Sélection

Joli mois de mai en musique : variétés françaises

14 juin 2016
Par Manue
Joli mois de mai en musique : variétés françaises
©DR

En mai fait ce qu’il te plaît. Pourquoi pas le passer en musique ? Rien qu’en variétés françaises, le choix est large et surtout très divers. Charlélie Couture, Jean-Michel Jarre, Emily Loizeau, Soan, Christophe Maé, il y en a pour tous les goûts alors suivez le guide.

Charlélie Couture – Lafayette – 29 avril

Voyage en Acadie
 

Couture Lafayette


Notre Charlélie national rêvait d’aller enregistrer en Acadie. C’est chose faite après 30 ans de carrière. C’est dans le mythique Dockside Studio où BB KIng, Dr John et bien d’autres sont passés avant lui que Charlélie a enregistré ces 13 titres (anglais et français) qui, vous vous en doutez, sentent le bayou. Charlélie nous plonge dans cette région, accompagné par des grandes pointures et sur deux titres par Zachary Richard. Le blues à la fois profond et l’esprit festif de la Louisiane colorent ces titres. Sa voix colle parfaitement au son de cette Louisiane et on se demande pourquoi, il ne l’a pas fait plus tôt. 

Jean-Michel Jarre – Electronica Vol 2 Heart of Noise – 6 Mai

Retour en force du pionnier de la musique électronique française


Jarre 2Un temps considéré, à tort, comme has been, Jean-Michel Jarre, un des pionniers de la musique électronique,  a fait son grand come-back avec son projet « Electronica ». Après un 1er volume où l’on retrouvait déjà le beau monde de la scène électro actuelle à travers des collaborations prestigieuses, Jean Michel Jarre revient avec un volume 2 qui s’annonce tout aussi réussi et excitant. Sur Electronica Vol 2: The Heart of Noise, on trouve Rone, Peaches, Jeff Mills, Sebastien Tellier, Primal Scream, Christophe, Pet Shop Boys entre autres. Le point commun de ces artistes : aller dans le même sens créatif, avoir soif d’expérimenter, de jouer avec les sons. Electronica, ce sont des personnalités qui se rencontrent et enrichissent ensemble un courant devenu majeur : la musique électronique.

 



 

Emily LOIZEAU – Mona – 6 Mai

Un album concept entre musique et théâtre.


LOizeau

Cette artiste franco-britannique, maniant avec autant de poésie la langue de Shakespeare que celle de Molière revient avec un album particulier issu d’un spectacle musical expérimenté au 104, « Mona ». On connaissait Emily pour son goût de l’expérimentation, des explorations musicales et artistiques en général, Mona vient confirmer cet appétit de la demoiselle. Réalisé par Renaud Letang, Mona va très très loin dans l’imaginaire. Un peu dans l’esprit surréaliste d’un Lewis Carrol, Mona est l’histoire d’une enfant née déjà vieille. N’ayez pas peur, la grâce et la fantaisie d’Emily donne toute la luminescence à cet album entre théâtre et musique.


 

Soan – Retourné vivre – 6 mai

Un album où la révolte côtoie la tendresse

SoanCongédié par son label Jive Epic, Soan en a profité pour quitter Paris, rejoindre le rythme du Sud, plus calme et pour faire le disque qu’il voulait avec ses propres moyens. Il a fait appel aux dons en passant le site Kiss Kiss Bank Bank, faisant exploser les compteurs en un rien de temps. Cette liberté retrouvée lui a permis de produire un disque dans les conditions du live. Porté par sa seule envie, de ressentir les choses, Soan s’est laissé aller. Instantané, hors du temps, cet opus est mélancolique (le poète étant toujours adepte des chansons tristes) mais beaucoup moins noir que ses précédents où la mort rôdait souvent. Mordant, furieux comme ses riffs de guitare, cet album sait aussi se faire doux. C’est toute l’étendue de la personnalité de Soan qui s’y exprime.



  

CHRISTOPHE MAE – Attrape Rêves – 13 mai

Un album introspectif


MaeLe nouvel opus de Maé porte le joli titre d’« Attrape rêve ». Le titre lui est venu de son fils Jules qui un jour en revenant de l’école avec un dessin représentant cet objet lui a dit « J’en veux un vrai ». En découvrant cet objet amérindien et toute sa symbolique, Maé a senti une connexion avec l’objet. Ca lui a inspiré le titre de l’album et une chanson.
Co-écrit en très grande partie avec Paul Ecole (Calogero, Oxmo Puccino, …), il prend une tonalité plus intimiste que les autres, Christophe se dévoilant beaucoup plus que d’habitude. L’artiste a voulu prendre le temps afin d’écrire des choses introspectives. Le premier single est la magnifique chanson « Il est où le bonheur », une chanson qui sent le vécu et qui parle à tous. Dans cet album, il est question aussi d’une virée en Californie (Californie), d’un portrait d’amis (Amis), d’un chant d’un papa poule pour son fils Marcel (Marcel) ou des migrants (Lampedusa). Succès assuré.


Article rédigé par
Manue
Manue
Disquaire à la Fnac Saint-Lazare
Sélection de produits