Actu

L’UE ne veut pas qu’Apple se cache derrière la sécurité pour limiter la concurrence

05 juillet 2021
Par Thomas Estimbre

La Commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, met en garde Apple contre l’utilisation de la confidentialité et de la sécurité comme “bouclier contre la concurrence”. Elle répond à Tim Cook qui a récemment déclaré que Bruxelles pourrait “détruire la sécurité de l’iPhone” en forçant le sideloading.

Les relations entre Apple et la Commission européenne sont tendues et la situation ne semble pas près de s’améliorer. En juin, Tim Cook avait profité du salon VivaTech pour s’en prendre à l’une des mesures du projet de législation sur les marchés numériques (Digital Markets Act ou DMA) de la Commission européenne. Le DMA prévoit d’autoriser le sideloading sur iOS, c’est-à-dire la possibilité de télécharger des applications hors de l’App Store. Pour la marque à la pomme, l’existence d’alternatives à sa boutique risquerait de “détruire la sécurité de l’iPhone”. Les mots du PDG d’Apple ne sont pas passés inaperçus et le géant californien a, sans surprise, fait le choix d’orienter le débat vers la sécurité et la vie privée.

 © Capture d’écran/Apple
© Capture d’écran/Apple

Margrethe Vestager répond à Tim Cook

Une sortie qui ne plaît pas vraiment à Margrethe Vestager. La Commissaire européenne à la concurrence n’a pas tardé à réagir dans une interview accordée à l’agence Reuters. Si elle partage les préoccupations de Tim Cook en matière de sécurité, Margrethe Vestager ne veut pas qu’Apple utilise ces arguments pour limiter la concurrence. “Je pense que la vie privée et la sécurité sont d’une importance capitale pour tout le monde, précise la ‘dame de fer’ qui veut faire plier les GAFAM. L’important ici est, bien sûr, qu’il ne s’agisse pas d’un bouclier contre la concurrence, car je pense que les consommateurs ne renonceront ni à la sécurité ni à la vie privée s’ils utilisent un autre magasin d’applications ou s’ils effectuent du sideloading [installer des applications en dehors de l’App Store]”, précise-t-elle.

La Commissaire européenne à la concurrence se dit toutefois prête à apporter des modifications à sa proposition de règlement. “Je pense qu’il est possible de trouver des solutions à ce problème”, ajoute-t-elle. Les récentes déclarations de Tim Cook laissent à penser que la marque à la pomme a déjà un avis tranché sur la question.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin