Test Labo

Test Labo de la Sonos Arc : une première barre de son Dolby Atmos convaincante

18 janvier 2021

La Sonos Arc est la première barre de son Dolby Atmos du constructeur qui est réputé pour ses solutions audio multiroom. Pourra-t-elle se faire une place sur un marché qui voit arriver chaque mois de nouveaux modèles ? Nous l’avons évaluée à l’occasion d’un test Labo.

En résumé

Note LABOFNAC

La Sonos Arc est une barre de son Dolby Atmos parmi les plus abouties à date. Très performante et pouvant s’intégrer dans un écosystème évolutif, elle ravira les amateurs d’audio sans-fil, mais aussi de Home Cinema. Ceux-ci trouveront enfin une raison de se séparer de leurs enceintes 5.1 associées à un encombrant amplificateur A/V. Reste toutefois à répondre à certains critères pour en tirer la substantifique moelle. Quoi qu’il en soit, la Sonos Arc est sans l’ombre d’un doute l’une des meilleures barres de son aujourd’hui.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Installation extrêmement simple
  • Les qualités audio intrinsèques
  • L'écoute Home Cinema convaincante
  • Evolutive
Les moins
  • La connectique minimaliste
  • Toujours pas de DTS Master Audio
  • Calibrage Trueplay réservé aux utilisateurs d'iPhone

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Distorsion
Cette mesure exprime la qualité du son à un niveau de puissance donné (84 dB). En d’autres termes, si l’on émet un son grave à 70 Hz, il ne faut pas percevoir d’autres fréquences.
Vibration
Plus un produit vibre, et plus il risque d’y avoir des défauts phoniques. Cette note met en avant cette spécificité. Accélération Maximale

Notre test détaillé

Ergonomie et design

Sonos étoffe son offre Home Cinéma et propose une nouvelle barre de son après la Playbar, la Playbase et la Beam. Cette dernière reste au catalogue tandis que l’Arc s’installe en haut de sa gamme. Non contente d’être la première barre de son Dolby Atmos de la marque, c’est également la plus imposante avec des dimensions de 114,17 x 8,7 x 11,57 cm.

Sonos Arc

© Sonos

Pour autant, sa forme arrondie est plutôt bien vue afin de favoriser une intégration réussie dans un salon, au même titre que les deux coloris noir mat ou blanc mat. Sa hauteur pourra néanmoins occulter le bas de l’image si votre téléviseur est monté sur des pieds de petite taille, comme c’est le cas de certains modèles OLED de Philips et de Sony, par exemple. Il reste néanmoins possible de monter la Sonos Arc sur un mur grâce au support qui est vendu en option par Sonos, ou n’importe quel autre système tiers. Notez que s’il n’est pas donné (79 euros), le support de Sonos a l’avantage de coller la barre de son au mur tout en laissant un espace pour le passage des câbles. De plus, celui-ci a la particularité d’intégrer un système d’aimants qui indiquent à la barre de son qu’elle est fixée au mur. Elle active alors l’égalisation automatique et limite la résonance des basses sur la paroi au niveau des évents.

Sonos Arc

© Sonos

En raison de sa largeur, mieux vaut associer la Sonos Arc à un téléviseur de 55 pouces et plus. La barre de son intègre 11 haut-parleurs qui sont alimentés par autant d’amplificateurs numériques de classe D. Il s’agit donc d’un modèle 5.0.2 : trois tweeters à dôme en soie et 8 haut-parleurs elliptiques pour les médiums et les graves, avec deux haut-parleurs sur les côtés pour élargir la scène sonore, et deux autres sur la face supérieure. Ce sont ces derniers qui serviront à reproduire les effets verticaux Dolby Atmos (le .2).

Sonos Arc

© Sonos

Contrairement aux autres barres de son, Sonos a choisi de limiter la connectique. Celle-ci se résume à un port Ethernet pour une connexion filaire plutôt que Wi-Fi, et à une seule et unique entrée HDMI. L’installation est donc extrêmement simple, puisque toutes les sources seront branchées directement sur le téléviseur qui fait office de hub, et qui se contente d’envoyer le son via le port HDMI ARC (Audio Return Channel). Un choix qui n’est toutefois pas sans conséquence, comme nous le verrons plus loin. Si votre téléviseur est trop ancien et qu’il ne dispose pas de sortie compatible ARC, Sonos fournit un adaptateur SPDIF optique/HDMI. Mais vous serez alors limité au Dolby Digital.

Sonos Arc

© LaboFnac

La Sonos Arc est livrée sans télécommande. En effet, la barre de son prend en charge le protocole CEC, de sorte à être pilotée via celle de votre téléviseur, de votre Chromecast avec Google TV ou de votre Apple TV par exemple. Le cas échéant, l’application mobile Sonos S2 permet également de régler le volume, au même titre que les boutons tactiles sur le dessus de la barre de son.

Sonos Arc

© LaboFnac

Une fois l’unique câble branché (et l’alimentation, cela va sans dire), il ne reste plus qu’à configurer la Sonos Arc à l’aide de l’application S2, justement. Si vous êtes déjà équipé avec d’anciennes enceintes sans fil du constructeur, sachez que l’application S1 n’est pas compatible. La procédure est extrêmement simple : il suffit de suivre les indications, qui sont très claires et agrémentées de visuels. Quelques minutes suffisent pour connecter la Sonos Arc à votre réseau Wi-Fi sans difficulté.

Sonos Arc

© LaboFnac

L’étape suivante consiste à calibrer la barre de son avec Trueplay. Une étape importante pour adapter le rendu en fonction de la pièce, mais qui est réservée aux utilisateurs d’iPhone. Si vous ne disposez que d’un terminal sous Android, nous vous recommandons d’emprunter le smartphone d’un ami si c’est possible. L’opération se déroule en deux étapes. D’abord assis à la position d’écoute en tenant l’iPhone micro vers le haut à hauteur des yeux. La Sonos Arc va alors émettre des sons qui seront enregistrés par l’application. La deuxième étape est similaire, mais cette fois nécessite de marcher dans la pièce pour en déterminer les caractéristiques acoustiques. Un mot enfin sur les assistants vocaux, qui n’ont pas été oubliés et incluent Google Assistant ainsi qu’Alexa. Pour les utiliser, vous devrez installer l’application idoine sur votre smartphone.

Sonos Arc

© LaboFnac

Opter pour la Sonos Arc, c’est aussi faire face à quelques contraintes, à commencer par la prise en charge des codecs Dolby uniquement. En effet, comme les modèles précédents, la barre de son n’est toujours pas compatible DTS. Pour autant, une mise à jour récente permet désormais de profiter du LCPM et des contenus encodés en DTS et DTS Master Audio. La Sonos Arc ne restera donc pas aphone lorsque vous regarderez des Blu-ray avec ce format audio.

Sonos Arc

© LaboFnac

De plus, par sa connectique limitée à une seule entrée HDMI ARC, la Sonos Arc risque de faire grincer des dents les propriétaires de platines Blu-ray 4K UHD qui sont équipés d’un téléviseur « ancien » (2019 ou antérieur). En effet, un port HDMI eARC est indispensable pour profiter des pistes audio encodées en Dolby TrueHD sans compression. Problème, celui-ci n’était disponible que sur un nombre limité de téléviseurs l’an dernier. Vous devrez donc vous contenter des formats classiques Dolby Digital Plus et Dolby Digital, et peut être même du Dolby Atmos si le téléviseur le prend en charge. Reste une solution pour profiter pleinement de la Sonos Arc sans changer de téléviseur : lui adjoindre un boîtier tel que le 4K Arcana de HD Fury. Celui-ci dispose d’une entrée HDMI pour brancher votre platine, et de deux sorties HDMI : une classique qui enverra le signal vidéo vers le téléviseur, et l’autre eARC pour envoyer le signal audio vers la barre de son. 

Sonos Arc

© LaboFnac

Par ailleurs, si la Sonos Arc accepte les sources Dolby Atmos en True HD, nous avons constaté que le signal était parfois converti en Dolby Digital Plus. La faute non pas à la barre de son, mais au téléviseur qu’il faudra configurer correctement. De la même façon, sachez qu’un appareil tel qu’une Apple TV 4K convertit le signal True HD en Dolby Digital Plus. Chose que nous avons pu constater en tentant de lire des trailers Dolby non compressés via Plex, par exemple. Au final, seule la Nvidia Shield nous a permis de lire les pistes Dolby Atmos True HD en streaming sans conversion.

La Nvidia Shield TV Pro (2019)

© Nvidia

Dernier détail, la Sonos Arc est dépourvue du Bluetooth. La lecture de musique passe donc obligatoirement par le Wi-Fi, ce qui permet néanmoins de s’assurer d’un débit plus conséquent. Là encore, les utilisateurs de produits Apple seront les plus gâtés grâce à la prise en charge d’AirPlay 2 pour du streaming direct vers la Sonos Arc et tous les appareils compatibles de la maison. Enfin, l’application Sonos S2 donne accès aux principaux services de musique en streaming tels que Spotify, Apple Music ou encore Amazon Music, pour ne citer qu’eux.

Sonos Arc

© Sonos

Outre ses qualités audio intrinsèques comme nous le verrons plus loin, la barre de son peut aussi s’intégrer dans un système audio multi-room, grande spécialité de la marque. Mieux, vous pouvez aussi faire évoluer votre Home Cinema au fur et à mesure, en lui ajoutant deux enceintes surround (deux Sonos One, One SL, ou Sonos 5 par exemple), et même un ou deux caissons Sonos Sub. Le tout sans le moindre câble, si ce n’est l’alimentation électrique. La procédure est là encore extrêmement simple avec l’application S2 qui guide l’utilisateur pas à pas.

Sonos Arc

© LaboFnac

Sonos Arc

© LaboFnac

Qualité audio

Toutes les barres de son sont soumises aux mêmes tests acoustiques dans notre chambre anéchoïque. Afin de comparer leurs performances audio, elles sont utilisées en stéréo uniquement, sans activer les profils audio et autres réglages quand ils sont disponibles.

La Sonos Arc délivre des extrêmes graves légèrement en retrait jusqu’à 125 Hz. Rien d’anormal s’agissant d’un modèle qui dispose d’un système de calibration Trueplay très efficace, et de différents réglages (avec notamment un mode Loudness), qui sont tous désactivés ici. Le reste de la bande passante est plutôt linéaire, la barre de son restituant correctement le signal en entrée. 

Graphique bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en fréquences
6.7

Lors de nos tests de distorsion à 70, 80 et 90 Hz sur les harmoniques 2, 3 et 4, nous avons réglé notre niveau à 84 db avec un micro placé à 50 cm de la barre de son. Les graves sont bien présents aux trois fréquences mesurées, et on déplore très peu de distorsion dans les harmoniques H2, H3 et H4. Le niveau acoustique maximum à 70 Hz sur l’harmonique 3 est de 95 dB. Bref, la Sonos Arc gère parfaitement les graves, même sans caisson.

Distorsion
5.9

Enfin, en envoyant un bruit rose entre 50 Hz et 5 kHz, la vibration de la caisse génère très peu de perturbations pour ne jamais gêner l’écoute à fort volume. Au final, la Sonos Arc s’impose comme l’une des meilleures barres de son testées par notre Labo.

Vibration
8.9

Après ces tests dans notre chambre anéchoïque, nous avons également utilisé la Sonos Arc in situ, à côté d’un système Home Cinéma musclé (ampli multicanal Denon + système 5.1 Focal). Outre les aspects pratiques vus ci-dessus, la barre de son s’est montrée suffisamment puissante pour une utilisation dans une pièce de près de 35 m2. Le grave est bien présent surtout en activant la fonction Loudness via l’égaliseur de l’application S2. Les voix sont claires et parfaitement découpées. La scène sonore se montre large avec quelques effets arrière assez bien simulés, à condition de pousser un peu le volume. Seuls les effets verticaux nous ont paru moins convaincants, mais tout dépend de la source et de la configuration de la pièce. 

Sonos Arc

© LaboFnac

Nous avons ensuite ajouté deux enceintes sans fil Sonos One derrière la position d’écoute pour créer un vrai système Surround. Dans cette configuration, la Sonos Arc rivalise aisément avec n’importe quel Home Cinéma traditionnel. Enfin, bien qu’il ne soit pas indispensable, nous avons connecté un Sonos Sub pour une écoute en 5.1.2.

Sonos Arc

© Sonos

Très puissant malgré sa taille relativement compacte, celui-ci libère la Sonos Arc de la gestion des graves, afin d’offrir encore plus d’amplitude et de puissance. Les effets se ressentent même physiquement et il y a de quoi vous fâcher avec vos voisins d’immeuble à moins de les inviter au spectacle. Heureusement, il reste possible de profiter des performances de la Sonos Arc même sans pousser le volume. Notez enfin que contrairement à notre essai de la Samsung HW-Q90R, nous n’avons déploré aucune perte de connexion avec les différents éléments du système.

Conclusion

Note LABOFNAC

La Sonos Arc est une barre de son Dolby Atmos parmi les plus abouties à date. Très performante et pouvant s’intégrer dans un écosystème évolutif, elle ravira les amateurs d’audio sans-fil, mais aussi de Home Cinema. Ceux-ci trouveront enfin une raison de se séparer de leurs enceintes 5.1 associées à un encombrant amplificateur A/V. Reste toutefois à répondre à certains critères pour en tirer la substantifique moelle. Quoi qu’il en soit, la Sonos Arc est sans l’ombre d’un doute l’une des meilleures barres de son aujourd’hui.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Distorsion
Vibration
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Pour aller plus loin