Actu

Skull & Bones : 3 raisons de se lancer dans l’aventure développée par Ubisoft

16 février 2024
Le jeu était initialement pensé pour prolonger l'expérience des batailles navales proposée dans “Assassin's Creed IV : Black Flag”.
Le jeu était initialement pensé pour prolonger l'expérience des batailles navales proposée dans “Assassin's Creed IV : Black Flag”. ©Ubisoft

Le jeu de pirates tant attendu sort aujourd’hui sur consoles. Explorons ensemble trois de ses caractéristiques principales.

Le jeu de pirate d’Ubisoft est bien déterminé à se frayer un chemin parmi le sillage des grands jeux du genre tels que Monkey Island, Sea of Thieves ou encore Sid Meyer’s Pirates. Il arrive cependant à se démarquer de ses prédécesseurs, en naviguant dans des eaux encore inexplorées.

1 Navigation en eaux troubles

Les œuvres évoquées ci-dessus étaient bien différentes les unes des autres. La saga Monkey Island brillait par son humour et le panache de son héros, alors que les deux derniers contenaient un sentiment de liberté révolutionnaire propre à leur époque. Cependant, les trois titres avaient en commun cette envie de transmettre aux joueurs le sentiment d’exaltation que l’on peut ressentir lorsque l’on découvre des romans d’aventures tels que l’Île au Trésor de R. L. Stevenson ou Sur des mers plus ignorées, de Tim Powers.

Skull & Bones prend le chemin inverse, en tentant de se rapprocher d’une réalité historique plus sombre. Bien que son univers reprenne quelques éléments fantastiques (notamment dans son bestiaire), ceux-ci sont distillés avec parcimonie. Le monde que les utilisateurs ont le loisir d’explorer est granuleux et ancré dans un environnement crédible.

2 Pirates sans Caraïbes

Les artistes d’Ubisoft Singapour sont bien décidés à laisser leur marque sur ce nouveau jeu. Aussi ont-ils eu envie de ne pas situer leur œuvre dans les Caraïbes, lieu le plus associé à l’âge d’or de la piraterie, mais au beau milieu de l’océan Indien. Bien que cet environnement soit beaucoup moins présent dans nos œuvres de fiction, il n’en est pas moins important dans l’histoire de la piraterie.

En effet, ce lieu que nous appelions autrefois l’océan Oriental (ou la mer des Indes) était pourtant déjà au cœur de la première Ronde des Pirates des années 1690. C’est là que le navigateur William Kidd avait été envoyé pour y chasser des pirates avant de rejoindre leur rang lui-même et d’entrer dans la légende comme l’un des plus célèbres d’entre eux. Cette approche originale laisse l’occasion aux explorateurs de Skull & Bones de découvrir quatre régions distinctes : l’Île Rouge, la côte d’Afrique, les Indes de l’Est et les hautes mers, lieu de tous les dangers.

3 Une première année tumultueuse

L’une des finalités du jeu est de parvenir à forger son propre empire au cœur de l’océan Indien. Cependant, la concurrence est rude. Skurlock et Rahma ne voient pas d’un bon œil notre nouvel empire, et Skull & Bones nous dresse face à d’autres adversaires redoutables.

Divisée en quatre saisons (Raging Tides, Chorus of Havos, Into the Dragon’s Wake et Shadows of the Deep), cette première année s’avère houleuse pour notre jeune empire. Chacune de ses saisons nous met face à des pirates de légende (tel que le pestilentiel Philippe la Peste ou la redoutable Li Tian Ning), bien décidés à s’emparer de notre territoire.

Ils sont accompagnés d’événements à durée limitée, de cosmétiques et de nombreuses nouvelles missions. Il se pourrait même que de nouveaux éléments de gameplay accompagnent les deux dernières saisons, ce qui apporterait une diversité bienvenue au jeu Ubisoft.

29,99€
49,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

À lire aussi