L’Homme peuplé, le récit d’un romancier à la rechercher d’un nouveau souffle.

En plein hiver, Harry achète sur un coup de tête une ferme à l’écart d’un village. Partout autour, la neige et le silence. En somme, les conditions idéales pour aider un écrivain à se mette au travail. Seulement, Harry se sent très vite épié… Sans compter les événements étranges qui commencent à se produire…

Mais qui sont véritablement les habitants du village ? 

À travers un récit mêlant passé et présent, Franck Bouysse réussit encore une fois à nous offrir un ouvrage époustouflant. Attention aux histoires de fantômes…

GpsGPS – Lucie Rico (P.O.L)

Scénariste et réalisatrice de films, Lucie Rico marque l’année 2022 part la parution de son deuxième roman : GPS, un roman décalé qui utilise le « tu » pour nous impliquer et nous emporter encore plus loin dans l’histoire.

Ariane est une jeune femme qui éprouve des difficultés sur le plan social et personnel. Mais lorsque sa meilleure amie Sandrine l’invite à ses fiançailles, pas moyen : il va falloir mettre le pied dehors. Pour l’aider à se repérer, cette dernière lui partage sa localisation sur son téléphone. Guidée par le point rouge représentant Sandrine, Ariane se rend aux fiançailles. Mais le lendemain, Sandrine disparaît mystérieusement. Enfin, « mystérieusement », c’est un bien grand mot car un moyen subsiste pour retrouver sa trace : le GPS dont le point rouge continue d’avancer. Ariane ne le quitte plus des yeux, lui donnant l’impression de partager un secret avec Sandrine.

Mais les choses prennent une tournure différente quand le point rouge l’emmène au pied d’un cadavre calciné au bord d’un lac. Non, ce n’est pas Sandrine qui s’éparpille sur le sol : le point rouge continue à bouger. À moins que…

Chers lecteurs, préparez-vous, car avec GPS, Lucie Rico tourne les pistes en impasses. Écrit comme un thriller, ce roman est avant tout un livre sur l’amitié, les fragilités sociales et psychiques. Non, vous ne sortirez pas de cette lecture indemne.

Sa-prefereeSa préférée – Sarah Jollien-Fardel (Sabine Wespieser)

Sa préférée est le premier roman de Sarah Jollien-Fardel. Après avoir écrit sur plusieurs œuvres en tant que journaliste, c’est désormais à elle de passer sur le devant de la scène.

Grand coup de cœur de nos libraires et adhérents, ce roman nous emmène dans un village perché au sein des montagnes valaisannes. Là-bas, tout se sait et personne ne dit rien. Jeanne apprend tôt à survivre sous la brutalité de son père et la résignation de sa mère et sa sœur.

C’est à 8 ans que tout a commencé, que la désillusion a détruit les fondations. Pour une réponse péremptoire prononcée avec assurance, son père la tabasse. Convaincue que le médecin du village viendra mettre fin à ce cauchemar, la petite Jeanne déchante.

Plus tard, il y aura le suicide de sa sœur qui agira comme une réplique de la violence fondatrice. Non, le répit du présent n’éloigne pas la brutalité du passé…

Un roman dur, fort, puissant.

En-salleEn salle – Claire Baglin (Editions de Minuit)

Premier roman de Claire Baglin, En salle nous emporte dans la grande machine du MacDo : gestes répétitifs, corps mis à l’épreuve, aliénation, robotisation, annihilation.

Si quand on est petit, on voit le rêve dans un menu enfant, quelques années plus tard, on finit par en voir l’horreur. Préparation de commandes, passage de chiffon sur les tables toujours sales, obéissance face aux manageurs pas toujours idéals. Ne pas penser, ne pas fléchir. Le monde du fastfood est ainsi fait.

Dans un récit alterné entre son enfance marquée par la figure de son père ouvrier et son présent, à travailler dans un milieu de non-sens, Claire Baglin se confie.

CVT_Les-enfants-endormis_6414Les Enfants endormis – Anthony Passeron (Globe)

Ça fait quarante ans que l’oncle d’Anthony Passeron, Désiré, est décédé. 40 ans années après lesquelles l’auteur se décide enfin à interroger le passé familial.

Dans Les Enfants endormis, deux histoires se croisent : la sienne, sur l’apparition du sida dans une famille de l’arrière-pays niçois et celle sur la lutte contre la maladie dans les hôpitaux français et américains.

Sur la même lignée qu’Annie Ernaux, Anthony Passeron mêle l’intime au social, évoquant la solitude des familles dans une époque où la méconnaissance du virus était totale et le déni écrasant.

À découvrir. Vraiment.

CVT_Qui-se-souviendra-de-Phily-Jo-_1492Qui se souviendra de Phily-Jo ? – Marcus Malte ( Zulma)

S’il y en a un qui maîtrise l’art du récit, c’est bien Marcus Malte, qui nous l’a prouvé à maintes reprises, notamment avec Le Garçon qui a obtenu en 2016 le prix Femina.

Cette année, nous le retrouvons avec plaisir pour son tout nouveau roman : Qui se souviendra de Phily-Jo ?

Phily-Jo, c’est lui qui a créé la machine à énergie libre. La « FreePow ». En engin révolutionnaire. Et pourtant, Phily-Jo fait indéniablement partie de ces super inventeurs dont les découvertes sont empêchées, censurées ou réduites à néant. Puis brutalement, il décède… Un mystère total pour ses proches qui se posent la question : meurtre ou suicide ?

Comptons sur les héritier et disciples de l’inventeur pour partir en quête de vérité, direction le Texas, ses couloirs de la mort et ses chams pétrolifères.

Attention à ne pas croire n’importe qui…

Un humour décapant comme on aime.

Les-VertueuxLes Vertueux – Yasmina Khadra (Mialet-Barrault)

Yasmina Khadra, c’est une trentaine d’ouvrages publiés, et un style brutal et poétique qui ne cesse de séduire.

Avec Les Vertueux, nous voici projeté aux côtés de Yacine Chéraga, dans Algérie de l’année 1914. Son douar, il ne l’avait jamais quitté… Jusqu’à ce jour, alors qu’il est envoyé en France pour combattre les « Boches ».

Seulement, après la guerre, ce n’est pas le repos qui l’attend. Ses armes ? La pureté de son amour et son humanité.

L’ouvrage se range définitivement dans le rang des œuvres les plus puissantes de Yasmina Khadra.

« J’ai vécu ce que j’avais à vivre et aimé du mieux que j’ai pu. Si je n’ai pas eu de chance ou si je l’ai ratée d’un cheveu, si j’ai fauté quelque part sans faire exprès, si j’ai perdu toutes mes batailles, mes défaites ont du mérite – elles sont la preuve que je me suis battu. »

Deous-les-rosesDessous les roses – Olivier Adam (Flammarion)

Dessous les roses d’Olivier Adam raconte la famille, la rancœur, les ressentiments, les difficultés pour trouver sa place, s’émanciper. Mais c’est aussi l’histoire d’une confrontation et de révélations : libérer le venin pour réparer.

Avec douceur, élégance, brio, l’auteur arrive à rentrer dans la psyché des personnages aux personnalités complexes et non pas moins attachantes.

À la mort de leur père, c’est trois frères et sœurs qui se retrouvent sous le même toit. Le temps de la discussion vient de commencer…

La-vie-clandestineLa Vie clandestine – Monica Sabolo (Gallimard)

Quel plaisir de retrouver dans cette sélection Monica Sabolo et son nouveau roman, La Vie clandestine.

L’auteure s’interroge sur notre société par le biais du groupe terroriste d’extrême gauche, Action directe. Mais cette vie clandestine, c’est aussi la sienne, alors élevée dans un milieu bourgeois à l’ombre d’un père aux activités occultes qui disparaîtra sans un mot.

À travers l’élaboration d’une enquête, c’est son passé que Monica revisite : que sait-on véritablement des gens que l’on pensait connaître ? Comment réussir à vivre lorsqu’on a commis ou subi l’irréparable ? Tout au long du livre, ces questions ont leur place, explorant les profondeurs de l’âme humaine, sa complexité et sa capacité à pardonner.

Rendez-vous en 1980, départ de l’Italie des Brigades rouges pour arriver en France. Ne soyez pas en retard.

« Je tenais mon sujet. Un groupe de jeunes gens assassinent un père de famille pour des raisons idéologiques. J’allais écrire un truc facile et spectaculaire, rien n’était plus éloigné de moi que cette histoire-là. Je le croyais vraiment. Je ne savais pas encore que les années Action directe étaient faites de tout ce qui me constitue : le silence, le secret et l’écho de la violence. »

Petite-soeur (1)Petite sœur – Marie Nimier (Gallimard)

Alice à la trentaine lorsqu’elle s’installe dans une ville inconnue pour y consigner les souvenirs partagés avec son frère Mika, disparu récemment. Cela faisait 7 ans qu’elle ne l’avait pas revu et pourtant, elle était très attachée à lui.

Avec Petite sœur de Marie Nimier entâme une plongée au cœur des relations fraternelles. Un roman bouleversant. Vous êtes prévenu !

« Quand je partais dans les nuages, Mika me secouait gentiment. T’es où, petite soeur ? En Argentine ? En Équateur ? J’adorais la façon dont il prononçait ces mots. T’es où, petite soeur ? J’aimerais écrire une chanson avec ça, un refrain que chacun aurait sur les lèvres, voilà ce que je me dis en arrivant quai Malo. Un arbre lance ses branches vers le fleuve, des branches nues, tortueuses. L’escalier B est indiqué par une flèche en angle. Ça sent l’immeuble bien tenu, habité par des gens qui payent régulièrement leurs charges. Je pense en montant les étages : neuf semaines, je vais habiter chez Gabriel Tournon pendant neuf semaines, le temps de voir l’arbre se couvrir de feuilles. Ici, personne ne sait ce qui m’est arrivé. »

Lincoln-HighwayLincoln Highway – Amor Towles (Fayard)

Nous sommes en juin 1954 lorsqu’Emmett Watson rentre chez lui dans le Nebraska. Il a 18 ans et vient de passer 15 mois dans un centre de détention pour mineurs. Chez lui, il retrouve son petit frère, Billy. C’est tout. Son père vient de mourir et sa mère les a abandonnées bien des années auparavant. Bientôt, la banque leur tombe dessus : elle s’apprête à saisir la ferme familiale.

Il faut partir, mais pour aller où ? Assez vite, le choix se porte sur la Californie. En effet, Billy conserve l’espoir d’y retrouver leur mère qui n’avait cessé d’envoyer des cartes postales tout au long de la Lincoln Highway, la route mythique qu’elle avait empruntée il y a des années pour fuir à l’autre bout des États-Unis. Mais parvenir en Californie ne sera pas simple, et les deux frères devront en affronter bien des choses, avant de poser leurs valises.

Dans Lincoln Highway, Amor Towles réussit à nous entraîner dans une grande épopée du road novel. Talent de conteur certifié !

Quand-tu-ecouteras-cette-chansonQuand tu écouteras cette chanson – Lola Lafon (Stock)

L’année dernière, Lola Lafon nous avait bouleversé avec Chavirer. Aujourd’hui encore, bien que le sujet soit tout autre, l’effet est le même.

Le 18 août 2021, Lola passe la nuit dans l’Annexe du Musée Anne Frank. Un roman juste, écrit avec sobriété et profondeur. Ici encore, sans grand étonnement, Quand tu écouteras cette chanson est le coup de cœur de nos libraires et adhérents.

« Le 18 août 2021, j’ai passé la nuit au Musée Anne Frank, dans l’Annexe. Anne Frank, que tout le monde connaît tellement qu’il n’en sait pas grand-chose. Comment l’appeler, son célèbre journal, que tous les écoliers ont lu et dont aucun adulte ne se souvient vraiment. Est-ce un témoignage, un testament, une œuvre ? Celle d’une jeune fille, qui n’aura pour tout voyage qu’un escalier à monter et à descendre, moins d’une quarantaine de mètres carrés à arpenter, sept cent soixante jours durant. La nuit, je l’imaginais semblable à un recueillement, à un silence. J’imaginais la nuit propice à accueillir l’absence d’Anne Frank. Mais je me suis trompée. La nuit s’est habitée, éclairée de reflets ; au cœur de l’Annexe, une urgence se tenait tapie encore, à retrouver. »

Faire-bientot-eclater-la-terreFaire bientôt éclater la terre – Karl Marlantes (Calmann-Lévy)

Ilmari, Matti et Aino fuient l’oppression russe du début du XXe siècle pour émigrer aux États-Unis, dans une colonie de bûcherons située près de la Columbia River.

Très vite, les deux frères et leur sœur se rendent compte qu’abattre des arbres est une activité lucrative pour les patrons, et sans aucun encadrement qui viendrait protéger les ouvriers.

C’est comme ça qu’Aino décide d’organiser une sorte de syndicat, lançant une série de grèves. Ses frères, quant à eux, tentent tant bien que mal de construire leur nouvelle existence.

Faire bientôt éclater la terre de Karl Marlantes est une magnifique saga familiale sur la quête d’une vie meilleure, la beauté des forêts, la vérité ravageante de son exploitation.

À lire.

La-ou-je-nous-entraineLà où je nous entraîne – Isabelle Desesquelles (JC Lattès)

C’est l’histoire d’une famille en Corse, composée de deux sœurs et leurs parents. Un jour, ils ne sont plus que deux, et tout ça, dans une même journée. Ce chamboulement c’est un secret venu tout droit du passé qui l’amène. Et le retour en arrière n’est pas possible.

Seulement, en inventant cette famille, Isabelle Desesquelles ne pensait pas écrire les siens, réveillant les souvenirs anciens de cet autre jour d’été où leur bulle a éclaté.

Là où je nous entraîne est une œuvre remarquable, écrite avec sensibilité et douceur.

Les-gens-de-Bilbao-naient-ou-ils-veulentLes Gens de Bilbao naissent où ils veulent – Maria Larrea (Grasset)

Les Gens de Bilbao naissent où ils veulent de Maria Larrea nous plonge dans une histoire tendue, pleines d’images, qui nous happe dès les premières lignes pour ne plus nous lâcher.

Page après page, l’auteure tente de reconstituer le puzzle familial à travers le récit de sa vie : une histoire d’orphelins, de filiation trompeuse, mais aussi d’amour et de quête de soi.

En juin 1943, une prostituée de Bilbao donne naissance à un garçon qu’elle confie aux jésuites : Julian. En Galice, une femme accouche d’une fille et la laisse aux sœurs d’un couvent : Victoria. Elle viendra la rechercher 10 ans plus tard, mais jamais ne l’aimera. Ces deux enfants abandonnés, ce sont les parents de Maria.

Peu à peu, la narratrice dénoue le fil du passé pour remonter dans le présent, là où elle a grandi : parmi les armes à feu de son père souvent violent, les silences de sa mère, les moqueries de ses amies. Mais Maria apprend à se forger une carapace. Elle deviendra réalisatrice, fondera un foyer, et pensera s’être extirpée de ses origines… Jusqu’à ce qu’une tarologue la renvoie à ses questions : elle ne serait pas la fille de ses parents.

La voilà alors partie vers Bilbao, cette ville où elle est née et où tout a commencé…

Les-Poumons-pleins-d-eauLes Poumons pleins d’eau – Jeanne Beltane (Des Équateurs)

Le deuil écrase. Étouffe. Noie. Et pourtant, un jour, il nous faut trouver le moyen de remonter à la surface.

Claire y est confrontée à la mort. Au suicide plus précisément ; celui de son père. Et puis soudain, entre le monde des vivants et le monde des morts, la voix de son père-chimère surgit.

Les Poumons pleins d’eau est le premier roman de Jeanne Beltane. Avec une plume qui n’a rien à envier aux experts, elle explore la perte, lui donnant chair entre le royaume du réel et celui du sensible.

Bienvenue au coeur de l’onirisme.

« Sans qu’elle ait pu s’y préparer, elle traverse à toute vitesse une surface liquide. Elle se débat dans un fluide baveux et chaud qui lui rappelle le ventre de sa mère. Elle n’a bientôt plus d’oxygène et peine à remonter à la surface quand ses yeux croisent un regard. Son père ! »

Attaquer-la-terre-et-le-soleilAttaquer la terre et le soleil – Mathieu Belezi (Le Tripode)

La sélection du Tripode est bonne. Très bonne. Et cette année, mon goût pour cette maison d’édition est renforcé avec Attaquer la terre et le soleil de Mathieu Belezi, armé de tous ses talents pour nous offrir en cette rentrée littéraire un roman magistral sur la folie et l’enfer de la colonisation de l’Algérie au XIXe siècle.

Pas besoin d’en savoir plus, le reste pour le savourer, il faut le lire.

Un-profond-sommeilUn profond sommeil – Tiffany Quay Tyson (Sonatine)

La carrière cachée au milieu de la White Forest fascine en même temps qu’elle inquiète la population environnante. Victime des superstitions et des murmures sur des esprits malveillants se dissimulant dans ses eaux profondes, vous vous en doutez, elle n’est pas trop visitée… Jusqu’à ce que les (innocents ?) frères et sœurs Roberta, Willet, et la plus jeune Pansy, décident d’y aller pour se baigner par une chaude journée d’été.

Alors que Roberta et Willet – partis chercher des baies – reviennent, Pansy a disparu. Des années plus tard, ils sont loins d’avoir renoncés à retrouver leur sœur, prêts à suivre les indices qui les mèneront au sud de la Floride, dans les troubles profondeurs des Everglades.

Avec Un profond sommeil, Tiffany Quay Tyson nous entraîne sur les terres américaines qui se révéleront sous leur véritable jour à mesure que nous plongerons dans leurs couches profondes.

La-lecon-du-malLa Leçon du mal – Yûsuke Kishi (Belfond)

La Leçon du mal de Yûsuke Kishi est un de mes gros coups de cœur de cette rentrée. Ici, je n’ai pas peur de parler de véritable chef-d’œuvre, ce livre m’ayant transporté comme peu souvent un ouvrage a su le faire. La narration est un véritable page turner, le rythme monte crescendo, effréné et saccadé, les personnages sont détonants. En somme, un véritable American Psycho japonais. Pas étonnant qu’il ait été un phénomène au Japon, adapté en manga et en film. Ici, Yûsuke Kishi dépose une profonde critique des codes et des traditions passéistes dans lesquels la société japonaise est enfermée… ce qui finit inévitablement par engendrer des monstres…

Seiji Hasumi est professeur dans le lycée de Shinkô Gakuin. De l’avis de tous, il est le meilleur, le plus charismatique, totalement adulé par ses élèves et apprécié de sa direction. Toujours prêt à livrer des combats contre les injustices, toujours présent pour sauver les élèves, drôle, avec toujours le mot qu’il faut. Oui, décidément, Hasumi est le prof parfait. À cela près que… Hasumi est un psychopathe. Et comme tout bon psychopathe, il est fin manipulateur, pervers, prêt à prendre le contrôle pour mieux asseoir son pouvoir. Et il n’hésitera pas à éliminer quiconque se mettra en travers de son chemin. Sans compter sur trois élèves qui doutent de l’authenticité de leur professeur.

Ainsi commence une traque sans merci qui mènera à la plus effroyable des fins…

Une-terrible-delicatee-Une-terrible-delicateeUne terrible délicatesse – Jo Browning Wroe (Les Escales)

Une terrible délicatesse de Jo Browning Wroe… un roman qui porte bien son titre.

Nous sommes en octobre 1966, William Lavery a 19 ans, vient de recevoir son diplôme et s’apprête à rejoindre l’entreprise familiale de pompes funèbres. Mais lorsqu’un télégramme annonce une terrible nouvelle, celle d’un glissement de terrain dans la petite ville d’Aberfan qui a enseveli une école, William se porte tout de suite volontaire pour prêter main-forte aux autres embaumeurs… sans savoir que c’est toute sa vie qui en sera bouleversée.

En effet, c’est tous les secrets du passé qui émergent de cette tragédie et William apprendra une belle leçon : porter secours aux autres est une autre manière de guérir soi-même.

Un roman bouleversant sur la résilience et la fragilité du bonheur.

Valse-fauveValse fauve – Pénélope Rose (Plon)

Nous sommes en temps de guerre contre les Salauds.

Rose a 19 ans et rêve d’une ferme rien qu’à elle, où elle pourrait s’émanciper de sa condition de femme qui l’enferme dans le simple rôle d’épouse. Un soir, elle fait la rencontre d’un accordéoniste dont elle tombe amoureuse. Mais au même moment, l’ennemi s’empare du pays et l’homme ne tarde pas à rejoindre les Insurgés, laissant Rose seule avec une petite fille.

Dès lors, la jeune femme devra résister. Pour elle. Pour sa fille. Trouver quel combat mener, reconstruire des repères, recréer des rêves, protéger sa chair du danger.

Valse fauve de Pénélope Rose ou comment être une femme, une mère et une résistante.

Partie-italiennePartie italienne – Antoine Choplin (Buchet-Chastel)

L’histoire douce et singulière entre Marya et Gaspar naît sur l’échiquier. Gaspar est un artiste reconnu qui ne rêve que de quitter Paris pour s’installer à Rome. De Marya, on ne sait que peu de choses si ce n’est qu’elle vient de Hongrie.

Ensemble, la partie ne fait que commencer…

Partie italienne d’Antoine Choplin est un roman profond et plein de poésie.

Ca-n-arrive-qu-aux-autresÇa n’arrive qu’aux autres – Bettina Wilpert (Nouvel Attila)

Ça n’arrive qu’aux autres de Bettina Wilpert est écrit à la manière d’un podcast qui interroge les acteurs d’un drame et leur entourage.

Àl’été 2014, Anna et Jonas se rencontre à l’université. À la suite d’un anniversaire où l’alcool coule à flot, ils passent la nuit ensemble. Seulement, pour Anna, cette nuit est celle de son viol. Campé sur ses positions, Jonas dira qu’il s’agissait d’un rapport consenti.

Deux mois plus tard, une plainte sera déposée. Que la procédure infernale commence…

Le-LacheLe Lâche – Jarred McGinnis (Métailié)

Le Lâche est le premier roman de Jarred McGinnis. Un livre touchant, rempli d’humour, profond, qui explore la puissance du pardon et le regard des autres face à la différence. Les éditions Métailié peuvent être fières, car l’on devine déjà un bel auteur en devenir.

Des suites d’un terrible accident de voiture, une femme meurt, un homme reste paralysé et un père retrouve son fils. Cet adolescent qui avait pour habitude de fuguer sur les trains de marchandises et de traverser le pays en stop se retrouvent désormais en fauteuil roulant. Une autre condition physique qu’il lui faudra surpasser, accepter. À son chevet : son père. La seule personne qui viendra sans hésiter le chercher à l’hôpital malgré la relation écorchée qu’ils entretiennent.

Ne passez pas à côté de cette lecture.

Le-colonel-ne-dort-pas

Le colonel ne dort pas – Emilienne Malfatto (du Sous-sol)

Avec Le colonel ne dort pasEmilienne Malfatto réussi à produire un roman vertigineux sur la guerre et ce qu’elle fait aux hommes.

Après elle, l’ennemi invisible reste là, tapis dans les ombres de la nuit, véritables armées de fantômes revenues de l’enfer. Et la folie n’est pas loin. 

À découvrir sans tarder !

Le-TumulteLe Tumulte – Sélim Nassib (l’Olivier)

Youssef réside à Beyrouth avec un père joueur de poker et une mère réservée. Adolescent, il vit entre les mélodies d’hébreu qu’il entend chez lui et les sonorités de la rue arabe, tandis que monte en lui l’éveil du désir et la découverte du sexe.

Vingt ans plus tard, en mai 1968, il s’engage en politique pour rencontrer des filles. Mais à la place des jambes qui l’enlacent, ce sont les barreaux froids de la prison qu’il retrouve.

Une véritable guerre civile a lieu : l’armée israélienne envahit le Liban pour chasser les combattants palestiniens. Youssef, qui habitait alors à Paris où il est journaliste, revient à Beyrouth pour couvrir le siège de sa ville. Les rues sont dévastées, les immeubles éventrés, ses souvenirs lacérés.

Le Tumulte de Sélim Nassib est un véritable chant d’amour à cette ville mythique. 

À lire !

Le-Soldat-desaccordeLe Soldat désaccordé – Gilles Marchand (Aux Forges de Vulcain)

Dans le Paris des années 20, nous retrouvons un ancien combattant : notre narrateur. La guerre laissera sur lui des traces. Après elle, il s’engage à retrouver ces disparus, mettre un nom sur les stèles, apporter des réponses aux familles, remettre sur le droit chemin les amnésiques.

Un jour, ses pas le mènent vers la mère Joplain, qui recherche son fils. Non, celui-ci n’est pas mort, bien qu’il ait disparu en 1917 et qu’il n’a plus donné signe de vie.

Alors notre héros s’en va arpenter les champs de batailles, interroger les témoins, les soldats, rentrer au cœur de la légende de la Fille de Lune, traverser l’Enfer, et découvrir mille et une histoires, déjà, la Seconde Guerre mondiale laisse échapper ses effluves. Alors il se jette à corps perdu dans cette histoire : celle de la guerre, mais aussi (et surtout), celle de l’amour.

Le Soldat désaccordé de Gilles Marchand est une pure réussite. Un très beau roman.

N’hésitez pas à lire notre chronique à son sujet : Le Soldat désaccordé de Gilles Marchand : la guerre n’enlève pas l’amour

VivanceVivance – David Lopez (Seuil)

Vivance de David Lopez c’est l’histoire de deux corps qui se rencontrent sous la chaleur de l’été, se laissent aller aux confidences près de l’eau et apprenent à s’écouter. Exister.

Un roman puissant, plein de poésie qui mérite sa place dans cette sélection des 30 titres en lice pour le Prix du Roman Fnac 2022.

Vous ne serez pas déçu !

Toute la rentrée littéraire est sur Fnac.com

Article rédigé par
Anastasia
Anastasia
Libraire Fnac.com
Sélection de produits