Article

Anouk Aimée : retour sur trois rôles iconiques de l’actrice

19 juin 2024
Par Massimo Tringale
Anouk Aimée : retour sur trois rôles iconiques de l’actrice
©Sophie Dulac

Anouk Aimée est décédée ce mardi 18 juin à l’âge de 92 ans, laissant derrière elle un grand héritage cinématographique. Comédienne de renom, elle était connue notamment pour son rôle dans Un Homme et une Femme.

« Avec ma fille, Galaad, et ma petite fille, Mila, nous avons l’immense tristesse de vous annoncer le départ de ma maman Anouk Aimée« , a annoncé Manuel Papatakis, sa fille, sur Instagram. Figure du cinéma français, l’actrice — née sous le nom Dreyfus avant de prendre celui d’Anouk Aimée à l’âge de 13 ans pour le tournage de La Maison sous la mer (1967) — a marqué l’histoire du 7e art de par sa beauté, mais surtout ses interprétations magistrales.

Son talent lui a permis de travailler avec les plus grands cinéastes de son époque comme Federico Fellini, Philippe de Broca, George Cukor, Robert Altman, sans oublier Jacques Demy, ou encore Claude Lelouch. Autant de collaborations qui ont marqué sa carrière et sur lesquelles L’Éclaireur revient en trois rôles iconiques. 

1. Un Homme et une Femme, de Claude Lelouch

Le film Un Homme et une Femme, réalisé par Claude Lelouch, en 1966, reste l’une des oeuvres les plus emblématiques de la carrière d’Anouk Aimée. Dans ce long-métrage, la comédienne interprète Anne, une mère célibataire devenue veuve, qui va partager une histoire d’amour avec Jean-Louis (Jean-Louis Trintignant).

À sa sortie, le long métrage rencontre un succès international. Il sera d’ailleurs couronné en 1967 au Festival de Cannes en obtenant la Palme d’Or avant de remporter deux Oscars, dont celui du meilleur film étranger. La performance d’Anouk Aimée, alliant vulnérabilité et force, a été saluée par la critique et demeure l’un des rôles les plus mémorables de sa carrière.

2. Lola, de Jacques Demy

Dans le film réalisé par Jacques Demy, l’actrice incarne Lola, une chanteuse de cabaret à Nantes. Élevant seule son enfant depuis que son mari Michel est parti, elle séduit les marins de passages sans pour autant oublier son amour de jeunesse qu’elle espère retrouver un jour. Premier film d’une trilogie comptant également Les parapluies de Cherbourg (1964), Lola marque la rencontre entre l’actrice et Jacques Demy, cinéaste qu’elle retrouvera dans Model Shop, en 1969.

À la fois mélancolique et lumineuse, l’interprétation de Lola par Anouk Aimée reste encore aujourd’hui l’une des plus attachantes de sa filmographie. Plus encore, ce rôle permet à l’actrice de confirmer son statut dans le cinéma des années 1960.

3. Le Saut dans le Vide, de Marco Bellocchio

Le Saut dans le Vide est venu assoir la carrière déjà bien accomplie d’Anouk Aimée, puisqu’en 1980, la comédienne reçoit le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle face à Michel Piccoli.

Dans ce long-métrage, l’actrice incarne Marta Ponticelli. Cette dernière vit avec son frère, Mauro, depuis son enfance. Toutefois, et alors que la ménopause approche, la jeune femme est en proie à des troubles psychologiques et des envies de suicide, un comportement que ne comprend pas Mauro, prêt à tout pour se débarrasser de sa sœur.

À travers son interprétation, Anouk Aimée personnifie le déséquilibre mental et nous plonge dans le quotidien difficile de Marta. Entre conflits internes, fragilité et noirceur humaine, l’actrice française apparue pour la dernière fois au cinéma dans Les plus belles années de ma vie de Claude Lelouch, en 2019, offre ici une prestation magistrale, reflet de l’ensemble de sa carrière.

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Sélection de produits