Actu

Arte.tv célèbre l’amour et l’enfance à travers le regard d’Ingmar Bergman

23 décembre 2021
Sorti en 1982, <i>Fanny et Alexandre</i> est l'un des derniers films de Ingmar Bergman.
Sorti en 1982, Fanny et Alexandre est l'un des derniers films de Ingmar Bergman. ©cinemathequefr

Plus de 14 ans après sa mort, le cinéaste reste considéré comme un géant et la plateforme a décidé de lui rendre hommage.

À l’heure où Netflix et Disney+ font régulièrement le plein de nouveautés (en accordant beaucoup de crédit au cinéma français), d’autres plateformes tentent de répondre. Moins populaire et différente dans sa politique de contenus, Arte.tv s’est imposée comme une plateforme bienvenue pour (re)découvrir des chefs-d’œuvre méconnus du petit et grand écran. En cette fin d’année, les abonnés pourront réviser leurs classiques avec deux œuvres d’un grand nom du cinéma : Ingmar Bergman. D’abord diffusée en tant que série avant d’être présentée en film, Scènes de la vie conjugale est disponible depuis le 17 décembre sous le format série sur Arte.tv. Cette création de six épisodes parle de la vie de couple de Marianne (Liv Ullmann) et Johan (Erland Josephson), mariés depuis dix ans mais qui se déchirent. 

Vie de couple ou ode à l’enfance, double dose de Bergman

La série analyse la dislocation d’un couple dans les années 1970 et elle a souvent été reconnue comme étant la cause de nombreux divorces qui sont survenus à cette époque. Au casting, on retrouve aussi Bibi Andersson (Katarina), Jan Malmsjö (Peter) ou encore Anita Wall (Fru Palm). Pour une double dose de Bergman, les curieux pourront retrouver Fanny et Alexandre, disponible sur Arte.tv le 24 décembre. Dans cette série, le spectateur est plongé dans la Suède du début du XXe siècle, où deux enfants passent du rêve au cauchemar après le remariage de leur mère. Véritable ode à l’enfance, cette œuvre d’Ingmar Bergman, où jonglent émerveillements et terreurs, sera diffusée dans sa version longue en quatre épisodes. Du côté du casting, on retrouve Pernilla Allwin (Fanny Ekdahl), Bertil Guve (Alexander Ekdahl), Börje Ahlstedt (Carl Ekdahl), Ewa Fröling (Emilie Ekdahl), Harriet Andersson (Justina), Erland Josephson (Isak Jacobi) ou encore Jan Malmsjö (Bishop Edvard Vergerus).

Un cinéaste qui continue de fasciner et inspirer

Plus de 14 ans après sa disparition, Ingmar Bergman reste un monstre du cinéma. Avec un Ours d’or, un Lion d’or, une Palme des Palmes et plusieurs prix au Festival de Cannes, le cinéaste suédois possède l’une des filmographies les plus diversifiées du cinéma européen. En 2021, le réalisateur du Septième Sceau a beaucoup fait parler, que ce soit grâce au remake de Scènes de la vie conjugale ou au film Bergman Island. Le premier est une adaptation en série par Hagai Levi, qui se penche sur les notions d’amour, haine, désir, monogamie, mariage et divorce à travers un couple d’Américains contemporains, incarnés par Jessica Chastain (X-Men Dark Phoenix) et Oscar Isaac (Star Wars), qui intègrera bientôt le MCU en tant que Moon Knight. Dans le second, sorti au cinéma cet été, un couple de cinéastes s’installe pour écrire, le temps d’un été, sur l’île suédoise de Fårö, où Bergman a vécu. À mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l’île, la frontière entre fiction et réalité se brouille.

À lire aussi

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste
Pour aller plus loin