Test Labo

Test Labo de la JBL Flip 4 : à l’épreuve de l’eau

25 avril 2017

En résumé

Note LABOFNAC

On a beau avoir l’impression que cette JBL Flip 4 n’évolue pas beaucoup, à cause d’un look très similaire au modèle précédent, la petite enceinte fait un joli pas en avant. D’abord, elle est désormais étanche, ce qui change clairement la donne quand il s’agit de penser piscine, soirée ou autres utilisations nomades. Mais JBL lui offre même quelques armes supplémentaires, comme une autonomie boostée, et plus de profondeur dans les basses pour une puissance sonore accrue. Des évolutions bienvenues, qui continuent de faire de ce produit un bon allié de voyage.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Elle est étanche !
  • Basses améliorées
Les moins
  • Manque encore de puissance

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place

Notre test détaillé

JBL a rapidement renouvelé sa petite Flip et propose déjà la quatrième version de l’enceinte nomade. Si le produit ne semble pas bouger au niveau du design, quelques évolutions sont à noter sur la fiche technique. D’abord, l’enceinte se pare de la certification IPx7 la rendant étanche, et c’est certainement là l’évolution principale. La réponse en fréquence promise passe également de 85 Hz – 20 KHz à 70 Hz – 20 KHz pour un gain présumé en puissance sur les basses. Enfin, JBL promet cette fois une autonomie de 12 heures (contre 10 précédemment) alors que la capacité de la batterie reste fixée à 3000 mAh.

Ergonomie et design

À première vue, l’évolution entre la Flip 3 et la Flip 4 ne saute pas aux yeux. Et pourtant, le produit de JBL a légèrement évolué, tout en conservant un format cylindrique typique de la marque. La première chose à savoir, c’est que l’enceinte est certifié IPx7. Elle est donc étanche. Cela signifie qu’elle peut être entièrement immergée dans l’eau claire (pas l’eau salée, donc), chose dont était incapable la Flip 3, seulement résistante aux éclaboussures. Autant dire qu’il faudra éviter de confondre les deux enceintes.

jbl flip 4

Le look et les matériaux utilisés sur la Flip 4, du tissu et du caoutchouc, sont strictement les mêmes que sur le modèle précédent. Les dimensions et le poids ont toutefois été légèrement revus à la hausse. On passe donc de 64 x 64 x 169 mm à 68 x 70 x 175 mm, et de 450 à 515 grammes. Rien d’affolant.

jbl flip 4

En matière d’ergonomie, JBL ne revoit pas sa copie et propose toujours des boutons physiques incrustés sur le tissu. Pourquoi pas, mais on a vu plus pratique. Les boutons de démarrage et d’appairage, lumineux, sont situés sur la partie caoutchouteuse, tout comme le cache protégeant le port microUSB et le port Jack.

jbl flip 4

Puissance sonore
4.7

Qualité audio

À la lecture de la courbe de réponse en fréquence de cette petite enceinte, le travail de JBL est parfaitement lisible. On se rend rapidement compte que le constructeur a cherché à améliorer l’expérience audio avec les graves. Alors qu’on mesurait un niveau max de 86 dB à 100 Hz (à 10% de distorsion), et de 65 dB à 80 Hz sur la Flip 3, on mesure désormais 83 dB à 100 Hz et 80 dB à 80 Hz.

Plus convaincant encore, la mesure à 60 Hz était impossible avec la Flip 3, tandis qu’on obtient 74 dB sur la Flip 4. JBL a donc adoucit la pente sur ce nouveau modèle. Quant au reste des fréquences, l’enceinte ne parvient que difficilement à se montrer équilibrée. Il n’y a pas grand chose d’autre à remarquer, si ce n’est un risque d’avoir des voix en retrait, ou un violon un peu agressif.

Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en frequences
8.6

Autonomie

La JBL Flip 3 avait su nous séduire avec une autonomie de 15 heures et 50 minutes mesurée par nos soins, au-dessus de celle annoncée par le constructeur. Et encore une fois, la JBL Flip 4 fait mieux que les prévisions puisque JBL annonce 12 heures d’endurance alors qu’on mesure de notre côté 19 heures et 44 minutes. Notons que JBL fournit toujours ses estimations avec le niveau audio poussé au maximum, tandis que nous effectuons nos mesures à 70 dB, loin du plus haut niveau donc.

Durée moyenne autonomie
19:44:00

Conclusion

Note LABOFNAC

On a beau avoir l’impression que cette JBL Flip 4 n’évolue pas beaucoup, à cause d’un look très similaire au modèle précédent, la petite enceinte fait un joli pas en avant. D’abord, elle est désormais étanche, ce qui change clairement la donne quand il s’agit de penser piscine, soirée ou autres utilisations nomades. Mais JBL lui offre même quelques armes supplémentaires, comme une autonomie boostée, et plus de profondeur dans les basses pour une puissance sonore accrue. Des évolutions bienvenues, qui continuent de faire de ce produit un bon allié de voyage.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste
Pour aller plus loin