Article

Bilan CES 2022 : ces 20 innovations qui nous ont bluffés

16 janvier 2022
Bilan CES 2022 : ces 20 innovations qui nous ont bluffés
©Sony

Après une édition 2021 entièrement en distanciel, le Consumer Electronics Show 2022 s’est tenu dans une version hybride. L’Éclaireur était sur place pour découvrir les innovations venues du monde entier. Taxi autonome, e-santé, écran souple ou 4K incurvé, lunettes connectées… voici les produits qui ont retenu toute notre attention.

Avec un jour d’avance, les 2 300 exposants ont remballé leurs cartons. Avec 40 000 visiteurs (contre 171 000 avant pandémie), cette 55e édition a présenté des allées clairsemées et des stands désertés par la défection des poids lourds de la tech comme Google ou Microsoft. La grand-messe annuelle de l’électronique grand public a toutefois été l’occasion de découvrir de nombreux produits prometteurs et des technologies surprenantes.

iX Flow, la voiture caméléon de BMW

Sans aucun doute le concept-car le plus « wahou » du CES. Le constructeur allemand a fait le buzz avec sa voiture capable de passer du noir au blanc en un seul clic. En collaboration avec E-Ink, spécialiste de l’encre électronique présente dans les liseuses, BMW a présenté à un public conquis un concept-car étonnant. La carrosserie du iX Flow est recouverte d’un film contenant plusieurs millions de microcapsules électrophorétiques pas plus épaisses qu’un cheveu humain. Chacune de ces microcapsules contient des pigments blancs chargés négativement et des pigments noirs chargés positivement. Selon le réglage, l’utilisateur peut choisir d’afficher les pigments blancs ou noirs à la surface ou d’opter pour un dégradé de gris. Cette prouesse technologique n’est pas qu’esthétique. Selon le constructeur, les changements de couleur pourraient contribuer à réduire une surconsommation de la climatisation dans l’habitacle. À suivre.

©Christine Robalo

Le premier masque actif de protection respiratoire d’Airxôm

Sans surprise, l’édition 2022 du CES regorgeait d’innovations diverses et variées pour lutter contre les virus ! Le visage recouvert pour moitié par un drôle de masque en plastique, Franck Glaizal, directeur général de la jeune pousse Lyonnaise Airxôm, nous vante les mérites de son produit. Un masque actif et complètement étanche qui apporterait une protection totale contre les virus (dont le SARS-COV-2), les bactéries et les composés organiques volatils (NOX, monoxyde d’azote, toluène, benzène…). Le masque d’Airxôm intègre deux filtres. Le premier, photocatalytique, combine fibre optique et dioxyde de titane, activé par une LED émettant des ultraviolets A. Un second filtre actif en polyéthylène non tissé incorpore des particules de cuivre aux propriétés virucides et bactéricides. La présence de ces deux filtres assure l’autodécontamination du masque, ce qui lui permet d’afficher une durée de vie de quatre ans environ.

©Christine Robalo

Disponible dès maintenant au prix de 300 € sur airxom-mask.com et en pharmacies à partir du mois de février.

Le tapis de bain connecté BBalance de Baracoda

Sélectionné comme ambassadeur de la French Tech pour sa dixième année de participation au CES, le groupe Baracoda Daily Healthtech propose des objets connectés au service de la prévention en santé. BBalance, leur premier tapis de bain intelligent, s’est vu décerner le prix de l’innovation pour « le suivi de la santé et du bien-être à domicile ». Trônant au milieu de la salle de bain, ce tapis connecté, permet non seulement de garder les pieds au sec, mais surtout de suivre la santé de son corps au quotidien. Au-delà du poids, il offre la possibilité, grâce à divers indices comme la posture, l’équilibre et la composition corporelle, de prévenir certaines pathologies. Développé en collaboration avec des experts médicaux, BBalance a vocation à accompagner les utilisateurs dans leur suivi personnalisé avec des recommandations d’exercices physiques, par exemple. Équipé d’un algorithme d’intelligence artificielle de reconnaissance d’empreinte, il est capable d’identifier chaque membre de la famille.

©Christine Robalo

Disponible à partir de 449 $ sur Bbalance.io.

L’écran pour faire des visio “en pied” de La Vitre

Le petit stand de la start-up La Vitre a attiré les curieux, venus échanger en direct avec un des fondateurs, resté à Saint-Herblain, grâce un écran géant. Bien avant la pandémie, la start-up française réfléchissait à un produit capable de « rapprocher » ses équipes dispersées entre Paris et Nantes. Cette fenêtre digitale à taille humaine permet à des interlocuteurs d’interagir comme s’ils étaient physiquement ensemble. Qu’il soit à un étage, dans une pièce ou dans une ville différente, l’écran tactile, équipé d’une caméra, d’un micro et d’une enceinte, abolit les distances. Un petit toc-toc sur l’écran suffit à alerter son interlocuteur aussi facilement que si on toquait à la porte de son bureau. Les utilisateurs peuvent aussi écrire, partager les contenus de leur téléphone ou de leur ordinateur et même échanger avec des étrangers dans leur langue maternelle. En effet, une des applications embarquées affiche des sous-titrages quasi simultanés en plus de 60 langues. Et si l’avenir du télétravail s’appelait La Vitre ?

©La Vitre

Disponible dès maintenant en leasing au prix de 1 000 €/mois (pour deux vitres et l’assistance). Lavitre.fr

Le bracelet anti-agression de la startup bordelaise MyEli

Plus qu’un simple bijou, MyEli est un bracelet connecté sécurisant qui répond à de nombreuses problématiques sociales comme les violences conjugales, le harcèlement de rue et même les chutes. En toute discrétion et d’un simple clic sur sa grosse pierre noire, il permet aux femmes et aux hommes victimes de violences d’alerter jusqu’à cinq contacts présélectionnés. Imaginé par la jeune Ludivine Romary, 26 ans, MyEli cache une puce électronique (alimentée par une pile) qui envoie la position GPS. Le bracelet, relié à votre smartphone, peut également déclencher une alarme sonore de 15 secondes pour effrayer son agresseur ainsi qu’un enregistrement audio, preuve de l’agression. Dans une situation moins dramatique, le bracelet peut aussi, d’un double clic sur la pierre assurer à vos proches que vous êtes bien rentré(e) d’une soirée. D’autres fonctions peuvent être imaginées, comme le déclenchement par une personne âgée en cas de chute ou par un enfant qui rentrerait seul de l’école, pour avertir ses parents qu’il est en sécurité à la maison.

©Christine Robalo

Disponible au prix de 95 € sur le site myeli.fr.

Le Colorsonic de L’Oréal

Beaucoup de grands groupes cosmétiques comme de petites start-ups ont réfléchi à ce qui va débarquer dans nos salles de bains d’ici à 2030. Et c’est au milieu des produits de beauté connectés portés par l’intelligence artificielle ou l’impression 3D que le géant L’Oréal a présenté une brosse à coloration pour les cheveux. Baptisé Colorsonic, l’objet ressemble à un fer à lisser accueillant des cartouches de coloration capillaire et de révélateurs dans son manche. Une révolution qui a pour objectif de simplifier la coloration à la maison, une pratique qui a augmenté de 6 % pendant le confinement. Le mélange se fait automatiquement et s’applique d’un simple coup de brosse. Son embout oscillant se déplace en zigzag, 300 fois par minute, sur l’ensemble de la chevelure pour répartir le produit uniformément. Colorsonic a aussi remplacé les gants à usage unique d’habitude utilisés en coloration à domicile par des gants qui peuvent être réutilisés jusqu’à dix fois. Le géant mondial de la beauté a également dévoilé un système connecté à l’IA destiné aux professionnels, appelé Coloright.

©L’Oréal

Disponible début 2023 aux États-Unis.

L’écran souple des Taiwanais PanelSemi

L’innovation la plus bluffante se trouvait sur le stand de PanelSemi avec Primary, un écran souple et totalement enroulable. Cet écran LCD-TFT de 55 pouces est le premier écran à rétroéclairage mini-Led flexible du marché. Pour mémoire, le rétroéclairage mini-Led est basé sur une matrice de milliers de LED miniatures permettant d’améliorer les performances visuelles des écrans LCD à matrice active (LCD-TFT) grand format. Primary ne pèse qu’un kilogramme et présente une épaisseur ne dépassant pas le millimètre. Une prouesse technologique qui le rend pliable comme un poster. Si le souhait de la firme taiwanaise est de remplacer les panneaux d’affichage publicitaires par ses écrans, on se plaît à rêver que le Primary, capable de prendre toutes les formes possibles et imaginables, débarque dans notre salon.

Panelsemi.com

Le « taxi » autonome de Skydrive

En 2019, Uber avait annoncé au CES avoir signé un partenariat avec Hyundai pour développer une flotte de taxis aériens. Un concept censé voir le jour en 2023. Cette année encore, les transports aériens individuels et autonomes sont présents au salon de Las Vegas. On a pu embarquer dans l’aéronef japonais monoplace, sur le stand de la société Skydrive (soutenue par Toyota). Hélas cloué au sol, le SD-03 fonctionne grâce à huit rotors, soutenus par autant de moteurs, qui le font s’élever verticalement comme un hélicoptère. Son autonomie de 10 petites minutes et une vitesse de moins de 50 km/h ne font certes pas rêver, mais seront suffisantes pour se déplacer et désengorger les grandes villes. Première voiture volante à être certifiée par le gouvernement japonais, la SD-03 pourrait bien être le premier engin autonome volant en circulation dans le monde.

©Christine Robalo

Auum-S, le laveur et désinfecteur de verres de Auum

Révolution à la machine à café ! Crise sanitaire et écologie obligent, de plus en plus d’entreprises ont décidé d’abandonner l’usage des gobelets jetables. Clément Houllier et trois de ses collègues, alors salariés chez Supratec, décident de travailler sur une solution de remplacement non polluante. En 2018 les quatre comparses décident de voler de leurs propres ailes et créent la start-up Auum (acronyme de l’injonction « Arrêtons l’usage unique maintenant »). Trois ans après, brevet en poche, ils donnent naissance à une petite machine capable de laver et sécher un verre dédié (réalisé en collaboration avec Bodum) en moins de 10 secondes grâce à une projection de vapeur à 140 degrés. En n’utilisant que 2 cl d’eau par lavage, cette méthode garantit l’élimination des virus et autres bactéries sans usage de produit chimique. L’Oréal, Yves Saint-Laurent ou encore EDF ont déjà craqué pour l’élégante petite machine entièrement made in France.

Disponible sur abonnement à 180 €/mois (incluant les verres, la maintenance et l’installation).

À lire aussi

Ameca, le robot hyper réaliste des Anglais de chez Engineered Arts

La « people » la plus photographiée du salon c’était elle : Ameca. Le robot humanoïde répondait avec une voix féminine (bien qu’il soit délibérément dépourvu de sexe) et à grand renfort de mimiques très expressives, aux dizaines de questions que lui lançaient les visiteurs qui se pressaient à ses pieds. C’était la première sortie grand public du robot britannique développé par une équipe d’ingénieurs d’Engineered Arts. Résultat d’une quinzaine d’années de recherches, il intègre une IA très avancée et combine ingénierie mécanique, électrique, mais aussi logicielle et électronique. En plus de parler et de bouger de manière fluide, Ameca est l’un des premiers robots à combiner plusieurs éléments de gestuelle et d’expression du visage qui le rendent particulièrement réaliste grâce, notamment, à ses 17 moteurs individuels.

Le tunnel Vegas Loop d’Elon Musk

L’entrepreneur mégalo visionnaire a encore enflammé les réseaux sociaux avec son projet de tunnels sous Las Vegas ! Afin de désengorger le trafic, Elon Musk propose de creuser des tunnels antibouchons, taillés pour ses Tesla et construits par sa société The Boring Company. Nous sommes montés à bord de sa célèbre voiture électrique pour traverser le Las Vegas Convention Center d’un bout à l’autre (1,7 km) en moins de 3 minutes (versus 45 minutes à pied). Le tunnel, qui aurait coûté plus de 50 millions de dollars à l’institution, n’est guère plus large que la voiture elle-même et le milliardaire ne semble pas avoir jugé nécessaire d’ajouter de sorties de secours dans ce long couloir immaculé. Si certains testeurs ont déclaré avoir rencontré des bouchons lors de leur essai, notre petite balade a été, elle, très fluide et ultrarapide. À terme, les 50 km de tunnels parcourant tout Las Vegas seront censés fluidifier la circulation routière grâce à un système complètement automatisé (sans chauffeur, donc) qui pourra transporter jusqu’à 16 passagers.

L’ultrafine barre de son chez Samsung

La HW-S800B affiche à peine 3,6 cm de profondeur et 3,8 cm de hauteur, et s’inscrit comme la plus fine barre de son jamais vue chez un constructeur. Non contente de cette distinction, c’est également la première barre de son à proposer du Dolby Atmos sans fil. On pourra donc profiter d’un son surround « comme au cinéma », sans avoir besoin du matériel home cinéma coûteux ou de se prendre la tête avec une installation complexe. Comme la plupart des nouvelles barres de son de la marque sud-coréenne, elle est compatible Q-Symphony, une technologie qui permet de synchroniser les haut-parleurs de votre barre de son avec ceux de votre TV QLED pour une expérience sonore plus poussée. La HW-S800B embarque six haut-parleurs orientés vers le haut, et est livrée avec un subwoofer compact qui utilise la technologie de radiateur passif. En bonus : différentes coques de couleur pourront l’habiller pour qu’elle ne fasse pas tache dans la déco du salon.

©Christine Robalo

Le casque VR pour la PS5 de Sony

Annoncé en février 2021, le très attendu PlayStation VR 2 a été dévoilé lors de la conférence Sony au CES. Cet accessoire utilise la réalité virtuelle pour augmenter l’immersion dans les jeux vidéo. Si la société nipponne a laissé filtrer quelques infos techniques, rien sur le design final et le prix de vente du futur masque VR. Le PS VR2 intègre un écran OLED affichant une définition 4K HDR avec une résolution d’affichage de 2 000×2 040 pixels par œil. Son champ de vision est plus large que le PS VR1 et que le modèle concurrent, le Meta Quest 2. Avec un taux de rafraîchissement des images de 90/120 Hz et doté d’un retour haptique, les amateurs de jeu vidéo seront plus que jamais plongés dans le game.

©Sony

Le plus grand écran OLED au monde chez LG

Le constructeur coréen a créé la surprise avec son stand de plusieurs centaines de mètres carrés… entièrement vidé de tout produit physique ! Seuls des pupitres embarquant des QR Codes permettaient de voir les produits en réalité augmentée. La découverte d’un écran aux dimensions quasi surnaturelles a su effacer pour quelques instants la frustration d’avoir fait près de 9 000 kilomètres pour voir des produits en 3 D… LG dévoile donc son modèle G2, un téléviseur hors normes : un monstre de 97 pouces de diagonale qui fonctionne avec une dalle OLED Evo 4K et ressemble à un cadre photo géant. La technologie Brightness Booster développée par la marque permet au LG G2 d’atteindre une luminosité supérieure à 1 000 nits, faisant de lui le téléviseur OLED le plus lumineux à ce jour. L’autre nouveauté intéressante est l’apparition d’un mode de partage d’écran. Cette fonctionnalité, qui arrivera plus tard dans l’année, permet aux nouveaux téléviseurs LG de partager son écran, sans fil, avec un autre téléviseur LG compatible.

©LG

La voiture aux 40 capteurs de Sony

Sony, ce ne sont pas que des consoles de gamers ou le célèbre Walkman de notre adolescence. Désormais, il faudra aussi compter sur le constructeur japonais dans le domaine de l’automobile. Après avoir présenté il y a deux ans son prototype de véhicule appelé Vision S, Sony annonce vouloir créer sa propre manufacture d’automobiles électriques baptisée Sony Mobility Inc., qui « visera à faire le meilleur usage des technologies de l’IA et de la robotique, à aider à réaliser un monde où tout le monde peut vivre en harmonie avec les robots au quotidien, à remplir les gens d’émotions et à contribuer à la société ». Rien que ça ! La marque a profité de sa conférence de presse au CES pour présenter son nouveau prototype, la Vision-S 02. Un élégant SUV embarquant 40 capteurs installés à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule pour surveiller la sécurité. Le véhicule sera également compatible avec la 5G et disposera d’un système de sonorisation en 3D. Et, alors que Tesla vient tout juste de verrouiller la fonction jeux vidéo sur les écrans de ses véhicules après les plaintes de plusieurs conducteurs, la Vision-S 02, donnera la possibilité aux passagers de jouer à des jeux vidéo PlayStation sur un service de vidéo numérique.

©Sony

Le moniteur 4K incurvé de Samsung

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue la veille de l’ouverture du salon, Samsung a, comme à son habitude, présenté un tas de nouveautés, inondant tous les segments du marché : smartphone, TV, audio, électroménager… Mais c’est, sans nul doute, l’Odyssey Ark qui nous a le plus bluffés. Ce moniteur incurvé révolutionnaire de 55 pouces peut être utilisé à l’horizontale, mais peut également pivoter à 90° pour offrir un affichage à la verticale. Il offre un affichage 4K au format 16:9 et peut partager son écran en trois. On pourra ainsi avoir une expérience multivues qui permettra de jouer à des jeux, de discuter en vidéo avec nos amis ou encore de regarder des vidéos en même temps.

Disponible dans un premier temps aux États-Unis au second semestre 2022.

The Freestyle, le projecteur 3 en 1 de Samsung

Dernier né de la gamme Lifestyle de Samsung, le Freestyle est un projecteur nomade ultrapolyvalent (830 grammes), qui projette une image Full HD, peut se transformer en enceinte connectée et même en lampe. Son installation est facilitée à l’extrême : il suffit de le brancher pour voir la mise au point et l’ajustement du trapèze se régler automatiquement. Inclinable à 180°, il projette aussi bien sur un mur qu’au plafond. À vous les séances de binge-watching confortablement installé dans votre lit ! The Freestyle est également équipé d’une enceinte intégrée qui restitue le son à 360°, le transformant en véritable enceinte connectée.

Disponible le 17 février en France.

Les lunettes connectées de TCL

TCL lève le voile sur une nouvelle version de ses lunettes connectées. Une fois positionnées sur le nez, les NXTWEAR Air offrent une expérience cinématographique grandeur nature avec un écran équivalent à 140 pouces pour un poids de 75 grammes. La paire de lunettes se compose de deux écrans micro-Oled 1080p et de deux haut-parleurs en stéréo intégrés aux branches. Idéal pour travailler ou regarder un film dans les transports en toute discrétion. Dans ces cas précis, mieux vaut alors lui appairer un casque ou des écouteurs en Bluetooth pour ne pas déranger les voisins. Seule ombre au tableau, les lunettes ne sont pas autonomes et doivent être alimentées via USB-C, au smartphone (ou à l’ordinateur). Un fil à la patte un peu contraignant.

©TCL

Le plus petit moniteur de glycémie d’Abbott

Entre bagues de paiement, litières connectées pour chats ou autres imprimantes pour un nail art parfait, on a pu découvrir des innovations qui cherchent à améliorer la vie des personnes fragiles. L’entreprise pharmaceutique américaine Abbott présentait sur son stand son FreeStyle Libre 3, un système d’autosurveillance du glucose destiné aux 64 millions de diabétiques dans le monde. Pendant plusieurs décennies, la surveillance traditionnelle du glucose consistait à le mesurer manuellement – et douloureusement – avec des piqures sur le bout du doigt pour prélever une goutte de sang. Abbott révolutionne le marché avec son capteur de glucose (CGM) de la taille d’une pièce de 5 centimes, le plus fin et le plus discret au monde. Ce système d’autosurveillance du glucose, disposant du marquage CE, se positionne sur le bras et mesure le taux de glucose dans le liquide interstitiel. Terminé le scannage du capteur, les données sont transmises directement et en continu sur votre smartphone.

©Abbott

Disponible au prix de 60 € environ

La lampe Lili for Life pour aider les dyslexiques pendant leur lecture

La lampe Lili est une invention made in France signée de deux chercheurs de l’université de Rennes et a d’ores et déjà reçu un prix de l’Académie nationale de médecine. Albert Le Floch et Guy Ropars ont mis au point une lampe émettant des flashs lumineux quasi imperceptibles qui permettent d’effacer les images miroir, rendant la perception des mots plus précise aux personnes dyslexiques. Connectée à un smartphone, on peut, sur une application dédiée, affiner le réglage de la lampe. Selon les cas, les troubles de la dyslexie peuvent ainsi être atténués, voire corrigés. Finies la fatigue et les migraines ophtalmiques, la lecture va enfin redevenir un plaisir pour les 10 % de personnes atteintes de troubles dyslexiques dans le monde !

©Lily for Life

Disponible depuis le 3 janvier à 349 € sur le site liliforlife.com.

Article rédigé par
Christine Robalo
Christine Robalo
Journaliste Tech / Société numérique
Pour aller plus loin