Actu

Game over : il sera bientôt impossible de jouer à Fortnite en Chine

04 novembre 2021
Lancée en 2018, la version chinoise de <i>Fortnite</i> est assez différente de celle que nous connaissons.
Lancée en 2018, la version chinoise de Fortnite est assez différente de celle que nous connaissons. ©ErikMcLean

Dans sa volonté de protéger les données confidentielles, et notamment celles des mineurs, le gouvernement chinois dit stop au Battle Royale.

Le Battle Royale est l’un des jeux les plus populaires au monde : il continue d’attirer près de 350 millions de joueurs et propose des collaborations prestigieuses. Pourtant, il ne plaît pas à tout le monde. Le titre d’Epic Games est en effet dans le viseur de la Chine depuis plusieurs semaines et son avenir au sein de l’Empire du Milieu s’annonce bien sombre. Le 15 novembre prochain, les derniers serveurs chinois fermeront et il sera impossible de jouer à Fortnite dans le pays. Depuis le 2 novembre, il est impossible de s’inscrire et de télécharger le jeu, comme l’indique le communiqué sur le site officiel du célèbre battle royale.

Un jeu qui bouleverse le modèle économique chinois

Lancée au printemps 2018, la version chinoise de Fortnite se démarque de la version distribuée dans le reste du monde : l’équilibre du jeu a été revu afin d’encourager les parties courtes et plusieurs logos, objets, armes ou vêtements de personnages ont été redessinés afin d’en retirer les références à la mort, aux crânes et aux os. Dans la version chinoise, il est expliqué aux joueurs qu’ils n’incarnent pas des guerriers s’affrontant avec des armes à feu, mais plutôt des hologrammes plongés dans une simulation. Autre différence notable : elle ne propose pas de microtransactions, ce qui est pourtant au cœur du modèle économique d’Epic Games et qui est la principale source de revenus du jeu. Ce dernier est gratuit mais avec des options payantes accessibles, comme des skins ou des objets. Les joueurs peuvent les acheter grâce à une monnaie virtuelle : un système qui bouleverse totalement le modèle économique voulu en Chine.

La politique stricte de la Chine sur la protection des données

Une disparition programmée qui intervient alors que le serrage de vis de la Chine en matière d’usages numériques et de jeux vidéo s’accélère ces derniers mois. Depuis la fin du mois d’août, la pratique des jeux vidéo en ligne est en effet interdite aux mineurs pendant la semaine, et limitée à trois heures le week-end. Le départ de Fortnite de la Chine coïncide avec l’entrée en application, le 1er novembre, d’une nouvelle loi de protection des données personnelles particulièrement stricte. Leur version du Battle Royale d’Epic Games avait été conçue pour respecter les règles strictes du gouvernement chinois concernant les jeux vidéo et était gérée directement par le géant Tencent, qui détient environ 40 % des parts de l’éditeur Epic Games.

En septembre, Tencent faisait partie des éditeurs convoqués pour discuter de « restrictions » à mettre en place concernant les joueurs mineurs. Il a notamment été demandé aux entreprises de « rompre avec l’objectif consistant à rechercher le profit en attirant toujours plus de joueurs ». Bloqués par ce que l’on appelle « la grande muraille numérique », plusieurs géants d’Internet s’apprêtent eux aussi à mettre fin à leur activité en Chine : alors que Yahoo! a annoncé sa fermeture le même jour que Fortnite, le réseau social professionnel LinkedIn fermera lui aussi prochainement ses portes dans le pays.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste