Sélection

Le top des meilleures chansons d’Étienne Daho

18 avril 2024
Par Léon
Le top des meilleures chansons d'Étienne Daho

Étienne Daho, empereur de la chanson française, ne laisse aucune génération indifférente. De son charisme à sa créativité, en passant par son déhanché, il a su charmer bon nombre d’aficionados. À l’occasion de la sortie de son nouvel album, Tirer la nuit sur les étoiles, voici des titres dahotiens à découvrir (ou redécouvrir), pour se mettre l’eau à la bouche…

If – duo avec Charlotte Gainsbourg

Ce titre figurait au départ sur un album de Ginger Ale, Laid Back Galerie, pour lequel Etienne Daho prêtait sa voix. C’est une version retravaillée qui se trouve sur Réévolution. Les voix suaves de Charlotte Gainsbourg et Daho se répondent, portées par un trio guitare / synthétiseur / batterie. Tout le long du morceau, les rimes en –if se poursuivent, comme une douce rengaine. On se laisse promener avec plaisir par deux timbres qui se complètent harmonieusement. Un titre assurément qualitatif.

Week-end à Rome

1984. « Week-end à Rome, tous les deux sans personne ». Daho déclarait : « c’est une de mes rares chansons qui est frontalement légère », et c’est bien vrai. Un synthé pop, un coup de trompette, et une Lio qui vient interpréter quelques vers en italien. Un titre tout en lumière, qui rend joyeux, et qui donnerait presque envie de partir quelques jours dans la capitale italienne. Idéal en période de grisaille, pour planifier ses futures vacances.

Comme un boomerang – duo avec Dani

Quand la voix éraillée de Dani se mêle au timbre brûlant de Daho. Un classique, qui a attendu 2001 pour être réenregistré. Composé par Serge Gainsbourg, le morceau devait être interprété par Dani à l’Eurovision en 1975. Mais la maquette enregistrée par Gainsbourg himself est jugée trop provocatrice : le titre sera refusé par Antenne 2. 25 ans plus tard, c’est Daho qui pousse la chanteuse dans les studios. Le single est un succès, et aujourd’hui encore on l’écoute en boucle, comme un boomerang.

Duel au soleil

Retour en 1986 avec Duel au soleil. Des tonalités étincelantes, toujours accompagnées d’un synthé entêtant. Daho pose ici un joli texte, dans lequel il demande à l’être aimé de le rejoindre, pour l’éternité, sur cette falaise. On s’imagine « en haut de la falaise rebelle », les yeux fermés, la peau chauffée par un soleil d’août ardent…

Le premier jour du reste de ta vie

Une chanson qui réussit à trouver un écho tout particulier chez chacune et chacun d’entre nous. Entre espoir et nostalgie, voilà un titre qui pousse à prendre sa vie en main. Utilisé notamment pour la bande originale du film éponyme, Le premier jour du reste de ta vie s’appuie sur des violons bien sentis, une batterie, un piano rythmant le tout, et un xylophone qui vient ponctuer la mélodie de quelques touches d’allégresse. « Pourquoi vouloir décrocher la lune quand on a les étoiles ? »

Chambre 29

Chambre 29 fait partie des trois titres de Blitz qu’Etienne Daho écrit après avoir visité l’appartement de Syd Barrett. Le chanteur des Pink Floyd inspire Daho, qui se questionne sur le génie de l’homme, bouleversé. Chambre 29, en référence au numéro de l’appartement londonien où habitaient Barrett et Duggie Fields. Un morceau un peu plus sombre, rock, aux tendances psychédéliques. À savourer en plein « rouge orangé de l’automne ».

Le phare

C’est le jour de la Saint Valentin qu’Étienne Daho dévoilait le premier extrait Boyfriend de son album. Un jour pas si anodin puisque l’amour est le thème central de Tirer la nuit sous les étoiles. Le deuxième titre présenté fin avril, Le phare, confirme bien que c’est ce sentiment qui anime encore une fois la plume de notre dandy pop. Sur une ballade tout en délicatesse, Étienne Daho évoque le coup de foudre. Ces instants où nos yeux, flèches d’acier comme deux fleurets blancs, se sont croisés, chante-t-il. 

Daho confiait à Madame Figaro être un éternel amoureux ne vivant que de passions folles, absolues. 

Inspirations rétro (en hommage à Ava Gardner et Frank Sinatra), pop, électro, Daho revient avec majesté, s’autorisant tout, avançant moins masqué qu’avant.

« J’ai toujours eu l’ambition de faire de belles choses et surtout d évoluer, de me diversifier » disait-il sur France Inter. 

Entouré d’artistes d’horizons divers (Vanessa Paradis, Calypso Valois, Unloved groupe qui a inspiré le titre Boyfriend, Lou Lesage, Doriand, Jade Vincent, Keefus …), Daho réussit son pari de nous étonner de plaisir.

À lire aussi

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Léon
Léon
Libraire Fnac.com
Sélection de produits