Actu

Pour économiser de l’électricité, des villes expérimentent l’éclairage public à la demande

07 avril 2022
Par Marion Piasecki
L'application permet d'allumer l'éclairage public dans une zone donnée.
L'application permet d'allumer l'éclairage public dans une zone donnée. ©J'allume ma rue

Plusieurs villes ont donné la possibilité à leurs habitants d’éclairer l’espace public selon leurs besoins grâce à une application.

Pour des questions d’économies et de protection de l’environnement, il n’est pas rare que des villes éteignent complètement l’éclairage public en plein milieu de la nuit. Pour ceux qui en auraient quand même besoin, une solution est en cours d’expérimentation : l’application « J’allume ma rue », couplée à la géolocalisation.

Une application qui communique avec les boîtiers électriques

L’utilisation de « J’allume ma rue » est assez simple : il suffit d’appuyer sur une icône représentant une ampoule quand on a besoin d’être éclairé. L’application envoie ensuite l’information à un dispositif relié aux boîtiers électriques, et les lampadaires de cette zone s’allument pendant un temps défini par la collectivité.

Ce système a été conçu en France par Olivier Bozzetto, ingénieur électrique, avec son entreprise Odelco, basée en Normandie comme les premières villes qui ont essayé le dispositif. Outre les économies d’énergie, il présente cette innovation comme une solution à la pollution lumineuse tout en préservant la sécurité des habitants et en les rendant acteurs des équipements urbains.

Des dizaines de villes intéressées

Au-delà de l’application, ce système permet également de faire de la télérelève avec mesures et suivi de la consommation électrique. Il peut aussi gérer les boîtiers électriques en cas d’incident comme la perte d’alimentation ou en cas d’évènement particulier, par exemple si la ville organise des feux d’artifice.

Une dizaine de villes en France et à l’étranger ont déjà installé ce système, comme à Pont-de-l’Arche (2 400 habitants), Lisieux (20 700 habitants) et Épron (1 600 habitants). En Île-de-France, la première commune concernée est Longpont-sur-Orge (6 400 habitants) qui l’a installé dans le centre-ville mais qui l’étendra bientôt aux autres quartiers. Avec la médiatisation de cette application, son créateur a reçu des demandes d’informations de dizaines d’autres villes, au point de s’associer avec l’entreprise lyonnaise Photon Group, spécialisée dans l’optimisation énergétique, pour lancer une phase industrielle de production et de commercialisation.

À lire aussi

Article rédigé par
Marion Piasecki
Marion Piasecki
Journaliste
Pour aller plus loin