Actu, Critique

Zéro gloire, de Pierre Guénard : le grand désenchantement

22 août 2022
Par Sophie Benard
Zéro gloire, de Pierre Guénard : le grand désenchantement
©TDR

[Rentrée littéraire 2022] Entrée remarquée en littérature pour Pierre Guénard, avec un premier roman aussi poisseux et poétique.

Pierre Guénard a fondé en 2013 le groupe de rock français Radio Elvis, avec Manu Ralambo à la guitare et Colin Russel à la batterie. Ils remporteront une Victoire de la Musique pour leur premier album, Les Conquêtes (2016). Malgré le succès critique de leur second opus, Ces garçons-là (2019), le groupe a annoncé en avril dernier que ses membres poursuivraient désormais leur chemin séparément.

Et s’il est loin de délaisser la musique – puisqu’il travaille actuellement à son premier album solo – la littérature a fait de l’œil à Pierre Guénard. Et il le lui a bien rendu.

C’est un sacré bordel mais ranger serait une négation de mon existence, aussi pourrie soit-elle. Je me sens comme fossilisé au milieu des strates, pris entre le désir que rien ne s’arrête et que tout ça soit derrière moi.

Pierre Guénard
Zéro gloire

Aurélien Moreau a une vingtaine d’années. À travers lui, l’auteur dresse le portrait incisif d’une jeunesse désargentée, défoncée et sans illusions. Dans ce décor périphérique d’une tristesse infinie – au point que « si les murs parlaient, on voudrait qu’ils se taisent » – on rêve de « gagner de l’argent rapidement pour pas fumer des roulées toute sa vie ». Alors on cumule les petits boulots, comme Aurélien, qui travaille dans une entreprise de pompes funèbres le jour et au McDo la nuit.

À la poésie sensible de Pierre Guénard qui habille les décors et les personnages répondent les fantasmes d’Aurélien. Car Aurélien se rêve rock star.

Je regarde des vidéos des Doors et ce n’est pas Jim Morrison qui chante, c’est moi. C’est moi la transe et les cris, c’est moi le cuir et la messe interdite, c’est moi l’Indien des grandes plaines, c’est moi les jours étranges, les visions à L.A., la jeunesse qui brûle en offrande, c’est moi la gloire, le scandale, c’est moi le chaos, je me finis sur un porno.

Pierre Guénard
Zéro gloire

Roman d’initiation contemporain, Zéro gloire trimballe son anti-héros entre son présent et ses souvenirs de collégien. Loin de la capitale et de ses promesses, seuls les mots gardent le pouvoir de dissiper le nuage de poussière et de pollution qui poursuit Aurélien à chaque étape de sa vie.

Dans cette atmosphère poisseuse et accablante, Pierre Guénard ose la poésie ; et c’est sa plume ultra-contemporaine, efficace et rythmée, qui sauve son personnage du désespoir – autant qu’elle fait de ce premier roman une réussite totale.

Zéro gloire, de Pierre Guénard. En librairie le 24/08/2022.

Zéro gloire, de Pierre Guénard, Flammarion, 128 p., 16 €. En librairie le 24/08/2022.

Article rédigé par
Sophie Benard
Sophie Benard
Journaliste