Décryptage

Un DAC à quoi ça sert ?

23 octobre 2019
Par Christian Ferreol
Un DAC à quoi ça sert ?
©dr

On voit arriver de plus en plus de petits appareils étranges appelés DAC sur le marché, mais seuls les passionnés en connaissent vraiment l’usage. Petit décryptage.

Un DAC pour quoi faire ?

Nos enceintes acoustiques traitent du son analogique. L’ennui c’est que la plupart des sources modernes (CD, DVD, fichiers audio, etc…) sont au format numérique.

Le DAC (pour Digital Analog Converter) est un appareil qui s’intercale entre une source numérique (lecteur laser, lecteur MP3, sortie audio d’un ordinateur) et l’amplificateur, pour opérer la conversion en analogique. Pour clarifier, prenons le cas des platines CD. Elles se composent principalement de 2 parties, la partie lectrice qui se charge de collecter les informations fixées en format numérique sur le support CD, et la partie conversion qui transforme ces informations numériques en flux analogiques. Cette partie conversion est assurée par un convertisseur intégré à votre platine. Toutes les sources numériques disposent d’un convertisseur intégré, mais il est souvent de qualité très moyenne. C’est pour cela que les platines CD très haut de gamme sont souvent composées de 2 boîtiers, l’un exclusivement pour la base lectrice (appelée alors Transport ou Drive) et l’autre pour le convertisseur. L’intérêt d’un DAC dédié c’est qu’il prend le relais du convertisseur pas toujours de grande qualité intégré à la source et assure une meilleure conversion pour un résultat final optimisé. 

DAC

Un DAC pourra être utilisé dans différentes configurations :

           – En utilisant l’entrée USB de certains DAC, vous pouvez brancher un lecteur MP3, un disque dur, une clé USB, et le DAC assure le traitement interne des données de la source, à la place du petit circuit imprimé intégré. On comprend bien alors que la qualité sonore du signal envoyé à l’amplificateur sera sensiblement améliorée.

           – En raccordant la sortie numérique de votre platine CD au DAC, vous désactivez son convertisseur interne et les fichiers seront directement transmis au DAC externe pour traitement. Là encore, il y aura à la clé une belle amélioration si le DAC externe de qualité. 

           – En sortie de la carte son d’un ordinateur PC ou MAC, en utilisant la sortie SPDIF de la carte son ou la sortie USB, cela permet de passer outre le convertisseur extrêmement médiocre fourni avec l’immense majorité de nos ordinateurs. Optez de préférence pour la sortie SPDIF quand c’est possible, les prises USB de certains DAC étant bridées dans les hautes résolutions.

 DAC

Tout cela est bien beau, mais pour quel bénéfice ?

Avant toute chose, il faut bien préciser qu’un fichier de mauvaise qualité ultra-compressé ne deviendra pas comme par magie superbe en passant par le traitement du DAC. En revanche, un fichier en MP3 peu compressé (256 ou 384 kbit/s par exemple), ou mieux encore en format sans perte (FLAC, WAV, ALAC, DSD, etc.) sera transfiguré : la bande passante sera agrandie, le son coulera plus naturellement, la scène sonore se déploiera dans l’espace, tout cela sous réserve bien entendu d’utiliser un DAC de bonne qualité. Ce bond en avant est surtout sensible sur les lecteurs CD d’entrée et de milieu de gamme, les platines haut de gamme étant souvent pourvues d’un convertisseur de course.

Un dernier point, la fréquence d’échantillonnage est essentielle pour un convertisseur. La fréquence minimale d’un DAC est 44khz à 16 bits (cela correspond à la qualité CD), les DAC plus haut de gamme proposent du 192khz/24 bits, ce qui correspond au format d’origine utilisé par les studios d’enregistrement. D’autres vont encore plus loin en proposant la gestion des flux DSD. Les fichiers compatibles (bandes Master) étant de plus en plus proposés en téléchargement payant, cela peut être un critère de choix pour les audiophiles exigeants. Certains services (Tidal et Qobuz sont les plus connus) proposent carrément du streaming en qualité Hi-Res. 

Comme pour les platines vinyles, il existe des DAC dans toutes les gammes de prix. Certains fabricants se sont fait une spécialité des DAC de qualité et abordables, tels NAD, Cambridge audio, ou encore les français Atoll et Micromega, pour ne citer qu’eux. 

Comment bien choisir son DAC ?

Plusieurs critères entrent en ligne de compte dans le choix d’un DAC. D’abord, il faut anticiper le nombre d’entrées et les connectiques dont vous aurez besoin. Outre un ordinateur, vous pouvez en effet souhaiter y brancher la sortie audio numérique de votre téléviseur ou encore celle de votre box internet, un disque dur externe, etc. Disposer d’au moins 2 prises optiques et d’un voire deux ports USB est donc l’assurance d’être paré pour tous vos besoins. Il faut ensuite aborder les fichiers pris en charge; tous les DAC gèrent les fichiers 24 Bits, mais ils sont moins nombreux à gérer le DSD en natif ou encore le MQA, un format surtout disponible sur Tidal. Autre point à prendre en compte, vos habitudes d’écoute; si vous écoutez beaucoup de musique au casque sur votre ordinateur, un DAC USB sera le plus adapté. Tandis que si vous disposez d’une très bonne chaine hifi, un DAC de salon vous permettra de tirer le meilleur de vos sources. Et si vous envisagez de passer au streaming audio haute résolution, c’est un lecteur réseau qu’il vous faut. Pour simplifier, il s’agit d’un DAC disposant en plus d’un accès au réseau, en wifi et/ou par Ethernet. Enfin il faut garder à l’esprit que les DAC, comme souvent en haute-fidélité, ont chacun leur personnalité sonore. N’hésitez pas à lire les tests de la presse spécialisée et autres avis clients pour vous faire une idée de la « patte » sonore du DAC qui vous intéresse; certains décortiquent le son de façon chirurgicale, d’autres mettent les basses en avant, etc. Cela vous aidera à choisir, pour un mariage le plus harmonieux possible avec votre système.  

Bonne écoute !

Article rédigé par
Christian Ferreol
Christian Ferreol
Conseiller fnac.com high tech