Actu

Après Apple, Google va réduire sa commission pour les développeurs d’applications

19 mars 2021
Par Thomas Estimbre

Google va réduire de moitié les commissions prélevées sur les revenues des développeurs d’applications. Le taux passera de 30 % à 15 % jusqu’au premier million de dollars dégagé.

Les commissions prélevées par Apple et Google sont jugées excessives par certains développeurs. Les critiques se multiplient depuis plusieurs mois avec en point d’orgue l’affaire Fortnite. L’éditeur Epic Games est en guerre avec Apple – et dans une moindre mesure Google – contre cette commission et a rejoint plusieurs grands groupes (Spotify, Match Group) pour former une coalition contre ces deux géants. Pour contester leurs méthodes, Epic Games est allé jusqu’à faire bannir son jeu Fortnite du Play Store et de l’App Store. Face aux critiques, Apple a réagi en baissant sa commission en début d’année et c’est désormais à Google de marcher dans les pas de son rival.

 © LaboFnac
© LaboFnac

Google a récemment annoncé qu’il allait réduire de moitié les commissions perçues auprès des développeurs qui publient leurs applications sur le Play Store. Le géant américain va baisser sa commission de 30 % à 15 % pour tous les développeurs, avec toutefois une limite. Cette réduction ne s’appliquera que sur les ventes annuelles allant jusqu’à 1 million de dollars. Le taux repassera à 30 % lorsque ce montant est atteint, explique Google sur son blog. « À compter du 1er juillet 2021, nous réduisons les frais de service que Google Play perçoit lorsqu’un développeur vend des biens ou des services numériques à 15 % pour le premier 1 million de dollars (USD) de revenus que chaque développeur réalise chaque année », explique la firme de Mountain View. Son vice-président de la gestion des produits, Sameer Samat, assure que « grâce à ce changement, 99 % des développeurs dans le monde (…) verront leurs frais réduits de 50 % ». Toujours selon le géant californien, seuls 3 % des développeurs Android rendent leurs applications payantes et 1 % seulement dépasse le seuil du million de dollars de revenus annuels.

Mountain View imite la décision prise par Apple en fin d’année dernière avec toutefois une différence notable. La marque à la pomme vise davantage les petits développeurs en ne permettant qu’aux développeurs générant moins d’un million de dollars en revenus App Store (iOS) d’adhérer à son programme Small Business. De son côté, Google ne fait pas de distinction et permet à l’ensemble des développeurs d’applications présent sur sa plateforme de profite du taux réduit jusqu’à un million de dollars. Néanmoins, cela ne suffit toujours pas à convaincre l’éditeur de Fortnite.

Le patron d’Epic dénonce les pratiques de Google et Apple

Dans un tweet publié en début de semaine, Tim Sweeney, le patron d’Epic Games, s’en est pris une nouvelle fois aux deux mastodontes et dénonce leurs « manœuvres égoïstes ». « C’est effrayant pour l’industrie technologique de voir Google et Apple aligner leurs politiques monopolistiques. Dans un marché libre des applications, les tarifs seraient beaucoup plus bas pour tous en raison de la concurrence, et ne seraient pas soumis à leurs tactiques de division et de conquête », explique-t-il. Tim Sweeney ajoute que « la grande majorité des développeurs bénéficieront de ce nouveau taux à 15 % et seront donc moins enclins à se battre, mais la grande majorité des « revenus » sont générés par des applications soumises au taux de 30 % ». Il conclut en assurant que « Google et Apple peuvent donc continuer à gonfler les prix et escroquer les consommateurs avec leur taxe sur les applications ».

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin