Actu

Après des craintes d’espionnage par la Chine, le Parlement britannique ferme son compte TikTok

04 août 2022
Par Kesso Diallo
Des députés ont fait part de leurs inquiétudes concernant la sécurité des données.
Des députés ont fait part de leurs inquiétudes concernant la sécurité des données. ©antonbe / Pixabay

Ouvert dans le cadre d’une initiative pour toucher un public jeune la semaine dernière, le compte a été supprimé après des inquiétudes de la part de députés à propos de la sécurité des données.

Une initiative de courte durée. Le 3 août, le Parlement britannique a annoncé la suppression de son compte TikTok six jours après son ouverture. Lancé dans le but d’atteindre un public plus jeune, il a été fermé à la suite d’inquiétudes de députés concernant la sécurité des données. « Sur la base des commentaires des membres, nous fermons le compte pilote du Parlement britannique plus tôt que prévu », a déclaré une porte-parole de l’institution auprès de Politico.

Ils craignaient que des données soient accessibles en Chine avec la société mère de TikTok, ByteDance, basée dans le pays. « La perspective que le gouvernement de Xi Jinping ait accès aux données personnelles sur les téléphones de nos enfants devrait être une source de préoccupation majeure », ont écrit dans une lettre ces députés qui avaient été sanctionnés par la Chine pour avoir qualifié le traitement infligé par Pékin aux Ouïghours et à d’autres minorités dans le Xinjiang de « génocide ».

Une multiplication des inquiétudes sur la sécurité des données

Dans cette lettre aux présidents des deux chambres du Parlement, ils ont souligné qu’une loi chinoise sur le renseignement national oblige les entreprises à fournir des données aux autorités gouvernementales sur demande. Face à ces préoccupations, TikTok a affirmé qu’il n’avait « jamais » fourni de données sur les utilisateurs au gouvernement chinois. Le réseau social a par ailleurs indiqué que la lettre comprend des « inexactitudes factuelles » sur ses opérations.   

Au sujet de la décision du Parlement de fermer son compte, un porte-parole de TikTok a déclaré que la société réitère « l’offre de rassurer les députés qui ont soulevé des préoccupations et de clarifier toute inexactitude à propos de notre plateforme », considérant comme « décevant que le Parlement ne soit plus en mesure de se connecter avec les millions de personnes qui utilisent TikTok au Royaume-Uni ».

Le réseau social s’était déjà défendu par rapport aux inquiétudes sur la sécurité des données des utilisateurs le mois dernier. Theo Bertram, vice-président des relations gouvernementales et de la politique de TikTok en Europe, avait assuré qu’en plus de n’en avoir jamais fourni au gouvernement chinois, la plateforme ne le ferait pas s’il le lui demandait. En réponse à une question sur l’accès aux informations des utilisateurs par des employés de ByteDance, il avait aussi indiqué qu’il y avait « un accès limité et contrôlé aux données des employés ». Pourtant, un article de BuzzFeed datant de juin a révélé que des employés de la société mère ont accédé à plusieurs reprises aux informations privées des utilisateurs américains, suscitant des inquiétudes aux États-Unis.

À lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin