Actu

Pour sa sortie japonaise, First Slam Dunk prend la tête du box-office

07 décembre 2022
Par Vincent Oms
Pour sa sortie japonaise, First Slam Dunk prend la tête du box-office
©TOEI

Premier anime de la série depuis plus de 20 ans, First Slam Dunk n’a pas manqué son lancer franc pour ses débuts en salle.

Slam Dunk fait un véritable retour en fanfare, après une bien trop longue absence. Le manga de Takehiko Inoue, longtemps recordman des ventes, avait déjà connu des adaptations en anime par le passé, avec une série et quatre films. Mais pour son retour, la production de la Toei est réalisée par le mangaka en personne, qui a su céder aux sirènes de la modernité. En effet, le film est en grande partie réalisé en CGI 3D, comme de nombreux longs métrages du moment (Dragon Ball Super : Super Hero) ou à venir (Lupin III vs Cat’s Eye). Cette modernisation semble avoir séduit les fans de Slam Dunk, puisqu’en deux jours seulement, ils ont été 847 000 à se bousculer pour voir le retour de Hanamichi Sakuragi et ses partenaires.

Alley-oop et allez oust !

En engrangeant depuis samedi dernier, date de sa sortie, plus de 1,295 milliard de yens, le long métrage fait un véritable départ canon. Il éjecte du même coup pour la première fois depuis de longues semaines le dernier film star de Makoto Shinkai, Suzume. Ce dernier avait fait un meilleur démarrage encore, avec des recettes de 1,88 milliard de yens en seulement trois jours, mais c’était surtout inscrit sur la durée comme un ténor du box-office, devançant même le dernier Marvel, Black Panther Wakanda Forever. Toutefois, Suzume reste encore à la seconde place, en embuscade pour un rebond.

©TOEI Animation

Shooter au buzzer

Il faudra donc voir comment les basketteurs gèreront leur pôle position dans les semaines à venir, sous la menace de leur outsider au succès sans précédent. Mais ces débuts dignes d’un « cinq majeur » de First Slam Dunk sont aussi un résultat encourageant pour les éditeurs ayant de véritables trésors dans leur back catalogue. Des séries ou anime oubliés pourraient suivre le chemin de tant d’autres, s’appuyant sur le mélange entre nostalgie des fans et modernisation des techniques d’animation. Un cocktail idéal pour réunir dans les mêmes salles un public de connaisseurs, comme de nouveaux venus.

À lire aussi

Article rédigé par
Vincent Oms
Vincent Oms
Journaliste
Pour aller plus loin