Actu

Vous êtes toujours branchés à l’ADSL ? Il va bientôt falloir trouver une alternative

06 février 2024
Par Pierre Crochart
Vous êtes toujours branchés à l'ADSL ? Il va bientôt falloir trouver une alternative
©NedtStock / Shutterstock.com

Orange, propriétaire du réseau cuivré sur lequel fonctionne l’ADSL, vient de l’annoncer : ses jours sont comptés dans l’Hexagone.

Alors qu’on apprenait il y a quelques jours qu’il n’existe presque plus de zones blanches en France, le premier fournisseur d’accès du pays, Orange, annonce qu’il débranchera le réseau cuivre ADSL progressivement d’ici à 2030. Heureusement, certains garde-fous ont été mis en place conjointement avec l’Arcep pour ne pas léser les usagers.

À partir de
89,26€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

L’Arcep veille au grain

Certains restent abonnés à l’ADSL par choix (pas besoin d’une connexion plus rapide), d’autres par obligation en l’absence de couverture fibre dans leur commune de résidence. Si les premiers n’auront malheureusement pas le choix que de franchir le pas, les seconds ont a priori l’assurance qu’Orange ne les débranchera pas sauvagement avant d’avoir trouvé une solution.

BFM TV rapporte que l’Arcep a imposé à Orange de ne pas couper l’ADSL dans les zones où la fibre n’est pas présente. L’opérateur a mis en ligne une carte permettant de suivre l’évolution de la fermeture des lignes. Chaque point indique la date butoir à laquelle le réseau cuivré sera définitivement mis au rebut. Certaines sont assez proches.

Notez que si la disponibilité d’une offre fibre est nécessaire à la fermeture des lignes ADSL, les usagers n’ont techniquement pas besoin de cela pour se connecter à Internet. On peut aussi bien opter pour une offre 4G ou 5G avec un modem mobile, ou s’intéresser aux offres d’Internet par satellite.

Les raisons de la fermeture du réseau ADSL

Mais qu’est-ce qui presse au juste ? Parmi les raisons invoquées par Orange pour l’accélération des fermetures de lignes, le fournisseur d’accès à Internet met en avant les besoins croissants des usagers en termes de bande-passante que, bientôt, l’ADSL ne permettra plus de couvrir. Ce sera aussi une opportunité pour Orange de parfaire la couverture du réseau fibre, un chantier entamé il y a 10 ans et qui n’est pas encore près d’être bouclé.

Aussi, l’entretien de l’infrastructure ADSL, par ailleurs de moins en moins utilisée par les Français, coûte cher. Dans le même ordre d’idées, la fibre est beaucoup moins consommatrice d’énergie que l’ADSL, avec 0,5 watt par ligne contre 1,8 watt pour l’ADSL.

Autant de raisons qui viennent donc dater la retraite de ce bon vieil ADSL à 2030, dernier carat.

À lire aussi

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste
Pour aller plus loin