Test Labo

Test Labo de la Marshall Acton Multi-room : presque la même, le Wi-Fi en plus

09 décembre 2017

Marshall a bien travaillé cette année, et a dévoilé lors de l’IFA 2017 sa nouvelle gamme d’enceintes multi-room. Soucieux de ne pas bousculer ses codes esthétiques, la marque fait quelques petits ajustements, et intègre donc le Wi-Fi à ses Woburn, Stanmore ou Acton. Cette dernière, avec son « petit » format, semble se destiner à prendre place dans une cuisine ou une chambre, quand on préférera installer les plus gros modèles dans le salon.

En résumé

Note LABOFNAC

On ne change presque pas une équipe qui gagne, et Marshall n’a même pas touché à la construction acoustique de son enceinte, toujours équipée du même duo de tweeters et d’un mid-woofer. Ceux-ci livrent une prestation très convaincante, avec toujours une signature sonore Marshall reconnaissable avec des basses et des aigus gonflés. L’apport du Wi-Fi permet de varier les plaisirs et surtout de connecter plusieurs enceintes entre elles ou de les piloter séparément depuis un même smartphone. Le design est toujours aussi élégant, et la plaque en métal gagne en facilité de lecture grâce à l’ajout de petites LED pour évaluer les niveaux.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Qualités audio attendues
  • Puissance sonore légèrement améliorée
  • Apport du Wi-Fi
  • Compatible Google Chromecast et Apple Air Play
Les moins
  • Disparition du bouton on/off

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place

Notre test détaillé

Ergonomie et design

Comme les autres produits de Marshall, l’Acton se réinvente donc en version multi-room mais conserve son format rectangulaire et les finitions qui vont bien : similicuir pour le revêtement extérieur, de petits petons en caoutchouc pour poser proprement l’enceinte, une plaque métallique comprenant des boutons en laiton, une grille de haut-parleur siglée Marshall, et une connectique regroupée à l’arrière.

marshall acton

Bref, l’allure d’une enceinte Marshall, et des détails façon fin 2017. Ainsi, le bouton on/off a disparu – comme souvent sur les enceintes multiroom – et un bouton (cliquable) dédié à la sélection de source fait son apparition. Il permet de switcher aisément entre les différents modes : Wi-Fi, Bluetooth, Aux, et autres pré-réglages…

marshall acton

La nouveauté pratique, c’est que ces boutons de contrôle sont assortis de petites LED permettant de visualiser les niveaux établis ou la source choisie. Parfait pour la pénombre, d’autant qu’il est possible de régler l’intensité depuis l’application.

Puissance sonore
7.5

Contrairement à la Stanmore, qui a changé de formule acoustique en passant au multi-room, Marshall n’a pas fait de réajustement de conception sur son Acton. L’enceinte fonctionne toujours sur la base de deux tweeters de 10W (ampli classe D) et d’un mid-woofer de 30W (ampli classe D). Pourtant, la puissance sonore a été légèrement revalorisée à 60 et 80 Hz où l’on mesure 93 et 97 dB (pour 10 % de distorsion). Voilà qui fait gagner quelques points au produit, et offre un peu plus de marge avec le bouton de contrôle de volume.

marshall acton

Application

L’application Marshall, rappelons-le, est plutôt efficace, et permet de se connecter facilement à l’enceinte. Elle est compatible Spotify Connect et Airplay, et son Chromecast intégré permet aussi une connexion aisée. Pour connecter plusieurs enceintes à la même source, il suffit de choisir « multi » au lieu de « single ». Pour obtenir une connexion plus efficace encore, il est possible de régler la qualité audio dans l’application afin d’améliorer la synchronisation.

marshall acton

L’application permet en outre de renommer chaque enceinte (en fonction de la pièce dans laquelle elle est placée, par exemple), mais aussi de paramétrer les différents réglages (playlists Spotify et autres webradios), sans oublier le réglage manuel des niveaux de basses et aigus. Un outil pratique, et disponible sur Android et iOS.

Qualité audio

Concernant la qualité de la restitution du signal, bien malin celui qui saura percevoir les différences. Puisque la construction du produit est similaire à la précédente version, la bande acoustique est elle aussi peu ou prou la même. Marshall a toutefois fait un petit réajustement – déjà visible sur la Stanmore – avec l’accentuation de fréquences particulières : 100 Hz, 1,25 à 1,6 kHz, et même une autre dans les médiums à 630-800 Hz. Les extrêmes aigus sont quant à eux tenus jusqu’à 10 kHz, mais pas au-delà, où ils s’effondrent logiquement.

Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en frequences
9.1

Conclusion

Note LABOFNAC

On ne change presque pas une équipe qui gagne, et Marshall n’a même pas touché à la construction acoustique de son enceinte, toujours équipée du même duo de tweeters et d’un mid-woofer. Ceux-ci livrent une prestation très convaincante, avec toujours une signature sonore Marshall reconnaissable avec des basses et des aigus gonflés. L’apport du Wi-Fi permet de varier les plaisirs et surtout de connecter plusieurs enceintes entre elles ou de les piloter séparément depuis un même smartphone. Le design est toujours aussi élégant, et la plaque en métal gagne en facilité de lecture grâce à l’ajout de petites LED pour évaluer les niveaux.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste
Pour aller plus loin