Actu

Fargo débarque sur Canal + : pourquoi faut-il absolument binger la série événement ?

21 décembre 2023
Par Quentin Lewis
Jon Hamm et Juno Temple dans la nouvelle saison de “Fargo”.
Jon Hamm et Juno Temple dans la nouvelle saison de “Fargo”. ©FX

Après quelques années à errer entre différents diffuseurs français, l’entièreté de la saga Fargo pose ses valises sur Canal.

Une vague de froid vient de s’abattre sur Canal +. Fargo, c’est une longue saga sombre et glaciale qui débute dans les salles obscures avec le film éponyme des frères Coen en 1996. Lorsqu’un kidnapping orchestré par un vendeur de voitures criblé de dettes (William H. Macy) tourne au vinaigre, une policière enceinte campée par Frances McDormand se retrouve forcée de mener l’enquête. Récompensé par deux fois aux Oscars et remportant le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, le film culte avait confirmé le statut de réalisateurs chevronnés de ces cinéastes américains.

Comédie glaciale

En 2014, Noah Hawley (Legion) est encore un auteur encore assez peu connu. La chaîne FX l’approche pour créer une adaptation sérielle de Fargo, ce qui n’a rien d’original en cette première moitié des années 2010, à l’heure la télévision américaine enchaîne les portages d’œuvres cultes du septième art (Damien, Hannibal, Scream…) sur le petit écran. Cependant, ce projet tire rapidement son épingle du jeu en raison de son concept et de sa longévité.

Plutôt que de faire une véritable adaptation du film des frères Coen (ou un prequel, comme ce fut le cas de la série Bates Motel), Hawley décide d’en créer une thématique. La série se déroule donc systématiquement en Dakota du Nord, mais elle ne reprend aucun protagoniste de la version de 1996. Elle est néanmoins traversée par le même ton (équilibre parfait entre le polar hivernal et la comédie noire) et des thématiques communes.

Joe Keerie, de Stranger Things à la nouvelle saison de Fargo.©FX

C’est ainsi que le crime frappe chaque nouvelle saison de Fargo. Qu’il soit organisé ou parfaitement désordonné, il emporte avec lui des gens ordinaires. Des deux côtés de la loi, les personnages sont toujours des petites gens qui se retrouvent impliqués dans quelque chose de bien plus grand qu’eux.

Qu’il s’agisse d’une policière écrasée par la hiérarchie incompétente de son minuscule commissariat dans la première saison ou du commerçant naïf qui se retrouve malgré lui à jouer des coudes avec la mafia locale dans la seconde, le destin semble s’abattre constamment sur ces pauvres diables.

Un casting cinq étoiles

Véritable bijou d’écriture et de mise en scène, la série de Noah Hawley a su faire appel à un casting prestigieux. Nous pouvons citer par exemple Martin Freeman (Le Hobbit), Kirsten Dunst (Marie-Antoinette), Billy Bob Thornton (Goliath), Ewan McGregor (Star Wars), Mary Elizabeth Winstead (10 Cloverfield Lane) ou encore Jessie Buckley (Women Talking). L’une des clés de la longévité de la série réside dans le fait qu’elle est construite comme une anthologie.

Chaque saison présente une histoire avec un début et une fin, et peut être regardée indépendamment des précédentes (à l’exception de quelques connexions qui ne gâchent en rien l’expérience des nouveaux venus). Bien que situées dans une ambiance résolument Fargo, chacune d’entre elles fait référence à une œuvre différente des frères Coen.

Ce n’est pas un hasard si Canal+ a décidé de récupérer les droits de diffusion cette semaine. En effet, la chaîne française a annoncé qu’elle diffuserait la cinquième saison de la série courant 2024. Encore en cours aux États-Unis, cette dernière semble lorgner plus du côté de No Country for Old Men. Côté casting, nous pouvons toujours nous attendre à des performances de grande qualité de la part de Jon Hamm (Mad Men), Juno Temple (Ted Lasso) ou encore Jennifer Jason Leigh (Les Huit Salopards).

À partir de
49,99€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par