Actu

RF 50 mm f/1,8 STM et RF 70-200 mm f/4 L IS USM : Canon étoffe son catalogue d’optiques pour EOS R

04 novembre 2020
Par Laure Renouard

Canon officialise aujourd’hui deux optiques adaptées à ses boîtiers EOS R. Un 50 mm (RF 50 mm f/1,8 STM) et un 70-200 mm (RF 70-200 mm f/4 L IS USM) rejoignent ainsi son catalogue.

Après une vague de nouveautés au rayon des boîtiers plein-format, Canon revient aujourd’hui non pas avec de nouveaux hybrides, mais avec des optiques destinées à les accompagner. La marque japonaise présente ainsi deux cailloux, le premier à focale fixe de 50 mm, et un 70-200 mm plus imposant. Tous deux sont conçus pour accompagner les boîtier EOS Rx de la marque.

Une focale fixe ultra-compacte

 © Canon
© Canon

Premier du duo, le RF 50 mm f/1,8 STM est la troisième itération d’une série lancée en 2006, qui a inauguré pour sa deuxième version, en 2015, une motorisation STM. Destinée aux amateurs plutôt éclairés, cette optique offre donc une grande ouverture et promet des bokeh circulaires propices notamment à la réalisation de portraits. Elle est pourvue de 6 lentilles réparties en 5 groupes, dont une asphérique PMo en verre moulé, et promet, malgré l’absence de stabilisation intégrée, de porter la stabilisation d’un EOS R5 jusqu’à 7 stops, au lieu de 5 sans. Compacité oblige, cette optique ne mesurant que 4,05 cm d’épaisseur pour environ 160 grammes, elle ne propose pas de double bague de commande, mais un système de switch. À noter qu’un parasoleil adapté à son diamètre, l’ES-65B, est également disponible, mais en option – à 29 euros. Le FR 50 mm f/1,8 STM sera disponible à compter de la mi-décembre et au prix de 229 euros.

Un nouveau téléobjectif stabilisé

 © Canon
© Canon

À ses côtés, Canon officialise un RF 70-200 mm f/4 L IS USM, intégré donc à la série L orientée vers les professionnels. L’optique, qui se veut elle aussi compacte avec sa longueur limitée à 11,9 cm au 70 mm et ses 695 grammes, se montre également résistante à l’humidité et à la poussière. Elle inclut 16 éléments répartis en 11 groupes, dont quatre lentilles en verre UD à très faible dispersion, et un diaphragme à 9 lamelles. Il est à noter que la lentille frontale bénéficie d’un traitement à la fluorine. L’autofocus bénéficie quant à lui d’une motorisation Nano-USM promettant de limiter le focus-breathing en vidéo notamment, mais aussi d’assurer un fonctionnement silencieux. Stabilisé, l’objectif promet d’atteindre jusqu’à 7,5 stops lorsqu’il est combiné à un EOS R5, au 200 mm, ou jusqu’à 5 stops avec un EOS R, au 200 mm également. Comptez cette fois 1799 euros, pour une disponibilité prévue au début du mois de décembre.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste