Actu

Vous vous accrochez à votre bloqueur de pub ? Alors YouTube ralentira vos vidéos

16 janvier 2024
Par Pierre Crochart
Vous vous accrochez à votre bloqueur de pub ? Alors YouTube ralentira vos vidéos
©Kaspars Grinvalds / Shutterstock

La plateforme de vidéo en ligne a plus d’un tour dans son sac pour vous forcer à prendre un abonnement YouTube Premium.

Depuis novembre dernier, la plateforme de vidéos de Google a mis en place une politique stricte concernant les bloqueurs de publicités. Si une telle extension est détectée sur votre navigateur web, votre accès au site peut être interrompu. Des solutions alternatives ont vu le jour pour pallier le problème, mais la firme de Mountain View ne compte pas se laisser abattre pour autant. En témoigne sa dernière trouvaille pour pousser son abonnement YouTube Premium.

699€
799€
En stock
Acheter sur Fnac.com

YouTube au ralenti

La rumeur a d’abord émergé sur Reddit avant d’être avérée par le biais du site spécialisé 9to5Google. Dans l’éventualité d’une navigation sur ordinateur avec un adblocker, c’est tout YouTube qui freinerait des quatre fers.

Le site rapporte que « la mise en mémoire tampon des vidéos est incroyablement lente, les aperçus refusent de se charger correctement et il est impossible d’accéder au mode Cinéma ou en mode plein écran sans actualiser le site ».

Une expérience volontairement dégradée donc, qui ne toucherait cependant pas (encore ?) tous les internautes. On peut imaginer que YouTube mène des tests pour rendre la vie impossible aux irréductibles usagers d’un bloqueur de publicité, ou alors que certaines législations comme le RGPD ou le Digital Markets Act l’empêchent de déployer ce genre de pratiques en Europe.

Comment continuer à profiter de YouTube dans de bonnes conditions ?

La politique de Google est claire : soit les quelque 2,7 milliards d’utilisateurs et utilisatrices mensuelles du service désactivent purement et simplement leur bloqueur de pubs, soit ils et elles s’abonnent à YouTube Premium, le programme permettant de se débarrasser des publicités et de bénéficier d’autres atouts (YouTube Music, téléchargement de vidéos…) pour 12,99€ par mois.

Un abonnement supplémentaire donc, pour un service que toutes et tous ont appris à utiliser et à apprécier depuis presque 20 ans de façon gratuite et sans limite. Cela s’inscrit néanmoins dans un contexte de forte concurrence sur la vidéo en ligne. On voit notamment des plateformes comme TikTok ou Instagram rogner méchamment sur les parts de marché de YouTube ces dernières années. Bien que les finances de Google se portent bien, merci pour lui, l’entreprise n’a pas l’intention de se laisser distancier et souhaite mettre en place des mesures assurant son avenir.

Mais est-ce que mettre des bâtons dans les roues des utilisateurs est la meilleure façon de faire ? Réponse au prochain bilan financier.

À lire aussi

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste
Pour aller plus loin