Actu

Taïwan a développé un exosquelette pour ses soldats

27 octobre 2021
Par Kesso Diallo
Un exosquelette pour augmenter les capacités des soldats.
Un exosquelette pour augmenter les capacités des soldats. ©Gorodenkoff/Shutterstock

Ce système portable a été conçu pour être utilisé en temps de guerre ou lors de missions de sauvetage après une catastrophe.

Grâce à cet exosquelette, les soldats taïwanais devraient courir plus vite et transporter plus facilement des objets lourds. Il a été développé par l’Institut national des sciences et de la technologie Chung-Shan, le fabricant d’armes de prédilection du pays. Alimenté par une batterie au lithium, il fonctionnerait pendant six heures selon Jen Kuo-kuang, chef du projet et membre de l’Institut . Il n’a toutefois pas indiqué quand les militaires pourraient s’en servir.

Ce projet fait partie du « programme Taïwan Ironman » développé sur quatre ans (2020-2023) et doté d’un budget de 5,74 millions de dollars. L’objectif est de fournir aux militaires un exosquelette pour le bas du corps, améliorant ainsi leur force et leur endurance. D’après Jen Kuo-kuang, il réduit la pression sur les articulations des jambes et des hanches, permettant à son porteur de soulever et transporter des objets plus lourds ou des blessés sur de plus grandes distances et à une vitesse pouvant dépasser les 6 km. Ce serait par ailleurs un moyen de réduire la fatigue.

Le développement des exosquelettes en Asie

Selon le Taipei Times, des tests ont été effectués par l’Institut sur 105 soldats pour s’assurer que l’exosquelette correspondait à la taille et au poids moyens des militaires. La conception de cette combinaison correspond à la première phase du projet : Jen Kuo-kuang a affirmé qu’une version améliorée serait envisagée, afin de permettre à l’utilisateur de porter une charge maximale de 100 kg.

Taïwan n’est pas le seul pays en Asie à avoir développé ce genre de machines cette année : la Chine a en effet dévoilé un exosquelette à usage militaire en janvier dernier. Connu sous le nom de « système d’assistance de support de munitions portable pour les soldats individuels », il fonctionne à l’aide d’un moteur. D’après un article du Global Times, le dispositif rendrait les militaires capables de soulever 20 kg et réduirait considérablement les risques de blessures à la taille. La Chine compte d’ailleurs développer d’autres types d’exosquelettes destinés à différents usages.

Ces évolutions au sein de l’armée s’inscrivent dans un contexte de tensions croissantes entre Taïwan et la Chine, qui considère l’île comme l’une de ses provinces et souhaite en reprendre le contrôle. Alors que cette dernière proclame son indépendance, l’empire du Milieu continue de faire pression, notamment en envoyant des avions de guerre dans l’espace aérien taïwanais.

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste