Disparition de Paco de Lucia, la planète « flamenca » en deuil

28 février 2014
Par Julien D.
Disparition de Paco de Lucia, la planète "flamenca" en deuil
©dr

A l’image de l’œuvre qu’Astor Piazzolla à laissé derrière lui concernant le Tango Argentin, la disparition soudaine de Francisco Sánchez Gomez alias Paco de Lucia à laissé orpheline une bonne partie de la planète flamenco et des « gratteurs » de cordes. Celui qui popularisa un genre souvent cantonné aux seuls aficionados (et quelques curieux en dehors des ressortissants espagnols) à succombé d’une crise cardiaque il y a quelques jours. La planète flamenca est en deuil…

A l’image de l’œuvre quAstor Piazzolla à laissé derrière lui concernant le Tango Argentin, la disparition soudaine de Francisco Sánchez Gomez alias Paco de Lucia à laissé orpheline une bonne partie de la planète flamenco et des gratteurs de cordes.

Si il laisse un héritage discographique conséquent derrière lui, (plusieurs dizaine d’albums studio & public), c’est son approche de la guitare flamenca et son parcours de soliste iconoclaste qui lui valurent une reconnaissance exceptionnelle dans le monde du Flamenco, en Espagne bien sur, mais aussi dans le Jazz, la Pop voir même de la musique classique.

C’est très jeune que l’enfant de Cadiz attrape et apprend la guitare, son père lui faisant travailler ses six cordes plus d’une dizaine d’heures par jour. S’en suit dès l’adolescence les premières tournées internationales (avec le chorégraphe & danseur José Gréco) et très rapidement la longue et solide route d’une carrière de soliste. Avec l’immense chanteur Camaron de La Isla pour commencer, puis les mythiques collaborations et rencontres avec Al Di Meola, John Mc Laughling, Chick Corea, SantanaLarry Corryel, …Le gratin du Jazz (rock & fusion) de la fin des seventies.

Finesse de jeu, virtuosité et ouverture sur d’autres genres musicaux il deviendra un des guitaristes les plus respecté à l’échelle mondiale. Il n’en oubliera pas pour autant ses fondations musicales et ses origines sociales, sera le tuteur musical de Tomatito et de bien d’autres… ce qui de mon point de vue et à l’inverse d’autres grands guitaristes populaire, en fera une sorte d’anti-guitar héro, mais définitivement un héro du Flamenco!

R.I.P Paco…

5€
7€
En stock
Le trio le plus majestueux que le monde de la guitare ait pu réunir. Devenu un grand classique, on y retrouve du flamenco évidemment, mais aussi du jazz & musique indienne dans un exercice aussi stylistique qu'emprunt de complicité.
Acheter sur Fnac.com
À partir de
8,03€
En stock vendeur partenaire
Les mêmes enregistrés en public cette fois. Une belle soirée de décembre... A San Francisco, Californie.
Acheter sur Fnac.com
À partir de
26,95€
En stock vendeur partenaire
Un des albums qui "dépoussiéra" le genre andalou. Basse électrique & percus latines pour un des gros succès de l'année 1975 (ou 1976). Un album devenu lui aussi un grand classique.
Acheter sur Fnac.com
À partir de
21,12€
En stock vendeur partenaire
Son dernier enregistrement studio il y a une dizaine d'années. Multi-primé au moment de sa sortie, cet album était annoncé comme celui clôturant sa discographie... mais quelques enregistrements public sont tout de même parus les années suivantes.
Acheter sur Fnac.com
9,99€
8€
Une de ses œuvre majeure... qui l'adoubera auprès d'un public qui ne l'avait peut-être encore pas considéré à sa juste valeur... Ou quand le flamenco fait son entrée dans la "cour des grands".
Voir sur Fnac.com
À partir de
12,87€
En stock vendeur partenaire
Flamenco virtuoso dit le titre de cette compilation à petit prix... tout est dit, non ?
Acheter sur Fnac.com
À partir de
43,54€
En stock vendeur partenaire
Un superbe documentaire produit par et pour la BBC, consacré au guitariste dans sa retraite au Mexique. A ne pas louper si vous voulez découvrir un peu plus profondément à cet humble et fantastique musicien.
Acheter sur Fnac.com
Article rédigé par
Julien D.
Julien D.
Disquaire à la Fnac Montparnasse