Actu

Le Prix BD Fnac France Inter 2022 dévoile ses cinq finalistes

09 décembre 2021
Par La rédaction
Le Prix BD Fnac France Inter 2022 dévoile ses cinq finalistes

La quatrième édition du Prix BD Fnac France Inter a révélé le 9 décembre les noms de ses cinq bandes-dessinées finalistes. Le lauréat sera annoncé le 6 janvier prochain par Antoine de Caunes, en direct de l’émission Popopop.

Parrainé par Antoine de Caunes depuis sa création, le Prix BD Fnac France Inter entend célébrer  le neuvième art dans toute sa diversité et le rendre accessible à tous les publics. Le jury, présidé par l’animateur de Popopop et réunissant journalistes et libraires de la Fnac autour d’une passion commune, désignera l’heureux élu parmi les cinq bandes-dessinées sélectionnées au préalable par les trente membres du jury grand public du Prix, auquel ont été soumis les vingt-deux coups de coeur des libraires Fnac. Le ou la lauréat-e sera alors invité à recevoir son prix à la Maison de la radio et de la musique, à Paris, puis verra son ouvrage mis en avant dans les magasins Fnac et soutenu par France Inter. Un Prix qui rappelle le rôle de prescripteur culturel de ces deux institutions françaises qui manifestent régulièrement leur soutien à la création artistique actuelle. L’année dernière, le Prix avait récompensé Carbone & Silicium (Ankama Éditions), le récit de SF post-apocalyptique signé Mathieu Babet.

Les finalistes

1984 de Xavier Coste (ed. Sarbacane), paru le 16/02/2021

Une adaptation vertigineuse du classique dystopique de George Orwell publié en 1949. Un chef-d’oeuvre intemporel et plus que jamais actuel – c’est à Orwell que l’on doit par exemple le concept de Novlangue – brillamment adapté par Xavier Coste, dont la palette graphique évoque l’atmosphère glaçante de cette société de contrôle où Big Brother veille toujours au grain.

L’Étreinte de Jim et Laurent Bonneau (ed. Bamboo), paru le 30/06/2021

À partir d’une simple photo d’une jeune femme aux cheveux ondulés sur une plage d’été, Jim, auteur de bande-dessinée, et Laurent Bonneau, scénariste, déroulent un récit de 300 pages sur un sculpteur et son modèle, qui se réinvente planche après planche. Intense et déroutant.

Le Chœur des femmes de Aude Mermilliod et (ed. Le Lombard), paru le 23/04/2021

Le roman graphique adapté du livre éponyme de Martin Winckler conjugue habilement émotion et pédagogie et lève le voile sur les soins gynécologiques. Après avoir raconté son avortement dans Il faut que je vous le dise (Casterman, 2019), Aude Mermilliod revient avec un récit poignant et humaniste qui se penche sur les rapports des femmes avec leurs corps et également sur la question sensible de l’intersexualité.

Dessiner encore de Coco (ed. Les Arènes), paru le 11/03/2021

Le récit émouvant de Coco, dessinatrice de presse chez Charlie Hebdo, qui raconte planche après planche sa vie après les attentats de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 et son long chemin vers la reconstruction.

Jours de sable d’Aimée de Jongh (ed. Dargaud), paru le 21/05/2021

Rappelant Les raisins de la colère de John Steinbeck, cette bande-dessinée suit un jeune journaliste témoin du Dust Bowl et des conséquences catastrophiques sur les agriculteurs de la région touchée, entre l’Oklahoma, le Kansas et le Texas. L’autrice fait ainsi revivre ces photographies des années 1930 imprimées depuis dans l’imaginaire collectif et produit une réflexion passionnante sur la notion même de cadre.

Article rédigé par
Pour aller plus loin