Actu

Free Mobile : le Brésil, l’Ukraine et quelques autres pays accessibles en roaming

27 juin 2018
Par Laure Renouard

Free Mobile ajoute de nouvelles destinations à son offre de roaming. Il est désormais possible de se connecter à Internet sans frais supplémentaires depuis l’Ukraine, le Brésil et trois îles.

Désormais présent en Italie sous le nom d’Iliad, sa maison-mère, Free Mobile poursuit en France sa stratégie d’élargissement de son pass destination. Le forfait mobile de la marque, à 19,99 euros mensuels ou à 15,99 euros avec abonnement Freebox, compte désormais de nouvelles destinations. Elles sont au nombre de cinq et permettent à Free d’étendre son offre de roaming jusqu’en Amérique du Sud.

 © Iliad
© Iliad

Comme il le fait pour la Thaïlande, l’Algérie, la Suisse, la Turquie, le Mexique ou encore la Russie, Free Mobile inclut désormais l’Ukraine et le Brésil à son offre de roaming. Sont également concernées les îles Anglo-Normandes Jersey et Guernesey, mais aussi la Britannique île de Man. Les abonnés à l’opérateur peuvent bénéficier de 25 Go d’accès à Internet en 3G. En revanche seuls les pays de l’Union européenne, les États-Unis, le Canada, l’Afrique du Sud, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et Israël autorisent en sus des appels, SMS et MMS illimités.

À la publication de ses derniers résultats financiers, Free Mobile indiquait recenser 13,825 millions d’abonnés mobiles au 31 mars 2018, dont 8,3 millions de clients 4G – c’est-à-dire équipés de son forfait à 19,99 euros. L’opérateur affiche ainsi le gain de 2 millions d’abonnés 4G en un an (6,3 millions au 31 mars 2017). Pour mieux recruter, Free multiplie les promotions coup de poing sur les sites de ventes privées, où il propose actuellement une formule 50 Go à 0,99 euro par mois. Probablement de quoi motiver la sortie de Stéphane Richard, PDG de l’opérateur concurrent Orange. Il déplorait en fin de semaine dernière dans les colonnes du Monde : « Le spectacle que l’on donne tous les jours aux Français, avec des promotions ridicules, à des prix qui n’ont aucun sens, n’est pas souhaitable ».

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin