Actu

La Liste de Schindler : le chef d’œuvre de Steven Spielberg fête ses 30 ans

01 mars 2024
Par Robin Negre
La célèbre petite fille au manteau rouge de “La Liste de Schindler”.
La célèbre petite fille au manteau rouge de “La Liste de Schindler”. ©Universal

Le chef-d’œuvre du cinéaste est sorti en France le 2 mars 1994 et continue d’être un monument du cinéma 30 ans plus tard.

Dans la carrière prolifique de Steven Spielberg, un film se démarque particulièrement des autres, par son sujet, son ton, et son importance : La Liste de Schindler, œuvre essentielle du 7e art, qui fête ses 30 ans en France début mars.

Dernièrement, le cinéaste est revenu sur son film le plus exigeant lors d’un long entretien avec The Hollywood Reporter, et a évoqué la nécessité de se rappeler des horreurs du passé pour empêcher qu’elles ressurgissent. Jugeant la période troublante concernant la montée de l’antisémitisme, Steven Spielberg a affirmé que La Liste de Schindler est le film dont il est le plus fier, et qu’il s’agit probablement de son meilleur film actuellement.

La bande-annonce de la Liste de Schindler lors de sa ressortie en salles il y a 5 ans.

La difficulté d’adapter un tel sujet

La Liste de Schindler adapte le livre de Thomas Keneally et s’intéresse à l’histoire d’Oskar Schindler — incarné par Liam Neeson dans le film — un industriel allemand, qui parvient à sauver plus d’un millier de juifs d’un camp de concentration.

Le réalisateur, également juif, a tout de suite vu l’importance de cette histoire sans forcément se sentir apte à la porter à l’écran, Martin Scorsese ayant un temps été envisagé. Mais après avoir réalisé La Couleur pourpre (1985) et L’Empire du soleil (1987), il s’attaque au projet et signe son film le plus bouleversant. Public et critiques ne s’y trompent pas, et Steven Spielberg remporte notamment pour La liste de Schindler l’Oscar du meilleur réalisateur et du meilleur film.

À partir de
45,91€
En stock vendeur partenaire
Acheter sur Fnac.com

Toujours dans l’entretien accordé à The Hollywood Reporter, Steven Spielberg a évoqué les difficultés d’imposer sa vision — filmer en noir et blanc, en Europe et sans grande star américaine de l’époque — tout en se rappelant de l’extraordinaire esprit d’équipe crée autour du projet. Entre les épreuves d’un tournage émotionnellement fort, et la bataille constante pour l’imposer à Hollywood, Steven Spielberg a fait preuve d’une conviction sans faille, permettant au film d’être ce qu’il est aujourd’hui.

30 ans plus tard, le souvenir des camps de concentration est toujours au cœur de l’actualité, et à propos des films récents sur la Seconde Guerre mondiale, Steven Spielberg vante les qualités de La Zone d’Intérêt — affirmant que c’est le meilleur film sur l’Holocauste depuis le sien –, qui, à son tour, fait vivre le souvenir d’une période dramatique.

À lire aussi

Article rédigé par