Sélection

Le top des meilleurs biopics musicaux

14 février 2024
Par Clément D.
Le top des meilleurs biopics musicaux

Le biopic musical est un genre cinématographique en soi. Rien de tel que de faire revivre des artistes qui nous manquent ou de présenter les origines de leur talent, si possible en montrant les failles derrière le strass et les paillettes. A l’occasion de la sortie de Bob Marley : One Love, le biopic de Reinaldo Marcus Green sur la plus grande icone du reggae, découvrez le top des meilleurs biopics musicaux.

Lisztomania, réalisé par Ken Russell

top-meilleurs-biopics-musicaux-films-fnac-lisztomania-roger-daltrey-ringo-starr-who-franz-liszt-ken-russellPianiste diabolique, chouchou des femmes, showman patenté, partitions spectaculaires et dissonantes… Franz Liszt était une rockstar avant la lettre. Ken Russell, spécialiste de biopics de musiciens classiques à la sauce lysergique, frappe fort avec Lisztomania, évocation sous LSD du grand compositeur. Porté par Roger Daltrey (avec guesting de Ringo Starr en pape), Lisztomania est un film outrageux, rempli de visions délirantes, à la BO électrique. Un opéra rock déjanté !

Nashville Lady, réalisé par Michael Apted

 Nashville lady

La vie de Loretta Lynn, reine de la country, est la success story à l’américaine typique : famille pauvre, mariée à 15 ans, mère à 19 ans, avant de devenir l’une des musiciennes les plus influentes dans son genre. De ce canevas attendu, Michael Apted tire Nashville Lady, solide biopic plus émouvant et chaleureux que la norme. Pas seulement grâce à la sensibilité du scénariste Tom Rickman mais aussi grâce au soutien sans failles de l’intéressée (une rareté) et une Sissy Spacek se pliant en quatre pour rendre justice à cette compositrice formidable.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Amadeus, réalisé par Milos Forman

top-meilleurs-biopics-musicaux-films-fnac-amadeus-mozart-wolfgang-milos-forman-peter-shaffer-tom-hulce-f-murray-abraham

Amadeus romantise et détourne l’histoire pour livrer une profonde méditation sur le génie musical. Grâce à la prodigieuse idée de raconter la vie de Wolfgang Amadeus Mozart par son rival fasciné, Antonio Salieri (idée due à Pouchkine), le scénariste Peter Shaffer tire une passionnante saga où Mozart est simultanément désacralisé et élevé en apothéose. Milos Forman enveloppe le tout par une mise en scène et une BO fastueuses, riche en scènes grandioses, mais en restant à hauteur d’homme. Tom Hulce et F. Murray Abraham irradient de charisme. Pas seulement l’un des meilleurs biopics jamais réalisés, mais un chef-d’œuvre absolu du cinéma. 8 Oscars gagnés en 1985 !

Bird, réalisé par Clint Eastwood

Bird

Clint Eastwood n’a jamais caché son amour pour le jazz. Laissant toute latitude au scénariste Joel Oliansky d’explorer son script autant qu’il est nécessaire, le cinéaste fait de Bird un film qui respire au rythme de son sujet, le génial saxophoniste Charlie Parker. Croisant extraits de concert et tranches de vie dans un montage moins chronologique que thématique, Bird est un cri d’amour au jazz et ressuscite les 40’s avec un talent aussi monstre que Forest Whitaker, vertigineux.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

8 Mile, réalisé par Curtis Hanson

top-meilleurs-biopics-musicaux-films-fnac-8-mile-eminem-curtis-hanson-lose-yourselfIl est délicat de produire un biopic quand la star joue son propre rôle. Le jeu étonnement juste d’Eminem crée pourtant la surprise avec 8 Mile, évoquant sa jeunesse de white trash jusqu’à son ascension difficile dans le rap, alors l’apanage des musiciens noirs. S’appuyant sur le script brut de Scott Silver, le réalisateur Curtis Hanson renonce aux fanfares hollywoodiennes et raconte une vie douloureuse mais gorgée d’espoir, d’une rage saine face au destin. Lose Yourself est depuis une chanson mythique, devenant au passage le seul rap à décrocher l’Oscar de la meilleure chanson.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Ray, réalisé par Taylor Hackford

Ray

D’un classicisme absolu et assumé, Ray ne recule devant rien pour nous faire suivre la vie de Ray Charles. Ce pianiste noir aveugle a affronté le racisme, son handicap et son trauma d’enfance pour devenir l’un des plus influents musiciens du XXe siècle, popularisant notamment la soul. Sous la caméra éprouvée de Taylor Hackford, l’ample scénario de James L. White parcourt les splendeurs et misères de la vie de « The Genius » avec une empathie débordante. Pas novateur mais d’une générosité permanente. La composition mimétique de Jamie Foxx laisse bouche bée.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Walk the Line, réalisé par James Mangold

top-meilleurs-biopics-musicaux-films-fnac-walk-the-line-james-mangold-joaquin-phoenix-reese-witherspoon-johnny-cash-june-carter

Sommet de biopic, Walk the Line n’est pas seulement l’histoire de la vie troublée de Johnny Cash, rockeur tendance blues-country dont les prestations incandescentes et les chansons cultes ont assuré sa légende. Mais James Mangold, assisté de Gill Dennis, sait aussi raconter la sublime histoire entre l’Homme en noir et l’icône de la country June Carter, qui fut leur rédemption face aux tentations destructrices. Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon embrasent l’écran.

La Môme, réalisé par Olivier Dahan

La Mome

Un biopic à l’américaine mais français ? Olivier Dahan relève le défi avec La Môme, co-écrit avec l’autrice Isabelle Sobelman. Dans cette biographie d’Edith Piaf, l’une des chanteuses les plus adorées du patrimoine français, tout y est : gros budget, mise en scène ample, acting stratosphérique, reconstitution aux petits oignons… Marion Cotillard donne tout pour rendre justice à celle qui chanta le quotidien et les classes populaires, à la vie de roman.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

I’m Not There, réalisé par Todd Haynes

I'm not there

Attention, biopic expérimental ! Comment raconter la vie d’un musicien aussi légendaire et mystérieux que Bob Dylan, qui vécut tant de vies alors qu’il changeait à jamais le paysage rock-blues ? Le réalisateur Todd Haynes, aidé d’Oren Moverman, a l’idée étonnante mais payante de recruter six acteurs différents pour jouer six personas inspirées de Dylan (dont Cate Blanchett !). Au final, I’m Not There est un biopic anticonventionnel, insaisissable, déconcertant, mais addictif, à la hauteur de son sujet. Dylan lui-même est admiratif.

Les Runaways, réalisé par Floria Sigismondi

Les Runaway

Le punk rock des Runaways fut peut-être éphémère – 4 ans de carrière dans les années 70 – mais ce female band méritait bien son histoire. Centré sur la relation entre Joan Jett (Kristen Stewart) et Cherie Currie (Dakota Fanning), Les Runaways se lit comme un biopic mâtiné de roman d’apprentissage captivant grâce à l’alchimie de ses stars. Le film de Floria Sigismondi se montre aussi électrique et punk que ses artistes.

Control, réalisé par Anton Corbijn

Control

Malgré son sujet mélodramatique – la vie fulgurante et le suicide de Ian Curtis, leader de Joy Division, à 23 ans – Control évite le pathos grâce à la tendresse permanente d’Anton Corbijn, ancien photographe du groupe. A travers le destin de cette comète, Corbijn et le scénariste Matt Greenhalgh dressent une vibrante élégie au post-punk et narrent une tragédie digne, justement saluée par les survivants du groupe. Grande prestation de Sam Riley.

Gainsbourg vie héroïque, réalisé par Joann Sfar

Gainsourg

Pour coller au plus près de « L’homme à la tête de chou », Joann Sfar fait dialoguer les deux personas du splendide auteur : Gainsbourg et Gainsbarre, son double enténébré. Truffé d’idées visuelles originales (où le brackground de dessinateur de Sfar s’exprime), Gainsbourg vie héroïque est une libre variation sur la vie turbulente de l’auteur-compositeur-interprète, entre génie des chansons et affres de la dépression, au rythme des femmes de sa vie. Eric Elmosnino crève l’écran.

Love and Mercy, réalisé par Bill Pohlad

Love and Mercy

Dans ce biopic sur le leader des Beach Boys, Bill Pohlad alterne entre la création du mythique Pet Sounds dans les années 60 et les problèmes mentaux de Brian Wilson dans les 80’s. Love and Mercy n’en est pas moins un film lumineux où l’on retrouve une partie des rapprochements thématiques de I’m not There (Oren Moverman rempile en tant que scénariste, avec Michael Alan Lerner). Surtout, Love and Mercy se distingue par un traitement anti-hollywoodien, sa véracité quasi absolue à la réalité – une exception dans les biopics – et sa mise en valeur de la production artistique. John Cusack et Paul Dano rivalisent de talent, chacun dans leur version de Wilson.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Suprêmes, réalisé par Audrey Estrougo

Supremes

Circonscrit aux 4 premières années de Suprême NTM, Suprêmes explose d’énergie vive à travers les débuts en fanfare de ce groupe qui a tout renversé dans le rap français naissant. Aussi saisissant que les stars originales, le film d’Audrey Estrougo (co-écrit avec Marcia Romano, l’une des plus prolifiques scénaristes françaises) ne restreint pas son punch et se montre fidèle à l’imagerie provocante du groupe de Kool Shen et JoeyStarr. Théo Christine et Sandor Funtek sont bluffants.

Elvis, réalisé par Baz Luhrmann

elvis film

Après avoir dynamité Alexandre Dumas fils et Shakespeare, puis conté l’émergence du hip-hop aux Etats-Unis, Baz Luhrmann nous revient avec un biopic bariolé et trépidant, qui secoue comme il faut la formule ressassée du biopic, bref tout ce qu’on attend de lui. Cette fois, c’est Elvis Presley qui est l’objet de ses attentions, pour notre plus grand bonheur. Avec son interprétation parfaite du King, Austin Butler a mis le public à ses pieds.

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Rocketman, réalisé par Dexter Fletcher 

Rocketman

Rocketman prend le parti de mêler biopic et comédie musicale pour un résultat nettement plus appréciable et réussi que Bohemian Rhapsody puisque le personnage d’Elton John se prête parfaitement à cette ambiance nerveuse et déjantée. Magnifiquement porté par Taron Egerton qui se fond totalement dans le rôle d’Elton John, l’ensemble du film possède une énergie qui ferait presque penser à du Baz Lurhmann (réalisateur d’Elvis) par moment. En plus de raconter la vie chargée de la célèbre star britannique, ce biopic nous emporte dans nombre de ses titres les plus entraînants.  

À partir de
25€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Respect, réalisé par Liesl Tommy

Respect

Autre adaptation cinématographique d’une star de la musique, Respect, réalisé par Liesl Tommy, retrace la grande carrière de l’artiste Aretha Franklin de ses débuts dans une chorale d’église, jusqu’à la gloire et la renommée internationale. Malheureusement, Respect fait l’impasse sur une grande partie de l’enfance d’Aretha, période pourtant primordiale dans la construction de sa carrière. Toutefois, le long-métrage reste fidèle à la vie de l’artiste, tout en offrant de remarquables instants musicaux, notamment grâce à la sublime interprétation de Jennifer Hudson dont la voix accompagne à merveille chaque prestation. Un biopic plutôt ordinaire, mais fort agréable.

Bob Marley : One Love, réalisé par Reinaldo Marcus Green

Bob Marley One Love

Au cours de cette période propice aux biopics dédiés aux artistes musicaux, il fallait bien s’attendre à ce que le roi du reggae y ait également droit. Réalisé par Reinaldo Marcus Green, Bob Marley One Love retrace les grandes lignes de la vie de cette icône. Malgré sa vaste carrière, le film devra naviguer parmi les très nombreux points clés de la vie de l’artiste sans en modifier voire en falsifier certains, comme avait pu le faire Bohemian Rhapsody. Incarné par Kingsley Ben-Adir, ce Bob Marley aura la lourde tâche de convaincre aussi bien qu’ont su le faire Jennifer Hudson (Respect) ou Taron Egerton (Rocketman).

À lire aussi

Sélection
17 jan. 2024
Article rédigé par
Clément D.
Clément D.
Disquaire Fnac.com
Sélection de produits