Actu

Demon Slave : il était une fois un escadron antidémons…

16 décembre 2020
Par Anastasia
Demon Slave : il était une fois un escadron antidémons...

En février 2021, les Éditions Kurokawa font paraître Demon Slave de Takemura et Takahiro. Assurément un des nouveaux mangas à lire pour vivre aventures et comédies. Petit pitch ? Sur Mato s’affrontent les escadrons féminins antidémons et les monstres. À l’arrivée de Yûki, Kyôka voit en lui le moyen d’accéder à son but final : venger son peuple et devenir la commandante suprême. Mais pour cela, Yûki doit devenir son esclave…

Demon Slave : ça parle de quoi ?

Sur Mato, une cité aux origines démoniaques, la pomme n’est pas le fruit défendu. Ni même la Pêche qu’il faut manger si vous désirez posséder de supers-pouvoirs. Ce n’est pas non plus les hommes qui forment les escadrons antidémons mais les femmes à qui il est possible de mordre dans la fameuse ressource.

Poursuivi par une cohorte de monstres, le jeune Yûki Wakura est sauvé à la dernière minute par Kyôka, une femme de l’escadron antidémons. Quand elle propose à Yûki de posséder lui aussi des pouvoirs capables de le protéger et protéger les autres, il se voit accepter mais la condition laisse quand même à réfléchir : il devra devenir son esclave…

Qui sont les personnages ?

Yûki Wakura : notre héros et… jeune membre de l’escadron de Conciergerie

Lycéen ordinaire, sans charisme ni compétence, ce n’est que dans les travaux ménagers que nous pouvons dire qu’il a un vrai don.

Quand Kyôka lui transmet les pouvoirs surpuissants après l’avoir sauvé de la horde de monstres, vous comprenez bien que les talents de Yûki en ménage ce sont, eux aussi, décuplés… C’est donc comme ça que notre héros intègre la 7e section des escadrons antidémons en tant que… concierge.

On aurait bien aimé voir la tenue de soubrette qui va avec !

Yûki

Kyôka Uzen : la commandante déterminée de la 7e section

En réduisant en esclavage des êtres, Kyôka s’abreuve de leur puissance pour se donner l’énergie nécessaire afin de combattre les monstres.

Vous l’aurez très justement compris, Kyôka est une ambitieuse, qui fera tout pour atteindre son objectif : devenir commandante suprême et venger son village natal. 

C’est d’ailleurs à cette croisée des chemins que Yûki entre en jeu car il lui faut la puissance du jeune homme pour arriver à son but.

Kyôka

Himari Azuma : la protocolaire dévouée 

Si Himari Azuma voit dans Yûki un vaurien dont la seule présence lui fait hérisser les poils, elle peut utiliser sa position pour lui donner toujours plus de travail.

Mais si elle peut parfois se montrer dure, elle est aussi très protocolaire, ce qui en fait inditionnellement la fan n°1 de Kyôka. Quand la commandante a besoin d’elle, elle est capable de changer toutes les parties de son corps en arsenal de guerre.

À noter donc, qu’il ne faut pas la chercher.

Himari

Shushu Suruga : la frimeuse qui bastonne

Sulfureuse, frimeuse et curieuse, Shushu n’est pas des femmes que nous ne voyons pas. En effet, outre son allure, elle peut devenir aussi grande qu’une maison ou aussi petite qu’une particule grâce à son pouvoir : le paradigm shift.

Quand sa grandeur lui sert à la baston (ce qu’elle adore par-dessus tout), sa petitesse lui permet de mettre aisément la main sur les dossiers compromettants de Yûki…Shushu

Nei Okawamura : l’œil de lynx

Nei Okawamura est indispensable à la 7e section grâce à son super-pouvoir : le senrigan, pouvoir très rare qui permet à son possesseur de voir à grande distance sur plusieurs lieues.

Si Nei n’a que 11 ans, c’est elle qui se charge d’enseigner les bases du travail au sein de la section à Yûki.

Naïve comme le veut son âge, mais également joyeuse, elle est entièrement dévouée à la hiérarchie.

Nei

Paru le 11 février 2021 – 208 pages

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Anastasia
Anastasia
Libraire Fnac.com
Pour aller plus loin
Sélection de produits