Actu

Chargeur universel : l’Union européenne ne veut pas laisser le choix à Apple

20 septembre 2021
Par Thomas Estimbre

La Commission européenne milite toujours pour imposer une connectique universelle aux fabricants de smartphones et tablettes. Bruxelles devrait prochainement dévoiler un projet de loi qui vise essentiellement Apple et ses iPhone.

Bruxelles ne perd pas espoir de voir débarquer un chargeur universel dans les années à venir. Selon les informations du journal Les Échos, la Commission européenne s’apprête à dévoiler un projet de directive obligeant les fabricants de smartphones et tablettes à doter tous leurs appareils d’au moins un port USB-C. La mesure entrerait en vigueur dès 2024 et concernerait tous les États membres de l’Union européenne. Outre les fabricants de smartphones et tablettes, les casques audio, les caméras et les enceintes seraient aussi concernés.

 © Creative Commons
© Creative Commons

Dans les faits, de nombreux appareils disposent déjà d’au moins un port USB-C. C’est notamment le cas des smartphones Android qui ont rapidement adopté ce connecteur réversible. L’USB Type-C a pris la place du micro-USB sur ces appareils et a même vocation à remplacer tous les connecteurs USB précédents. Un constructeur a toutefois décidé d’aller à contre-courant de la tendance du marché. Apple est aujourd’hui le seul grand fabricant à ne pas intégrer de port USB-C à ses iPhone, préférant miser sur son connecteur Lightning depuis 2012.

Ce dernier continue d’être présent sur certains iPad et l’ensemble des smartphones de la marque, de l’iPhone 5 à l’iPhone 13 Pro Max. Comme l’USB-C, et contrairement au micro-USB, un câble Lightning peut être branché dans les deux sens à un connecteur à huit broches. Dans l’univers Apple, Ligthning a d’ailleurs remplacé le connecteur à 30 broches qui a accompagné les appareils de la marque à la pomme dans les années 2000.

Le projet de Bruxelles n’est pas récent et s’attire régulièrement les foudres de la société de Tim Cook. En janvier 2020, Apple avait publié un communiqué pour dire non à ce projet qui lui imposerait un port USB-C. “Nous pensons qu’une réglementation qui impose la conformité du type de connecteur intégré dans tous les smartphones étouffe l’innovation au lieu de l’encourager, et qu’elle nuirait aux consommateurs européens et à l’économie dans son ensemble. Plus d’un milliard d’appareils Apple ont été livrés avec un connecteur Lightning, sans compter tout un écosystème de fabricants d’accessoires et d’appareils qui utilisent Lightning”, expliquait la firme. Cette dernière ajoutait que cette mesure “aurait un impact négatif” et qu’elle créerait “un volume sans précédent de déchets électroniques”, tout en gênant “considérablement” les utilisateurs.

Comme Bruxelles, Apple évoque l’écologie et rappelle au passage que la Commission européenne a envisagé de rendre obligatoire l’utilisation du connecteur micro-USB. Ce choix “aurait limité les évolutions vers le Lightning et l’USB-C”. Elle ajoute que le marché est passé de 30 types de chargeurs à trois, puis à deux (Lightning et USB-C). Le premier est réservé à ses produits tandis que l’USB-C s’est imposé sur d’autres appareils. Entre les deux, Apple propose également un adaptateur.

 © Apple
© Apple

Cette option n’est pas celle retenue par l’UE, qui ne veut pas d’un simple adaptateur USB-C pour contourner la mesure. Chaque appareil devra donc disposer d’un port USB-C, avec la possibilité de proposer un autre type de port en plus.

Balance ton port

Pour Apple, il serait donc possible de conserver son port Lightning sur ses iPhone, à condition d’ajouter un port USB-C. L’hypothèse est peu probable et la plus simple reste d’adopter l’USB-C, comme la firme californienne a pu le faire sur ses ordinateurs MacBook ou ses iPad Pro, iPad Air et même iPad mini. Quant à l’iPhone, il pourrait échapper à cette décision en supprimant tous ses ports. Après le retrait de la prise mini-jack 3,5 mm, les rumeurs vont bon train concernant l’absence de port Lightning sur les iPhone de demain. Dès 2019, le projet était évoqué et la mise en application de ce projet pourrait définitivement convaincre la marque de franchir le pas. On se souvient qu’en juin dernier, nous apprenions qu’Apple n’avait pas complètement abandonné l’idée de proposer un chargeur sans fil.

Une telle décision n’arrangerait pas les rapports entre la Commission européenne et le géant américain.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin