Sélection

Les grandes showrunneuses de séries

08 septembre 2022
Par Clément D.
Les grandes showrunneuses de séries

Les showrunneuses existent depuis les premières heures de la télévision. Mais ce n’est que récemment que nous avons assisté à une explosion de talentueuses créatrices qui conjuguent la série au féminin. A l’occasion de la saison 4 de Killing Eve, développée par Phoebe Waller-Bridge, faisons un tour des plus grandes showrunneuses.

« Showrunner » c’est quoi ? 

Showrunner (litt. « qui dirige le programme ») est un poste fondamental dans la production d’une série. Ce sont en effet eux et elles qui gèrent au jour le jour tous les aspects d’une série. La tâche principale du showrunner est de décider du scénario de chaque épisode et chaque saison, et donc de diriger une salle de scénaristes. A quelques exceptions près, il ou elle n’écrit pas directement la plupart des scénarios, mais les révise tous avant de passer au tournage. Showrunner signifie aussi diriger le casting, orienter les différents réalisateurs au filmage, superviser le montage, les costumes, les décors, les recherches, le repérage des lieux… un travail de titan ! Etonnemment, le terme n’a aucune valeur légale, il est plus un « surnom » qu’autre chose, le terme officiel étant « Executive Producer », titre partagé avec d’autres personnes responsables du développement de la série. Une grosse rémunération est mise en place pour récompenser un métier demandant souvent de se passer de vie privée 10 mois sur 12 !

Bien qu’il y ait toujours eu des showrunners, le poste s’est considérablement développé à partir des années 80 sous l’impulsion du scénariste Steven Bochco. Il a complexifié à un tel point le storytelling des séries (notamment par le feuilleton et les séries chorales) que l’intronisation d’une ou plusieurs têtes pensantes pour diriger cette créature énorme qu’est une série s’est révélée nécessaire. La masse de travail est si lourde (René Balcer, showrunner de plusieurs séries, a dit en interview que « les showrunners n’ont pas de dimanche ») que le créateur d’une série n’en est pas toujours son showrunner. De même, un créateur peut partir pendant la production et être remplacé par quelqu’un d’autre qui deviendra le ou la showrunneuse. Par exemple, Supernatural a eu en tout 4 showrunners au long de ses 15 saisons, le créateur Eric Kripke ayant quitté la série à l’issue de la saison 5.

Si les showrunneuses ont toujours existé, le métier fut et reste très masculin. Ddepuis une vingtaine d’années, l’on dénote pourtant une forte croissance de femmes accédant au Graal. Voici 23 showrunneuses qui ont fait ou font l’histoire par leurs contributions primordiales à la série.

Gertrude Berg – The Goldbergs

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-gertrude-berg-the-goldbergsAdaptant pour la télévision son programme radio, Gertrude Berg crée The Goldbergs en 1949, aux toutes premières heures des séries américaines. Scénariste en cheffe, productrice et actrice de cette sitcom familiale old school, Berg est même l’une des toutes premières personnes à avoir ce titre. Mais son cas demeure isolé et il faudra attendre les années 70 pour avoir une deuxième showrunneuse, Charlotte Brown, pour diriger Rhoda, spin-off acclamé de The Mary Tyler Moore Show, deux séries ayant fait beaucoup pour la représentation des femmes à la télévision. Gertrude Berg n’en est pas moins celle qui a posé la première pierre pour les showrunneuses à venir.

Susan Harris – Les Craquantes

Golden GirlsDans un milieu quasi uniquement masculin, Susan Harris montre autant ses prouesses comiques que son leadership dès Fay en 1975. Elle est surtout acclamée pour avoir créé le soap parodique Soap en 1981 – imaginant au passage un des premiers personnages gays positifs des séries – et surtout Les Craquantes en 1985 (The Golden Girls). Cette dernière série invente simultanément le modèle à 4 femmes (repris par Sex and the City, Girls, Les Demoiselles du téléphone…) et l’humour moderne de sitcom. The Golden Girls demeure révérée parmi les scénaristes américains d’aujourd’hui. Le showrunning d’Harris fut freiné par son syndrome de fatigue chronique, mais elle est toujours célébrée par ses pairs. Susan Harris a depuis 2011 son étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Winnie Holzman – Angela 15 ans, Huge

Angela 15 ansAngela 15 ans - Coffret intégral 6 DVDUne seule série, Angela 15 ans, avec Jared Leto et Claire Danes, et Winnie Holzman a changé à jamais la série ado. Elle se met à hauteur de ses jeunes personnages, avec une chaleur débordante d’affection. Sa précision diabolique concerne autant la psychologie adolescente que celle des parents. Winnie Holzman a influencé tous les scénaristes de séries ado qui lui ont succédé – dont son disciple Jason Katims, par la suite auteur des sublimes Roswell et Friday Night Lights. Mais ses projets ont pris rarement le chemin des écrans. Dommage car Huge, série euphorisante sur un camp pour ados obèses, demeure un des rares efforts des séries américaines à proposer des corps non normés, tout en créant le premier personnage asexuel des séries US.

Shonda Rhimes – Grey’s anatomy, Scandal, Inventing Anna…

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-Shonda-Rhimes-greys-anatomy-scandal-htgawm-bridgerton-inventing-annaPapesse des showrunners au XXIe siècle à égalité avec Greg Berlanti et Ryan Murphy, Shonda Rhimes a créé avec Shondaland un empire qui décline ses obsessions et ses intentions politiques dans un nombre hallucinant de séries. Depuis la diverse Grey’s anatomy à la frénétique Scandal, elle a revitalisé le genre du soap, a donné une nouvelle orientation aux personnages féminins, plus trouble, et s’est assurée une fanbase large et dévouée quelle que soient ses séries : médicale, thriller, romance, uchronie…

Pour en savoir plus : Tu sais que c’est une série de Shonda Rhimes quand…

Michaela Coel – Chewing-gum, I May Destroy You

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-michaela-coel-chewing-gum-i-may-destroy-you

En deux séries, Michaela Coel a prouvé une maîtrise hallucinante de l’écriture comique et dramatique. Chewing-Gum surfe sur la vague des comédies vertes aux héroïnes maladroites avec talent. I May Destroy You, drama sur une victime de viol cherchant à retrouver son agresseur, est à l’inverse une déflagration d’intensité dramatique, de violence sauvage nécessaire et une compréhension tranchante des rapports humains aujourd’hui. Michaela Coel est appelée à trôner parmi les plus grandes.

Sally Wainwright – Gentleman Jack, Happy Valley

Ttop-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-sally-wainwright-happy-valley-gentleman-jackaulière des scénaristes femmes britanniques, Sally Wainwright s’est distinguée dès les années 2000 par une multitude de séries faisant la part belle aux personnages féminins complexes, pas toujours sympathiques, mais fascinantes à regarder. Elle y accolle une vision ambiguë des rapports entre femmes, comme dans Happy Valley, rude policier au féminin ou Gentleman Jack, donnant le beau rôle aux relations lesbiennes. Également réalisatrice, Sally Wainwright est prolifique : elle a créé 13 séries, et est appelée à en faire d’autres.

Ann Biderman – Southland, Ray Donovan

Ray DonovanRay Donovan L'intégrale Saisons 1 à 7 DVDHéroïne peu connue hors du milieu des scénaristes, Ann Biderman s’est pourtant fait remarquer dans le milieu très masculin de la série policière. Formée à l’école David Milch sur NYPD Blue, elle a créé l’une des plus grandioses séries du genre avec Southland, au style documentaire immersif. Son plus grand succès, hormis sa participation au scénario d’Armageddon, demeure cependant Ray Donovan. Le mélange policier-drama familial a fait les beaux jours de Showtime. Son écriture incisive, au plus proche du réel, en fait l’une des meilleures showrunneuses du début de siècle, malgré le manque de reconnaissance du public.

Yvette Lee Bowser – Living Single, Dear White People,

Living SingleA une période où les sitcoms étaient surtout familiales, il est bon de rappeler qu’Yvette Lee Bowser fut non seulement la première showrunneuse afro-américaine de l’histoire, mais qu’elle a aussi contribué à déplacer la sitcom du giron familial vers les amis. Black sitcom tonique et exaltante, Living Single (avec Queen Latifah) est un maillon fort de l’histoire des sitcoms, dont Friends en est le semi-plagiat plus ou moins avoué. Impliquée dans les causes noires et féministes, elle est l’âme politique et contestataire derrière la production de Dear White People, favorite du public afro-américain.

Virginie Brac – Engrenages, Les Beaux mecs, Cheyenne et Lola

EngrenagesCoffret Engrenages Saison 1 à 8 DVDIl y a encore trop peu de showrunneuses en France. Le travail de Virginie Brac, active depuis 2006 à la télévision, est d’autant plus méritoire. Dotée d’une versatilité éclatante, où les personnages féminins forts ont droit de cité, elle a été successivement showrunneuse des meilleures séries TV françaises de ce début de siècle : Engrenages, Les Beaux mecs, Cheyenne et Lola Virginie Brac est également romancière.

Mindy Kaling – The Mindy Project, Mes premières fois, The Sex Lives of College Girls

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-mindy-kaling-the-office-us-mindy-project-mes-premieres-fois-never-have-i-everMindy Kaling, la reine de la comédie romantique moderne, ne chôme pas depuis son rôle de Kelly Kapoor dans The Office US. Elle a depuis réduit ses rôles d’actrice pour privilégier le scénario. Très à l’aise dans la romcom, elle sait en reprendre les codes pour les remettre au goût du jour. Elle y arrive par l’ethnie de ses personnages – notamment dans The Mindy Project et Mes premières fois – l’intelligence des dialogues comiques et les twists ajoutés à la formule bien rodée du genre.

Rebecca Sugar – Steven Universe

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-rebecca-sugar-steven-universe

Une seule série en tant que créatrice/showrunneuse à son actif, mais quelle série ! Car Rebecca Sugar est la maîtresse d’œuvre derrière Steven Universe, série pour la jeunesse épique et à la profondeur croissante. Formée à l’école Pendleton Ward (Adventure Time), son brio d’écriture lui a permis d’être très aimée des enfants mais aussi des adultes, Rebecca Sugar (d’ailleurs bisexuelle genderqueer non-binaire) a incorporé dans Steven Universe une richesse de diversité absolument sans équivalent dans les séries pour la jeunesse.

Jenji Kohan – Weeds, Orange is the New Black

Orange is the New BlackOrange Is the New Black Saison 1 DVDDans les années 2000, l’ère des antihéros masculins (Les Soprano, Deadwood, The Wire…) est à son âge d’or. La réponse féminine sera entre autres du fait de Jenji Kohan. La scénariste imagine avec Weeds une mère célibataire plongeant dans le trafic (alors illégal) de marijuana pour joindre les deux bouts. Si Nancy Botwin met en place les premières fondations des antihéroïnes, c’est surtout avec Orange is the New Black, série carcérale féminine et carton des premières heures de Netflix, que Jenji Kohan popularise sur les plateformes les casts divers, féminins, dans toute leur sophistication. Scénariste d’influence, Jenji Kohan mérite bien sa place au panthéon des grandes showrunneuses.

Julie Plec – Vampire Diaries, The Originals, Legacies

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-julie-plec-vampire-diaries-the-originals-legacies-young-adult-yaJulie Plec est la promoteuse des séries fantastiques YA depuis 2009, date à laquelle elle a co-créée avec Kevin Williamson l’adaptation de Vampire Diaries. Elle est depuis la showrunneuse-en-cheffe de la franchise, ajoutant à son palmarès les spin-off The Originals et Legacies. Intéressée par les jeunes héroïnes en butte à un coming-of-age fantastique et turbulent, Julie Plec maintient sa fanbase enthousiaste en variant avec subtilité la recette YA.

Lena Dunham – Girls

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-lena-dunham-girls

En 2012, une prodige de 25 ans s’inspirait de Sex and the City mais en remplaçant le glamour et la comédie romantique par le naturalisme malaisant et la dramédie grinçante. Créatrice, scénariste, actrice, réalisatrice, showrunneuse et productrice de Girls, Lena Dunham est une femme-orchestre qui a braqué sur la génération Y une caméra inconfortable pour en ressortir toute la vérité sur la classe moyenne blanche fauchée. Elle y a toutefois ajouté un style comique proche de Judd Apatow (producteur de la série). Si Lena Dunham a pu exprimer des déclarations polémiques, Girls a innové dans l’imagerie féminine, et a fait découvrir au monde entier Adam Driver.

Michelle King – The Good Wife, The Good Fight, Evil

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-michelle-king-robert-the-good-fight-wife-evil

A l’heure où les plateformes s’imposent face aux chaînes de télévision, les époux Robert et Michelle King continuent de croire aux networks et à raison ! Avec le diptyque judiciaire The Good WifeThe Good Fight, le couple célèbre le girl power des femmes d’âge mûr tout en se livrant à un regard politique franc et électrique de l’actualité. Quant à Evil, il s’agit d’une proposition surnaturelle aussi originale que glaçante, aux multiples morceaux de bravoure. Aux côtés de son mari, Michelle King est une grande showrunneuse, qui montre que la qualité n’a pas déserté les networks.

Ilene Chaiken – The L Word, Empire

Ilene_Chaiken_1Elle a fait l’histoire en étant la première grande showrunneuse lesbienne. Ilene Chaiken est la co-créatrice de la séminale The L Word, toujours la référence des séries (et de son public) saphiques. Mais elle est tout autant une scénariste polyvalente. Aussi à l’aise dans la dynastie familiale d’Empire, la violence sociale de Law & Order : Organized Crime, qu’elle le fut pour le soap d’une communauté de femmes queer, llene Chaiken est une valeur sûre, au professionnalisme irréprochable.

Amy Sherman-Palladino – Gilmore Girls, The Marvelous Mrs. Maisel

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-amy-sherman-palladino-daniel-gilmore-girls-bunheads-the-marvelous-mrs-maisel-mme-femme-fabuleuse

Avec son époux Daniel, Amy-Sherman Palladino s’est fait le chantre de personnages féminins indépendants cherchant leur place dans ce monde, des dialogues frénétiques dans le style des screwball comedies des années 30, et les citations amusantes de pop culture. Avec Gilmore Girls, elle signe un coming-of-age malin et léger d’une adolescente mais aussi de sa mère parfois moins responsable qu’elle. Avec Mrs. Maisel, c’est une exploration colorée et vive du New-York 50s et de la scène de stand-up qui fait tout le sel de cette série, feel-good exaltant en sus.

Tina Fey – 30 Rock, Unbreakable Kimmy Schmidt

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-tina-fey-30-rock-unbreakable-kimmy-schmidt-mr-mayor-mean-girls-lolita-malgré-moi

Trublionne de l’iconique Saturday Night Live dont elle fut la scénariste-en-cheffe, la mutine Tina Fey (Lolita malgré moi) a instauré un humour burlesque et optimiste qui n’empêche pas un commentaire effronté sur les travers humains. Dans l’ultra-rapide 30 Rock (1 gag toutes les 8 secondes pendant 138 épisodes de 22 minutes), elle brocarde les coulisses d’une émission fictive de TV. Dans Unbreakable Kimmy Schmidt, elle insuffle une joie de vivre perpétuelle à son héroïne surmontant son trauma initial pour croquer la vie à belles dents. Avec ou sans son complice Robert Carlock, parfois devant la caméra, Tina Fey s’est taillée une place de choix parmi les showrunneuses américaines.

Issa Rae – Insecure

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-issa-rae-insecure

Après avoir cassé la baraque sur YouTube dans Awkward Black Girl, Issa Rae lance sa réponse aux Girls de Lena Dunham, empreinte d’un même goût pour l’impertinence et la maladresse touchantes. Insecure, proto-sequel de Awkward Black Girl créée avec Larry Wilmore (Grown-ish), est un intelligent et hilarant programme sur les splendeurs et misères des millennials côté afro-américain. On attend déjà sa prochaine production, Rap Sh!t, elle promet de dépoter sévère.

Joey Soloway – Transparent, I Love Dick

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-joey-soloway-jill-transparent-i-love-dickFormée à l’école Alan Ball (elle fut scénariste sur Six Feet Under), Joey Soloway n’est pas seulement une scénariste comprenant si bien la psyché humaine, elle est aussi devenue la spécialiste de la sexualité et des amours féminines modernes. Transparent, série d’autrice radicale, est une merveille d’humanité et une exploration systématique de toutes les sexualités (Soloway fit son coming-out non binaire pendant la production de sa série). Transparent se focalise sur les transgenres, mais plus généralement sur toutes les expériences quelle que soient le genre et l’orientation sexuelle. Un effort qui sera poussé plus loin dans l’audacieuse I Love Dick, étude au scalpel du désir féminin à travers un triangle amoureux unique, débarrassé des clichés du genre.

Ava DuVernay – Queen Sugar, Dans leur regard

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-ava-duvernay-queen-sugar-when-they-see-us-dans-leur-regard-selma-un-raccourci-dans-le-temps

Si Ava DuVernay est davantage connue en tant que réalisatrice (Selma, Un raccourci dans le temps), elle est tout aussi active dans les séries où elle a fait montre de son attachement à la culture afro-américaine, aux questions de classe, de race, de genre. Queen Sugar est une merveille de drama familial dans la Louisiane où ces sujets sont permanents. Mais c’est surtout avec Dans leur regard, rétrospective impitoyable d’une effroyable erreur judiciaire qui brisa la vie de cinq noirs injustement accusés de viol (l’affaire de la joggeuse de Central Park en 1989), qu’elle a fait montre de ses multiples qualités de créatrice, scénariste et showrunneuse à l’international. Hyperactive, celle qui fut la première réalisatrice noire à diriger un blockbuster à plus de 100 millions de dollars n’a pas fini de nous secouer avec ses œuvres aux sujets brûlants.

Lena Waithe – The Chi, Boomerang, Twenties

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-Lena-Waithe-master-of-none-the-chi-boomerang-twentiesRévélée par Aziz Ansari et Alan Yang dans Master of None, Lena Waithe a depuis pris son envol. A l’intersection de plusieurs minorités (noire, lesbienne, butch), l’actrice-scénariste s’est construit une fanbase de niche mais exigeante à travers des miniséries racontant la vie de ceux et celles dont on ne parle jamais, les « minorités des minorités ». En commençant par The Chi, elle a par la suite confirmé sa maestria et son humanisme réaliste avec Boomerang et Twenties.

Phoebe Waller-Bridge – Crashing UK, Fleabag, Killing Eve

top-plus-grandes-meilleures-showrunneuses-fnac-phoebe-waller-bridge-fleabag-killing-eve-crashing-uk-mourir-peut-attendre-no-time-to-die

La nouvelle Mozart des séries s’appelle Phoebe Waller-Bridge et a tout simplement révolutionné la manière de montrer les femmes. Avec ses personnages grinçants, à l’extérieur jubilatoire mais en proie à un vide existentiel très contemporain, elle a donné aux femmes un reflet d’une complexité, d’une véracité étonnante. L’héroïne de la sitcom Crashing UK explose à elle seule les codes bien établis d’un genre existant depuis les années 40, tandis que Fleabag est déjà culte avec son personnage au chaos fascinant. Rien n’arrête Phoebe Waller-Bridge (Mourir peut attendre) qui a signé depuis la saison 1 – et sans doute la meilleure – de Killing Eve, hypnotique chassé-croisé entre une serial killeuse et la policière qui la poursuit. La saison 4, la dernière, est à découvrir maintenant.

Article rédigé par
Clément D.
Clément D.
Disquaire Fnac.com
Sélection de produits