Article

Vera : et si vous laissiez l’intelligence artificielle choisir vos vêtements ?

10 avril 2022
Le principe de VERA : enregistrer son dressing et laisser l'appli suggérer des tenues.
Le principe de VERA : enregistrer son dressing et laisser l'appli suggérer des tenues. ©VERA

Une application veut lutter contre le gaspillage vestimentaire en proposant de créer son dressing virtuel et de laisser une IA suggérer sa tenue du jour.

Quand l’intelligence artificielle se met au service de votre look. Vera est une application d’un genre nouveau. Créée il y a trois ans par deux femmes, l’une issue du monde de la mode, l’autre versée dans l’intelligence artificielle, elle fusionne ces deux mondes pour proposer un dressing virtuel qui a pour but de se simplifier la vie et de consommer plus intelligemment. « Les études le montrent, 70 % des vêtements qui sont dans nos placards sont peu ou jamais portés, explique Nada Bargachi, diplômée de l’Institut Français de la Mode. Le but de Vera est de s’assurer qu’il y a une vraie rotation dans notre garde-robe mais aussi de se simplifier la vie puisque l’appli va suggérer chaque jour trois tenues complètes en fonction de la météo du jour. »

C’est là qu’une triple couche d’intelligence artificielle entre en jeu. « L’application est, d’une part, capable de reconnaître un vêtement, un sac ou des chaussures à partir d’une photo : s’agit-il d’un pull ou d’un pantalon ? A-t-il des manches longues ou courtes ? etc., détaille Olivia Breysse, docteure en IA, blockchain specialist et data scientist. D’autre part, elle est capable d’associer – avec goût – plusieurs vêtements et accessoires entre eux et de faire, enfin, des suggestions en fonction de la météo (température, pluie éventuelle…). » A cela s’ajoute des critères dans le choix des vêtements en fonction des interactions avec l’appli (on peut notamment indiquer ses pièces favorites).

Avec Vera, plus jamais de « je n’ai rien à me mettre »

C’est le dilemme tous les matins : choisir sa tenue parmi les nombreux vêtements que l’on possède. « En moyenne, une utilisatrice ou un utilisateur de Vera photographie pas moins de 100 pièces pour recréer son dressing virtuel,assure Nada Bargachi. Et pourtant, la première réflexion de la journée est bien souvent ‘je n’ai rien à me mettre’. »

Le système anticipe ce trop-plein d’options en suggérant chaque jour trois tenues possibles. Sont prises en compte les règles basiques du style tout en gardant une certaine marge d’originalité. « Le but n’est absolument pas d’avoir des clones, que tout le monde soit habillé de la même manière », insiste la diplômée de l’IFM. Et en fonction de ses choix au fil du temps, l’intelligence artificielle va apprendre à affiner ses suggestions. Ainsi, si vous avez l’habitude d’être en télétravail le vendredi et donc de porter une tenue plus détendue que d’habitude ce jour-là, Vera va identifier cette routine et adapter peu à peu ses suggestions. De même, les propositions sont différentes le week-end.

Un dressing virtuel qui permet de moins acheter

« Avoir l’ensemble de son dressing répertorié dans une appli et joliment classé par type de vêtements, couleur… cela permet de voir sous un autre jour des pièces qui, sinon, resteraient au fond du placard. En les sortant plus souvent et en découvrant de nouvelles combinaisons possibles entre ses vêtements et accessoires, on réduit ce sentiment de ‘manque’ et ce besoin de faire du shopping », affirme Nada Bargachi.

Olivia Breysse ajoute : « En optimisant le contenu de son placard grâce à de nouvelles associations de vêtements que l’IA suggère, cela permet d’acheter moins et mieux. L’appli permet d’avoir davantage en tête les pièces que l’on possède et donc de ne pas acheter un énième petit haut noir, par exemple. Il est aussi possible d’utiliser Vera en magasin, avant l’achat, pour voir si la pièce sur laquelle on craque permettra de faire de nombreuses associations ou si elle va dénoter dans notre garde-robe. »

Forte d’une levée de fonds de 8 millions d’euros il y a quelques mois, l’application va accélérer son développement et imaginer des fonctionnalités premium payantes pour tirer profit de son placard connecté. Le but n’est pas d’inciter à l’achat de nouvelles pièces mais, dans un souci écologique, de profiter du partage de son dressing virtuel avec sa communauté et d’autres utilisateurs de Vera pour imaginer des échanges ou des emprunts, voire passer un jour à l’étape de la vente de seconde main intégrée directement dans l’appli.

Vera est une application gratuite disponible sur iOS et Android. Victime de son succès, il faut actuellement s’inscrire sur liste d’attente pour y avoir accès.

Article rédigé par
Pour aller plus loin